Sommaire

La Révolution russe

La Révolution russe

Par Nicolas Rocher, IA IPR Histoire Géographie – académie de Clermont-Ferrand, Publication : 10 mars 2017, Mis à jour : 09 mars 2020

# Présentation

Ce scénario pédagogique s’appuie sur l’utilisation de l’extrait vidéo « La montée de la contestation à la faveur de la guerre, l'effondrement du tsarisme et la révolution en Russie (1917) ». Il permet d’aborder la Révolution russe de 1917 au sein du programme de Troisième.

     

Place dans le programme

  • Troisième > Histoire : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) > Démocraties fragilisées et expériences totalitaires dans l’Europe de l’entre-deux-guerres

Cette piste pédagogique peut également être adaptée pour le programme suivant :

  • Première > Histoire : La Première Guerre mondiale : le « suicide de l’Europe » et la fin des empires européens

Si la question de la Révolution russe peut être traitée en Première, c’est principalement avec les classes de Troisième qu’on pourra s’appuyer sur cet extrait. En effet, les programmes des séries générales de Première n’invitent pas explicitement au traitement de la Révolution en tant que telle. Le programme de la classe de Troisième appelle plus directement à traiter de cette question. La révolution russe trouve en effet sa place au sein du deuxième chapitre de la première partie du programme d’histoire (I. L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) 2. Démocraties fragilisées et expériences totalitaires dans l’Europe de l’entre-deux-guerres).

Le temps imparti au traitement des différentes questions implique nécessairement que des choix soient opérés et que la révolution russe ne puisse être donc raisonnablement traitée au-delà d’une heure d’enseignement. De nombreuses possibilités s’offrent alors aux enseignants. Malgré la volonté de bien faire et de donner aux événements toute la portée qui est la leur, on ne saurait s’aventurer dans un récit détaillé des causes et du déroulement des multiples événements et journées qui constituent l’année révolutionnaire 1917. On proposera de se centrer sur ceux respectant les attentes des instructions officielles éclairées par les documents d’accompagnement proposés par la DGESCO. [1]

Ainsi, la révolution russe peut-elle être traitée, dans cette optique :

  • comme expression d’un bouleversement politique lié à la tenue du premier conflit mondial.
  • comme origine des troubles et tentatives révolutionnaires dans les années de sortie de guerre (1918, 1919, années 1920) en Europe (notamment en Allemagne et en Europe de l’est).
  • comme moment de la genèse d’un Etat répressif qui sera consolidé par Staline.

[1] Voir le programme d'histoire de Troisième sur le site Eduscol

Problématique

La qualité du document mis à notre disposition invite à délaisser les aspects relatifs à la « diffusion révolutionnaire » (non évoqués dans l’extrait) ou ceux liés à la mise en place de l’état répressif (qui seront plutôt traités dans le chapitre suivant : « les régimes totalitaires dans les années 1930 ») afin de se centrer sur l’articulation entre la Première guerre et la révolution russe. On se demandera ainsi quelles ont pu être les articulations entre les mouvements révolutionnaires et la guerre.

Objectifs pédagogiques

Ce scénario propose de solliciter les capacités suivantes :

  • Connaître et utiliser les repères suivants : La révolution russe : 1917 ; Lénine
  • Savoir prélever, hiérarchiser et confronter des informations dans des documents audiovisuels
  • Cerner le sens général d'un document ou d'un corpus documentaire, et le mettre en relation avec la situation historique ou géographique étudiée
  • Développer un discours écrit construit et argumenté
  • Faire preuve d’esprit critique sur les conditions de production d’un document d’actualité cinématographique

Démarche déroulement

Cet extrait vidéo se prête à une activité de prélèvement d’information, de confrontation avec les informations issues de la fiche contexte et de travail sur le séquençage.

Toutefois, avant de proposer une mise en activité à la classe, plusieurs mises au point s’imposent. En effet, la notice de ce document nous indique qu’il provient du fond Pathé. Depuis 1909, la société cinématographique Pathé proposait en effet le Pathé Journal, revue hebdomadaire d’actualité cinématographique. Les images de ces actualités doivent être prises avec beaucoup de précautions. D’une part parce que, pendant la Première Guerre mondiale, celles-ci avaient été passées au crible de la censure exercée par la Section Cinématographique de l’Armée (SCA). D’autre part parce qu’il était fréquent à cette époque que les différents éléments qui constituent un reportage ne proviennent pas forcément d’un opérateur unique (la pratique du recyclage d’archives et de l’agrégation de plusieurs « rushes » lors du montage était courante). Enfin parce que les différents éléments qui constituent le reportage ne sont pas tous identifiés (ainsi pour la scène montrant Lénine haranguant un auditoire et dont l’origine peut remettre en cause la datation du document en 1917).

Ceci étant précisé il faut également mettre en alerte les élèves sur la densité d’informations qui constitue ce reportage. En effet celui-ci est composé de plusieurs scènes qui embrassent chronologiquement un temps relativement long. Comme le rappelle la très bonne fiche de contextualisation rédigée par Fabrice Grenard, et dont la consultation est donc indispensable ici, « le reportage est en fait une suite d'images permettant de rappeler les principaux événements de l'histoire de la Russie depuis l'entrée en guerre et la mobilisation en août 1914 jusqu'à l'insurrection victorieuse des bolcheviks du mois de novembre 1917 ».

Tenant compte de ces précisions, on peut proposer la scénarisation suivante : à la suite de séances qui auront permis d’évoquer les grandes phases du conflit puis de décrire et d'expliquer la guerre des tranchées et le génocide des Arméniens comme des manifestations de la violence de masse, on s’intéressera, dans une séance dédiée, aux conséquences du premier conflit mondial.

Au sein de cette séance, un temps important sera consacré à la révolution russe. Le visionnage de cet extrait vidéo permettra d’en aborder l’essentiel. S’il est possible d’effectuer ce visionnage de façon frontale (grâce à un vidéoprojecteur par exemple) il serait préférable de l’effectuer en salle informatique ou grâce à toute configuration permettant aux élèves d’avoir eux-mêmes la main sur les extraits vidéos (utilisation d’ordinateurs individuels, de classe mobile, de tablette ou de smartphone). Ceci permettrait en effet aux élèves d’avoir la main sur le visionnage de l’extrait (retour en arrière, visionnage accéléré, pauses, etc.)

Du fait de la complexité des événements représentés, on s’efforcera de simplifier le propos. Ainsi, une exigence raisonnable avec des élèves de Troisième sera de leur permettre de comprendre le sens de cette révolution. On peut à cette fin leur proposer une activité visant à identifier les principales séquences qui constituent ce document. Les trois temps principaux seront donnés aux élèves : l’entrée en guerre et l’époque du tsarisme, la chute du tsarisme et le gouvernement provisoire, la prise du pouvoir des bolcheviks et la révolution d’octobre.

# Activités

# La Révolution russe

question

Consigne : à partir du visionnage de l’extrait vidéo et de la lecture de la fiche contexte, vous identifierez les séquences qui se rapportent :

  • A l’entrée en guerre et l’époque du tsarisme
  • A la chute du tsarisme et au gouvernement provisoire,
  • A la prise du pouvoir des bolcheviks et à la révolution d’octobre.

Pour cela, vous proposerez une scène ou une image qui marque selon vous l’articulation entre ces séquences.

Eléments complémentaires

Les scènes précédentes ont permis de fournir des témoignages quant à l’entrée en guerre sous le régime tsariste accompagnées d’images d’union nationale ainsi que de représentations du pouvoir politique (famille impériale, rôle des conseillers – dont Raspoutine). Une césure apparaît dans la composition du reportage autour de l’articulation de ces deux scènes. Le premier vidéogramme se rapporte vraisemblablement à une des fréquentes manifestations qui se sont multipliées en 1916 et début 1917 : grèves, manifestations dans l’armée, protestations contre les difficultés de ravitaillement. La seconde capture d’image montre la mise à bas d’un insigne impérial, potentiel témoignage de l’insurrection de Saint-Pétersbourg et du basculement des troupes militaires aux côtés de la foule.

D’autres images peuvent être choisies. Il est attendu de la part des élèves une argumentation quant à leur choix.

Les scènes composant la deuxième séquence permettent de donner une représentation de la période allant de février à octobre 1917 et que l’on pourra qualifier de moment du gouvernement provisoire. Les images choisies témoignent de la composition de ce gouvernement, d’une partie des décisions qu’il a prises (dont la continuité de la guerre) mais aussi de contestations à son encontre (comme par exemple des mutineries militaires)

Cette séquence prend fin à l’articulation des scènes montrant Lénine haranguant la foule (dont la datation est sujette à caution), de la mobilisation d’hommes en armes non identifiés derrière un étendard rouge (et dont on peut conjecturer qu’il s’agit de bolcheviks) et de l’affiche qui proclame la chute du gouvernement provisoire. On entre alors dans le temps bolchevique de la révolution russe de 1917.

Il va de soi que les décisions prises par les bolcheviques une fois leur arrivée au pouvoir acquise devront être présentées et expliquées aux élèves par l’enseignant.