vidéo - 

L'abaissement de l'âge de la majorité à dix-huit ans

L'abaissement de l'âge de la majorité à dix-huit ans

Date de diffusion : 08 juil. 1974 | Date d'évènement : 05 juil. 1974

Des jeunes, ainsi que deux mères, sont interrogés sur l'abaissement de l'âge de la majorité de 21 à 18 ans.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Date de l'évènement :
05 juil. 1974
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000392

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Dès son élection à la présidence de la République, l'une des premières mesures que prend Valéry Giscard d'Estaing est de proposer l'abaissement de l'âge de la majorité électorale et civile de 21 à 18 ans. Ce projet est voté par l'Assemblée nationale à l'unanimité moins une voix dès le 25 juin 1974, puis par le Sénat le 28 juin, et la loi est promulguée le 5 juillet 1974.

Depuis un décret de 1852, l'âge du droit de vote était fixé à 21 ans. Le premier projet de Constitution de la IVe République en 1946 avait certes prévu d'abaisser l'âge électoral à 20 ans, et la question avait ensuite été posée à plusieurs reprises. Mais c'est surtout le mouvement étudiant de Mai 68 qui, en faisant apparaître la jeunesse sur la scène politique, rend la question plus pressante : de juillet 1968 à 1974, huit propositions de loi sur l'abaissement de l'âge de la majorité sont ainsi déposées. L'ensemble des partis s'y rallient progressivement, et tous les candidats à l'élection présidentielle de 1974 le promettent, sachant que le Royaume-Uni avait abaissé la majorité électorale à 18 ans dès 1969, la République fédérale d'Allemagne en 1970 et les Etats-Unis en 1971.

Cet abaissement de l'âge de la majorité fait ainsi gonfler le corps électoral de 2 400 000 citoyens. Dans l'esprit de Valéry Giscard d'Estaing, il s'agit d'adapter la loi à l'évolution de la société et de prendre politiquement en compte la jeunesse, même si nombreux sont ceux à droite qui craignent que cette mesure ne favorise une prochaine victoire de la gauche, les jeunes lui étant majoritairement acquis.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Ce sujet prend très largement la forme d'un micro-trottoir. Le journaliste interroge les principaux intéressés par la loi, à savoir des jeunes âgés de 18 à 21 ans, même si deux mères sont également interrogées. Les différents interviewés sont censés représenter la variété des opinions de la jeunesse sur cette réforme. Certains points de vue sont aussi insérés dans le but de donner un ton décalé au reportage, en particulier la dernière interview. Au milieu de ce micro-trottoir, le journaliste détaille les principales conséquences de la réforme. Les plans illustrant ce commentaire présentent une image de la jeunesse assez restrictive et caricaturale : on ne voit en effet qu'une foule de jeunes dans un marché aux puces, devant des stands de jeans.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème