Sciences numériques et technologie : des contenus pour du contexte

Par Lara Mercier

# Contexte

Depuis la rentrée, un nouvel enseignement est proposé au lycée : les « sciences numériques et technologie » (SNT). Actuellement au programme de seconde (enseignement obligatoire) et de première (enseignement optionnel), elle se prolongera en terminale dès la rentrée 2020.

    nbsp;

Présentation

Pour accompagner les enseignants, Lumni met à leur disposition treize contenus en lien avec ce nouveau cours. Les aspects techniques étant abordés lors d’exercices pratiques en classe, la sélection ci-dessous s’intéresse davantage aux impacts sociétaux et économiques qui découlent de la révolution numérique.

Sept thématiques, correspondant aux sept chapitres du programme de seconde, sont abordées : Internet, le web, les réseaux sociaux, les données, la cartographie, les objets connectés et la photographie numérique.

# L’histoire d’Internet

Dès les années cinquante, l’armée américaine travaille sur la mise en réseau d’ordinateurs capables d’échanger des informations. Les universitaires et les scientifiques prennent ensuite le relais. Les premiers modèles de machines remplissent alors des pièces entières.

Internet apparaît à la suite de ces travaux, en 1983. Ce réseau informatique connaît un développement spectaculaire dans le monde entier. Son impact est fulgurant, aussi bien dans le milieu professionnel que chez les particuliers.

Pour échanger des informations, les ordinateurs sont programmés dans un langage particulier : le code informatique. C’est grâce à lui que sont conçus sites internet, jeux vidéo, applications mobiles ou robots.

Anecdote doublement croustillante : le premier programme informatique a été mis au point en 1843, plus d’un siècle avant l’ordinateur. Et c’est une femme, Ada Lovelace, fille du poète anglais Lord Byron, qui l’a inventé !

# La naissance du web

Le web, lui, est né il y a 30 ans. Inventé par Tim Berners-Lee en 1989, il permet de lier des pages entre elles et de les consulter via un navigateur. Le web n’est qu’une utilisation d’Internet parmi d’autres (comme le courrier électronique ou le partage de fichiers).

D'abord utilisé par des informaticiens et des chercheurs, le web connaît une plus large diffusion au milieu des années 1990. C’est à cette époque que fleurissent en France les cybercafés, permettant aux clients de naviguer sur la « Toile ».

# L’apparition des réseaux sociaux

Les années 2000 sont marquées par le développement spectaculaire des réseaux sociaux : MySpace (2003), Facebook (2004), Twitter (2006), Whatsapp (2009), ou encore Instagram (2010). Ils permettent de partager messages, photos ou vidéos. En 2019, sur les 7,6 milliards d’humains que compte la planète, 2,4 milliards possèdent un compte Facebook. Le film The Social Network retrace la célèbre épopée de ce réseau devenu incontournable.

The Social Network 2010 Durée : 2h

Ce film, réalisé par David Fincher, retrace l’histoire du site Facebook, de sa création sur le campus de Harvard, en 2004, par Mark Zuckerberg, à l'incontournable réseau communautaire et social qu'il est devenu aujourd'hui.

Voir le film sur l’offre cinéma de Lumni


Mais les réseaux sociaux ne sont pas sans danger. La puissance de propagation des informations qu’ils diffusent couplée au sentiment d’anonymat des internautes engendre notamment le développement du cyberharcèlement. Si des services et des outils permettent de se protéger de ce phénomène aux conséquences parfois dramatiques, la sensibilisation des plus jeunes reste la meilleure prévention.

# Les données personnelles

En naviguant sur le web, les internautes sèment des données personnelles : nom, âge, adresse, goûts musicaux, orientation sexuelle, opinions politiques…. Véritable nerf de la guerre commerciale sur le net, elles permettent aux annonceurs de mieux cibler leur publicité. Des associations de consommateurs critiquent la gestion opaque de ces données par les géants du web, appelés GAFA (pour Google, Apple, Facebook, Amazon). L’Union européenne tente de mettre en place des lois pour protéger la vie privée des citoyens.

Des lanceurs d’alerte dévoilent également l’existence de failles dans la sécurisation des données. En 2013, Edward Snowden révèle ainsi qu’un programme de surveillance généralisée a été mis en place par le gouvernement américain.

Par ailleurs, les données des utilisateurs deviennent un levier politique. Elles sont exploitées lors de campagnes électorales, dans le but de cibler au plus près les électeurs potentiels d’un candidat. Les dérives ne se font pas attendre. En 2018, l’entreprise Cambridge Analytica se retrouve au cœur d’un scandale. Elle est accusée d’avoir récupéré et analysé illégalement les données d’utilisateurs Facebook, dans le but de cibler des messages favorables au Brexit ou à l’élection de Donald Trump.

# Localisation, cartographie et mobilité

Le numérique révolutionne de nombreux domaines, à commencer par celui de la cartographie. La navigation par satellite bouleverse les usages de l’agriculture, des transports, de l’urbanisme ou des loisirs. Le GPS, développé par les Américains en 1978, se voit concurrencé par Galileo, le système de navigation européen, dont le premier satellite est lancé dans l’espace en 2011.

# Objets connectés

Les systèmes informatiques s’intègrent aussi dans les objets du quotidien, décuplant leur potentiel et leurs usages. Voiture autonome, pilotes automatiques, frigos connectés… Les innovations se succèdent à une vitesse phénoménale. On estime à 50 milliards le nombre d’objets connectés en 2020.

Mais les failles de sécurité de ces nouvelles technologies sont tout aussi colossales. Les objets connectés sont ainsi de plus en plus utilisés comme des robots pour lancer des attaques sur Internet.

# La photographie numérique

Depuis sa naissance officielle en 1839, la photographie a évolué au gré des progrès en optique, en mécanique ou en chimie. L’apparition du numérique transforme radicalement son usage : intégrée aux smartphones, la photographie numérique permet de réduire les coûts de production et de diffuser massivement des images sur Internet.

Toute innovation s’accompagnant de limites, cette révolution génère aussi de nouveaux problèmes. Parmi eux, le trucage d’images, une pratique courante sur les réseaux sociaux, qui transforme le sens des photos, et permet de leur faire dire ce que l’on veut. La détection des images truquées, au même titre que celle des fake news, devient alors un véritable enjeu de citoyenneté et d’éducation. À ce titre, dès 2013, des cours d’éducation aux médias et à l’information (EMI) consacrés à ce sujet font leur entrée au programme scolaire.

  • Découvrez les contenus d’EMI présents sur notre site, en cliquant ici.