ARTICLE

« Manon Lescaut » ou le vertige de l’amour

Copyright de l'image décorative: © INA

Par Isabelle Ducrocq-MaïaResponsable éditoriale Lumni Enseignement
Publication : 31 mars 2023 | Mis à jour : 19 déc. 2023

Niveaux et disciplines

Tomber amoureux. Pour le chevalier Des Grieux, c’est une chute, une véritable chute en amour. Une chute vertigineuse au point de perdre tous repères, tout contrôle et entendement. Rien, absolument rien ne freine sa fulgurante descente aux enfers : ni les appels à la raison des siens, ni les trahisons de Manon, ni les affres de l’abîme. Seule la mort, déchirante, de celle qui a été la cause de tous ses tourments lui permet de revenir à lui.

Alors le chevalier, jeune homme bien né qui menait une vie si sage et si bien réglée, se rappelle, dans un récit rétrospectif, chaque instant de sa vie avec cette jeune femme de modeste condition qu’il a rencontrée alors que malgré elle (…) on l’envoyait au couvent. Ce travail de mémoire que Des Grieux accomplit pour le marquis de Renoncour, homme de qualité qui s’est pris d’amitié pour lui, lui permet de revivre sa passion et d’analyser chacun des renoncements qu’il a concédés en son nom : renoncement à sa famille, à l’argent, à la vertu, à l’honneur…  

Le lecteur, dont la progression dans le roman est encadrée par le récit de Renoncour tout d’abord, puis par celui de Des Grieux, est emporté dans cette course folle tout à la fois réaliste (les références aux considérations pratiques et financières sont nombreuses) et romanesque. Il assiste, impuissant, aux événements tour à tour burlesques et tragiques. Le chevalier, véritable héros de l’œuvre, finit par expier ses fautes et revient, tel le fils prodigue, auprès des siens à la mort de celle qu’il aime. L’abbé Prévost a voulu instruire en amusant au travers de cet exemple terrible de la force des passions. Il donne cependant aussi à évaluer la force invicible d’un amour qui ne s’embarrasse ni d’amour propre ni de conventions. 

Une adaptation télévisée

En janvier 1979, TF1 diffuse sur son antenne Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, une adaptation en 6 épisodes du roman de l’abbé Prévost. Fanny Cottençon y incarne Manon et Franck David, le chevalier Des Grieux. 

Le dramaturge Jean Anouilh (Antigone, Médée, La Répétition ou L’Amour puni…) signe le scénario, l’adaptation et les dialogues.

Jean Delannoy signe la réalisation. En 1946, ce dernier remportait le Grand Prix du premier festival de Cannes pour La Symphonie pastorale (notamment avec Michèle Morgan), puis réalisait, dans les années 1950 et 1960, de nombreux films avec Jean Gabin (La Minute de vérité, Maigret, Le Baron de l’écluse…) et, à partir de 1988, la trilogie Bernadette, La Passion de Bernadette et Marie de Nazareth. En 1986, il recevait un César d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Insert de la ressource Document - ID: 00000004596 en mode complementaire Insert de la ressource Document - ID: 00000004597 en mode complementaire Insert de la ressource Document - ID: 00000004598 en mode complementaire Insert de la ressource Document - ID: 00000004599 en mode complementaire Insert de la ressource Document - ID: 00000004600 en mode complementaire Insert de la ressource Document - ID: 00000004601 en mode complementaire

Une œuvre, une adaptation, quatre pistes pédagogiques

À partir de l’œuvre de l’abbé Prévost et de son adaptation télévisée, Cécile Le Chevalier, enseignante de français au lycée, a imaginé 4 pistes pédagogiques : 

Insert de la ressource Parcours - ID: 1167 en mode complementaire Insert de la ressource Parcours - ID: 1168 en mode complementaire Insert de la ressource Parcours - ID: 1170 en mode complementaire Insert de la ressource Parcours - ID: 1178 en mode complementaire

Thèmes

Sur le même thème

Voir les documents suivants
Voir les documents précédents