Analyse : « L’École des femmes » de Molière

Analyse : « L’École des femmes » de Molière

Par L'équipe Lumni EnseignementPublication : 03 juin 2022

Créée en 1662 au théâtre du Palais-Royal, à Paris, L'École des femmes est la huitième comédie de Molière. Molière créée le personnage d'Arnolphe, Mademoiselle de Brie celui d'Agnès. La pièce rencontre un succès immédiat.

     

# L'adaptation de la pièce

L'École des femmes est une comédie en cinq actes et en vers. Nous vous en proposons une adaptation télévisée de 1973, mise en scène par Raymond Rouleau, avec Bernard Blier (Arnolphe), Isabelle Adjani (Agnès),  Robert Rimbaud (Chrysalde), Gérard Lartigau (Horace).

# Des pistes pédagogiques pour les Secondes

À la Comédie-Française, L'École des femmes a été représentée plus de 1 500 fois.

Pour accompagner le travail de préparation des enseignants à l’étude de cette œuvre, en classe de Seconde, nous vous proposons, en complément de la captation, trois pistes pédagogiques, réalisées par l'enseignant de Lettres modernes Lionel Garcia.

# « L’École des femmes », entre farce et comédie de mœurs

L’École des femmes réunit deux aspects de la comédie : si la pièce a bien des allures de farce, Molière souhaite aussi offrir une grande comédie de mœurs que l’on puisse admirer comme une tragédie.

L’exposition engage le spectateur dans un rire ambigu, spontané, farcesque mais aussi subtil, au service de la dénonciation d’un projet immoral.

# Le paradoxe du monologue dans « L’École des femmes »

Le genre sérieux comporte les monologues ; d’où je conclus qu’il penche plutôt vers la tragédie que vers la comédie (Diderot).

Récurrent dans les tragédies, le monologue est plus rare dans le genre de la comédie : son rythme alerte s’accommode mal d’une forme dramaturgique qui opère une pause dans l’action. Or, Molière multiplie les monologues dans L’École des femmes : on en compte douze, qu’il place tous dans la bouche du personnage d’Arnolphe. Comment comprendre ce choix audacieux ?

# « L’École des femmes » : sous le vernis du comique, l’émancipation de la femme

Dans L’École des femmes, Molière articule les usages féminins du savoir à la question du mariage. Il s’agira d’interroger la thématique centrale de la pièce, le statut de la femme au sein du mariage. La naïveté d’Agnès, son initiation à l’amour font s’effondrer toutes les certitudes d’Arnolphe. Le portrait de l’épouse idéale qu’Arnolphe brosse est éminemment caricatural et suscite une interrogation plus large sur la condition féminine au XVIIe siècle : cette union n’est donc pas un simple enjeu dramatique, elle est le symbole d’une soumission aux conventions sociales qu’il s’agit de remettre en cause.

# Ressources associées

# Des podcasts iconoclastes

Écoutez et faites écouter à vos élèves Réinventer Molière : des réécritures iconoclastes des pièces les plus célèbres du dramaturge, resituées à notre époque, réécrites dans la langue du XXIe siècle par différents auteurs et lues par des comédiens-français. Des adaptations diffusées dans De vive(s) voix sur RFI.

Pour l’épisode intitulé L’Oiseau en cage, Emmelyne Octavie imagine qu'Arnolphe, devenu propriétaire d'une oisellerie, retient Agnès en cage. Agnès est en réalité un personnage double : il y a une Agnès obéissante, Agnès en rubans, qui ne veut pas d’histoire, et une Agnès révoltée, Agnès en jeans, qui rue dans les brancards.

Avec Françoise Gillard (Agnès en rubans), Camille Seitz (Agnès en jeans), Thierry Hancisse (Arnolphe), Eric Génovèse (Oronte et Chrysalde), Loïc Corbery (Horace), Pierre Louis-Calixte (Alain, le valet), Noam Morgensztern (Cocotte), Salomé Benchimol (Georgette), Nicolas Verdier.

# Une émission de France Culture

En mai 2018, dans l'émission Les Chemins de la philosophie sur France Culture, Adèle Van Reeth recevait Patrick Dandrey, professeur de littérature française du XVIIe siècle. Patrick Dandrey décryptait la manière dont Molière utilise les procédés comiques des personnages ou des situations pour révéler la nature humaine.

# 10 œuvres de Molière

Enfin, retrouvez 9 autres pièces du dramaturge étudiées au collège et au lycée : des captations de spectacle et des adaptations télévisées. En noir et blanc ou en couleur, classiques ou plus originales, elles sont signées Marcel Bluwal, Jean-Marie Villégier, Jean-Paul Roussillon… et sont interprétées par des grands noms du théâtre et du cinéma : Michel Piccoli, Marie-Christine Barrault, Jean Dautremay, Catherine  Hiegel, Michel Bouquet, Delphine Seyrig, Claude Brasseur, Christine Murillo, André Dussollier ou encore Francis Huster, Jean Rochefort, Jean-Pierre Darras…

# Des outils pour se repérer dans la vidéo

Pour aider au mieux enseignants et élèves à se repérer dans cette œuvre magistrale et à l’exploiter le plus facilement possible, Lumni Enseignement propose :

Un sommaire avec des liens interactifs renvoyant vers le prologue, les actes, les scènes et les trois intermèdes,

Sommaire du chapitrage, en acte et scènes

Une ligne de temps interactive placée sous la vidéo. Grâce à un curseur, vous pouvez avancer, de segment en segment et de sous-segment en sous-segment, dans chaque partie et sous-partie de la pièce et retrouver ainsi, sans difficulté, la scène que vous cherchez.

 

Ligne de temps actes et scènes

Chapitrage de la pièce située sous le player vidéo. Cette ligne de temps informe de l'acte et de la scène en cours de visualisation et permet de cliquer directement sur un acte ou une scène.

 

Grâce au bouton « Synchroniser le texte », la transcription permet aussi d’écouter et de lire le texte original de Molière en temps réel.

bouton synchroniser le texte avec la vidéo