Évoquer la Journée des mémoires de l'esclavage

Par L'équipe Lumni Enseignement, Mis à jour : 11 juin 2020

# Présentation

La plupart des dates anniversaires qui émaillent notre calendrier correspondent à des libérations : 14 juillet, 11 novembre, 1er mai, 8 mai…

Mais le plus grand asservissement, dont le nom sert de stigmate à toutes les oppressions, est l’esclavage. La libération de l’esclavage réclamait donc une date aniversaire : elle a été trouvée en 2005, c’est le 10 mai.

     

Une journée de commémoration : le 10 mai

Cela fait référence à l'adoption, le 10 mai 2001, de la loi Taubira qui qualifie la traite et l'esclavage de crime contre l'humanité. D'autres dates avaient été proposées : le 4 février, souvenir de la première abolition de 1794, ou le 27 avril, date de la seconde abolition portée par Victor Schœlcher en 1848… Mais on s’est accordé sur le 10 mai « qui n'appartient à personne, pour pouvoir appartenir à tout le monde », comme le précise l’historienne Françoise Vergès.

Depuis lors, le 10 mai est, en France métropolitaine, "la Journée des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions". Un des buts de cette journée mémorielle est de donner à cette mémoire sa juste place dans les programmes de l'école primaire, du collège et du lycée.

Voici notre sélection.

# La traite négrière et l'esclavage

Dans cet épisode d’Histoires de musique, Marianne Vourch nous raconte l’histoire de l’esclavage aux États-Unis à travers le negro spiritual et le gospel.

Retrouvez sur Éduthèque plusieurs autres propositions pédagogiques sur le thème de la traite négrière :

# La première abolition en 1794

Dans ce numéro du père Duchesne paru au lendemain du décret d'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises, le journaliste Jacques-René Hébert laisse éclater sa joie.

Dans son style inimitable, farci de jurons, il bénit "la convention d'avoir tranché le nœud gordien en rendant la liberté à tant de milliers d'hommes".

Retrouvez sur Éduthèque plusieurs autres propositions pédagogiques sur la première abolition de l’esclavage en France, le 4 février 1794 :

  • Sur le site Retronews-BNF : Abolition de l'esclavage (1794), un dossier enrichi d’iconographies sur les enjeux de l’abolition de 1794.

  • Sur le site L’Histoire par l’image : La première abolition de l’esclavage en 1794 propose une étude comparative de 4 documents iconographiques, accompagnée d’un contexte historique.

  • Sur le site Panorama de l’Art : Portrait d'une femme noire, vous trouverez l’analyse d’un tableau de Marie Guillemine Benoist, présenté au salon de 1800 et qui est une œuvre singulière car les conventions du portrait classique sont ici appliquées à une femme noire, qui porte encore des signes de servitude. Ce portrait révèle les questions qui agitent la société de l’époque : liberté, égalité des sexes et des « races », fraternité.

# L'abolition de 1848, Victor Schœlcher

Cet extrait du docu-fiction Histoire de l'abolition de l'esclavage mêle interviews d'historiens et reconstitutions historiques. Un livret pédagogique propose des éléments de contexte et deux fiches d’activités pour les élèves.

Retrouvez sur Lumni Enseignement tous les extraits de la série Histoire de l’abolition de l’esclavage, avec leurs livrets pédagogiques.

1. Ne suis-je pas ton frère ? La Société des Amis des Noirs 1788-1794

2. La liberté gérénale. Chroniques de la 1ère abolition de l'esclavage 1794-1802

3. Vers la seconde abolition de l'esclavage. Dans les colonies françaises 1802-1848

Retrouvez sur Éduthèque une analyse du célèbre tableau de François-Auguste Biard L'Abolition de l'esclavage dans les colonies françaises en 1848 :

# La mémoire de l'esclavage

Le Comité pour la mémoire de l'esclavage est instauré par le décret du 5 janvier 2004, en application de la loi dite Taubira du 10 mai 2001 qui qualifie l'esclavage et la traite négrière de crime contre l'humanité. Le 12 avril 2005, le Comité rend son premier rapport, et dresse un constat assez critique sur la mémoire de l'esclavage en France, pointant notamment l’insuffisance de l'enseignement scolaire et des travaux de recherche consacrés à la traite négrière.

Dix ans plus tard, le 10 mai 2015, le mémorial ACTe, consacré à la mémoire de l'esclavage, est inauguré à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe par François Hollande.

A voir également sur Éduthèque :

  • Sur le site de la BBC, une vidéo en anglais, American Civil War, évoque le rôle d’Abraham Lincoln dans l’abolition de l’esclavage aux Etats-Unis en 1865, pendant la Guerre civile américaine. La vidéos, les sous-titres et la transcription sont téléchargeables.

  • Toutes les ressources sur le thème de l’esclavage, filtrables par source, niveau, type de document, mode d’accès et thèmes.