Parler du réchauffement climatique en classe

Parler du réchauffement climatique en classe

Par L'équipe Lumni EnseignementPublication : 25 oct. 2021

Il n’y a pas de planète B, Pas de nature, pas de futur… Sur les affiches brandies lors des Marches pour le climat qui, depuis plusieurs années se sont élancées ici et là à travers le monde, le message est clair : il n’est plus possible d’attendre pour préserver la Terre. Pénurie d’eau, malnutrition, exode, catastrophes naturelles… : il est aujourd’hui nécessaire d’agir au plus vite pour réduire notre impact sur le climat.
Comment en sommes-nous arrivés là ? Que pouvons-nous concrètement faire pour sauver le monde tel que nous l’aimons ? Autant de questions cruciales à aborder avec les élèves pour les aider à comprendre les enjeux du développement durable et leur permettre de devenir des citoyens responsables.

     

# Place dans le programme

  • Cycle 2 > Questionner le monde > Adopter un comportement éthique et responsable
  • Cycle 3 > Sciences et technologies > Matière, mouvement, énergie, information > Identifier différentes ressources en énergie et connaître quelques conversions d’énergie
  • Cycle 3 > Géographie > Consommer en France
  • Cycle 3 > Géographie > Mieux habiter
  • Cycle 4 > SVT > La planète Terre, l’environnement et l’action humaine > Expliquer quelques phénomènes météorologiques et climatiques.
  • Cycle 4 > SVT > La planète Terre, l’environnement et l’action humaine > Caractériser quelques-uns des principaux enjeux de l’exploitation d’une ressource naturelle par l’être humain, en lien avec quelques grandes questions de société.
  • Seconde générale et technologique > SVT > Les enjeux contemporains de la planète > Géosciences et dynamique des paysages
  • Première générale et technologique > Spécialité SVT > Enjeux contemporains de la planète > Écosystèmes et services environnementaux
  • Terminale générale et technologique > Spécialité SVT > Enjeux contemporains de la planète > Les climats de la Terre : comprendre le passé pour agir aujourd’hui et demain
  • Terminale générale et technologique > Enseignement scientifique > Thème 1 : Science, climat et société
  • Seconde générale et technologique > Géographie > Environnement, développement, mobilité : les défis d’un monde en transition > Thème 1 : Sociétés et environnements : des équilibres fragiles
  • Terminale générale et technologique > SES > Regards croisés > Quelle action publique pour l’environnement ?

# Une planète, des énergies

Quels types d’énergie existent Terre ? À quoi sert chacune d'entre elles ? Comment distingue-t-on les énergies fossiles des énergies renouvelables ? Nos deux pistes pédagogiques – l’une pour le cycle 3 et l’autre pour le cycle 4 – répondent à ces questions concrètes. Elles constituent une introduction très instructive pour aborder le thème du réchauffement climatique.

# La responsabilité humaine en question

Oui, la planète est malade. Mais, en 2004, après avoir étudié les bulles d’air situées dans la profondeur des glaces du pôle Sud, des scientifiques ont découvert que la Terre avait connu, il y a 420 000 ans, une période aussi chaude – voire plus chaude – que celle que nous connaissons aujourd'hui. Peut-on dire, dès lors, que l’homme est le seul responsable du réchauffement climatique ? 

La climatologue Sylvie Joussaume, directrice de recherche au CNRS, explique pourquoi le réchauffement climatique actuel est bien lié aux activités humaines et comment les scientifiques en ont la preuve formelle.

L’homme a mangé la terre. Le titre de ce documentaire d’Arte résume à lui seul les causes de la crise écologique majeure que nous vivons : de la révolution industrielle à aujourd’hui, nous avons – étourdis par les sirènes du progrès que nous étions – hypothéqué l’avenir de notre monde. Charbon, plastique, pétrole, Big Data… Retour sur deux siècles de progrès techniques qui ont profondément altéré notre planète.

# Les causes du réchauffement climatique

# Le plastique

Léger, bon marché, pratique et hygiénique, le plastique a été utilisé de façon intensive à partir de la seconde moitié du XXsiècle. Très vite pourtant, son recyclage a posé problème. Dans cette archive de 1971, un ingénieur affirmait déjà : C’est le problème de demain, un problème auquel nous devons nous attaquer tout de suite.

La même année, un journaliste affirmait : Le problème ne fait que commencer. Et il n’est pas simple à résoudre. Dans une animation très évocatrice, il expliquait ensuite que, si on déversait chaque jour, pendant un an, des déchets place de la Concorde, le tas atteindrait deux fois la hauteur de la tour Eiffel.

Dans les années 1980, on a découvert des concentrations de déchets plastique emprisonnés dans les gyres océaniques. Ces « îles » de déchets tuent la faune marine. Leur situation, hors des zones de pêche ou des eaux nationales, ne motive aucun État à financer des opérations de nettoyage ou de recyclage de ces continents flottants.

Pourtant, selon l’ONU, si la façon de consommer et de gérer les déchets continue comme aujourd’hui, il y aura, en 2050, 12 milliards de tonnes de plastique dans le monde. Quelles alternatives se présentent à nous ?

# La gestion des déchets

Ah ! Si le plastique était le seul responsable de tous les maux de la planète ! Mais déchets métalliques, informatiques et industriels sont, eux aussi, difficiles à recycler. Un problème qui est encore plus criant dans les pays en développement.

# La déforestation

Sous la pression des activités agricoles, le déboisement intensif – particulièrement en Afrique équatoriale, en Asie du Sud-Est et en Amazonie –, fragilise l’écosystème des forêts, leur extraordinaire biodiversité et leurs ressources écologiques. Moins d’arbres, c’est aussi moins de CO2 absorbé, moins d’oxygène, plus d’effet de serre et, par conséquent, la température de la planète qui augmente.

# Conséquences du réchauffement climatique

# La fonte des glaces

La scientifique Lydie Lescarmontier a longuement étudié les pôles et la fonte des glaces. Au fil d'une passionnante interview, elle raconte ce que nous disent les glaciers, précise en quoi ils sont la mémoire du climat et explique de quelle manière ils peuvent nous aider à anticiper l’avenir.

# La montée des eaux

Avec l’augmentation de la température atmosphérique, les glaces terrestres fondent et les océans se dilatent. Ces deux phénomènes entraînent la montée progressive des eaux.

# Déplacements de populations

La montée des eaux menace les habitations. Femmes, hommes et enfants doivent quitter leur lieu de vie. En août 2021, le rapport du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) estimait que la hausse du niveau des océans pourrait entraîner le déplacement de 280 millions de personnes.

# Les sécheresses et leurs conséquences

Les vagues de chaleur se multiplient, s’intensifient et provoquent, ici et là à travers le monde, des sécheresses dramatiques. Leurs conséquences immédiates ? Moins d’eau dans les nappes phréatiques, de mauvaises récoltes, mais aussi des difficultés à accéder à l’eau potable et à la nourriture.

# Quelles actions ?

# Les initiatives politiques

Du premier Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 en passant par le protocole de Kyoto en 1997, les Accords de Copenhague sur le climat de 2009 ou ceux de Paris en 2015, les gouvernements tentent de mettre en place des actions pour résoudre la crise climatique.

# Les initiatives locales

En France, au Sénégal, en Chine et ailleurs, des femmes et des hommes œuvrent de façon concrète pour lutter contre les effets négatifs de l’agriculture intensive, de la déforestation et de la pollution.

# Les initiatives du quotidien

Et nous alors ? Sommes-nous des citoyens éco-responsables ? Une dizaine de questions qui – pour certaines – portent sur de courts extraits vidéo, permettent aux élèves de cycle 3 d’évaluer de manière ludique leurs connaissances éco-citoyennes.

quiz L'engagement éco-citoyen

 

Que pouvons-nous faire au quotidien ? Tour d’horizon de solutions :

 

Et si on commençait par réduire notre consommation d’énergie, notamment en termes d’éclairage ?

Notre façon de manger est essentielle.

On peut également réinventer nos habitats, pour les rendre moins vulnérables aux variations thermiques et moins gourmands en énergie.

# Conclusion

La lutte contre le réchauffement climatique se heurte encore à la force de nos habitudes, à notre résistance pour préserver notre confort, mais aussi, bien sûr, à des impératifs économiques et à des enjeux politiques.

À l’heure où la catastrophe écologique nous est prédite, la lutte est pourtant essentielle. Un de ses leviers essentiel ? L’éducation !