Analyse : « Le Tartuffe » de Molière

Analyse : « Le Tartuffe » de Molière

Par L'équipe Lumni EnseignementPublication : 06 mai 2022

Le Tartuffe a connu un destin mouvementé : entre la présentation de la version primitive de la pièce le 12 mai 1664, sous le titre Le Tartuffe ou l’Hypocrite, et la version que nous connaissons aujourd’hui sous le titre Le Tartuffe ou l’Imposteur, créée triomphalement le 5 février 1669 au théâtre du Palais-Royal, il aura fallu cinq ans à Molière pour obtenir l’autorisation royale de jouer la pièce.

     

# L'adaptation de la pièce

Le Tartuffe est une comédie en cinq actes et en vers. Nous vous en proposons une adaptation télévisée de 1971, mise en scène par Marcel Cravenne, avec Michel Bouquet (Tartuffe), Delphine Seyrig (Elmire) et Jacques Debary (Orgon).

# Des pistes pédagogiques pour les Secondes

À la Comédie-Française, Le Tartuffe a été représenté plus de 3 000 fois. C'est la pièce la plus jouée du répertoire, devant Le Malade imaginaireL’Avare et Le Misanthrope.

Pour accompagner le travail de préparation des enseignants à l’étude de cette œuvre, en classe de Seconde, nous vous proposons, en complément de la captation, trois pistes pédagogiques, réalisées par l'enseignante de Lettres modernes Céline Calmet.

# La construction du personnage éponyme dans « Tartuffe »

L’entrée en scène du personnage qui donne son titre à la pièce est un moment très attendu du spectateur ; or, Molière choisit dans sa pièce de différer l’entrée de Tartuffe qui n’apparaît qu’au troisième acte. Ce ressort dramaturgique permet une découverte progressive de Tartuffe à travers ce que les autres personnages disent de lui.

Cette piste pédagogique interroge comment Molière utilise le portrait du personnage éponyme pour brosser, en creux, celui des autres personnages en même temps qu’il pose les bases de l’intrigue.

# La dénonciation de la fausse dévotion dans « Tartuffe »

À travers le personnage de Tartuffe, Molière dénonce l’hypocrisie de ceux qui se présentent comme des modèles de piété et notamment les directeurs de conscience qui s’introduisent dans les familles et en abusent. 

Cette piste pédagogique interroge le pouvoir de fascination exercé par Tartuffe sur Orgon et l’idolâtrie de ce dernier, ainsi que sur les mécanismes théâtraux mis en œuvre pour les révéler.

# La mise en scène de l’imposture dans « Tartuffe »

Le sous-titre de la pièce Tartuffe ou l’imposteur invite à questionner les notions d’imposture mais aussi de manipulation mises en œuvre dans la pièce. Ces réflexions permettront d’analyser de manière plus poussée la relation entre Orgon et Tartuffe et de comprendre pourquoi chacun rêve d’être l’autre. Il s’agira de savoir qui manipule qui et pourquoi, et de voir que l’imposture va ici de pair avec le ressort dramaturgique de la mise en abyme puisque les personnages se jouent les uns des autres et jouent aussi à être ce qu’ils ne sont pas.

Cette piste pédagogique analyse dans quelle mesure la mise en abyme permet la révélation progressive de la vraie nature de chacun jusqu’au coup de théâtre final. 

# Ressources associées

# Des podcasts iconoclastes

Écoutez et faites écouter à vos élèves Réinventer Molière : des réécritures iconoclastes des pièces les plus célèbres du dramaturge, resituées à notre époque, réécrites dans la langue du XXIe siècle par différents auteurs et lues par des comédiens-français. Des adaptations diffusées dans De vive(s) voix sur RFI.

Pour l’épisode intitulé Son Tartuffe, Marie Fourquet veut rendre compte de la douleur des jeunes homosexuels face aux manifestations d’homophobie et parfois aux lois homophobes, qui font encore l’actualité en Europe.

Avec Christian Gonon (Tartuffe), Pierre Louis-Calixte (Orgon), Julie Sicard (Elmire), les amoureux Yoann Gasiorowski (Damis) et Nicolas Verdier (Valère), Sylvia Bergé (Madame Pernelle) et Julien Frison (Crevette, le psychanalyste... personnage rajouté par l'autrice). 

# 10 œuvres de Molière

Enfin, retrouvez 9 autres pièces du dramaturge étudiées au collège et au lycée : des captations de spectacle et des adaptations télévisées. En noir et blanc ou en couleur, classiques ou plus originales, elles sont signées Marcel Bluwal, Jean-Marie Villégier, Jean-Paul Roussillon… et sont interprétées par des grands noms du théâtre et du cinéma : Michel Piccoli, Isabelle Adjani, Jean Dautremay, Catherine  Hiegel, Jean Rochefort, Marie-Christine Barrault, Claude Brasseur, Christine Murillo, André Dussollier ou encore Francis Huster, Bernard Blier, Jean-Pierre Darras…

# Des outils pour se repérer dans la vidéo

Pour aider au mieux enseignants et élèves à se repérer dans cette œuvre magistrale et à l’exploiter le plus facilement possible, Lumni Enseignement propose :

Un sommaire avec des liens interactifs renvoyant vers le prologue, les actes, les scènes et les trois intermèdes,

Sommaire du chapitrage, en acte et scènes

Une ligne de temps interactive placée sous la vidéo. Grâce à un curseur, vous pouvez avancer, de segment en segment et de sous-segment en sous-segment, dans chaque partie et sous-partie de la pièce et retrouver ainsi, sans difficulté, la scène que vous cherchez.

 

Ligne de temps actes et scènes

Chapitrage de la pièce située sous le player vidéo. Cette ligne de temps informe de l'acte et de la scène en cours de visualisation et permet de cliquer directement sur un acte ou une scène.

 

Grâce au bouton « Synchroniser le texte », la transcription permet aussi d’écouter et de lire le texte original de Molière en temps réel.

bouton synchroniser le texte avec la vidéo