PISTE PÉDAGOGIQUE

« Les écrans, ça pollue ? » : analyser l’impact environnemental du numérique

Par Chloé LethbridgeProfesseure de SVT au lycée Albert Camus de Bois-Colombes (92)
Publication : 13 oct. 2023 | Mis à jour : 01 déc. 2023

Niveaux et disciplines

Si vous êtes enseignants, vous pouvez accéder aux éléments de correction de cette piste pédagogique en vous authentifiant : cliquez sur le bouton connexion en haut à droite.

Présentation et place dans les programmes

Pour faire comprendre aux élèves les impacts du numérique sur l’environnement, cette piste pédagogique propose d'organiser un colloque scientifique au cours duquel ils élaboreront une charte pour un usage raisonné du numérique. La mise en situation et la distribution des rôles vont rendre les élèves acteurs dans leurs apprentissages et leurs engagements collectifs en faveur de la limitation de la pollution numérique.

  • Éducation aux médias et à l’information.
  • Éducation morale et civique > Construire une culture civique : La responsabilité du citoyen en tant que consommateur.
  • Technologie > L’informatique et la programmation : Impact environnemental lié au stockage et au flux de données et aux réseaux d’information.
  • Sciences de la Vie et de la Terre > La planète Terre, l’environnement et l’action humaine : L’exploitation de ressources naturelles par l’être humain pour ses activités quotidiennes.
  • Éducation morale et civique > Les libertés individuelles, civiles, politiques et sociales, les différents droits de l’homme ; les limites posées par la loi.
  • Sciences numériques et technologiques > Faire un usage responsable et critique des sciences et technologies numériques.
  • Recenser, extraire et organiser des informations
  • Faire preuve d'esprit critique
  • Être conscient de sa responsabilité environnementale
  • Travailler en groupe
  • Communiquer à l’oral

Durée et modalité de l'activité

Durée totale : entre 90 minutes et 2 heures, en 4 phases

Phase 1 : Présentation : 15 à 30 minutes de présentation pour toute la classe. Projeter en début de séance les 2 premières minutes de la vidéo de la série SPAM présentant des archives d’interviews d’élèves en 1980.

 

Embed player du document 00000005748. TC Début: 10 TC Fin: 120

Phase 2 : 4 ateliers qui ont lieu en parallèle, les élèves étant répartis en 4 groupes. Cette phase des ateliers dure 45 minutes pour le travail en groupe ; 5 minutes pour la restitution.

Phase 3 : Réalisation d’une charte des bons usages du numérique. 20 minutes

Phase 4 : Affichage de la charte.

     

Matériel nécessaire

Pour chaque atelier : au moins un ordinateur ou un smartphone, des grandes feuilles, des crayons et des stylos feutres + une fiche lexique à télécharger ci-dessous.

LEXIQUE : 

 

Antenne 4G ( 4e génération)

Elle succède à la 3G et précède la 5G.

Ce sont des antennes relais qui servent d’émetteur et de récepteur de signaux radioélectriques pour les communications mobiles.

 

Box (ou boîtier de connexion en français)

C’est le matériel qui permet d’établir la connexion à Internet par l’intermédiaire du fournisseur d’accès Internet (FAI). Physiquement, cette connexion peut s’opérer par ligne téléphonique, fibre optique, câble ou satellite.
La technologie ADSL, permettant le haut-débit sur une ligne téléphonique classique, est actuellement la plus répandue en France.
Il existe également des zones dites « blanches » qui ne bénéficient pas des infrastructures de l’ADSL, du câble ou de la fibre optique.

Source : https ://www.pedagogie.ac-nice.fr/technologie-au-college/images/GRANDJEAN/Documents/Box.pdf

 

Data center (ou centre de données)

C’est une infrastructure composée d’un réseau d’ordinateurs et d’espaces de stockage. Les entreprises l’utilisent pour organiser, traiter, stocker et entreposer de grandes quantités de données.

Source : Lebigdata.fr

 

Effet de serre

L’atmosphère laisse en grande partie passer le rayonnement émis par le Soleil vers la Terre, dont la surface est ainsi chauffée. Mais l’atmosphère absorbe aussi le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre elle-même. Ces rayons infrarouges sont principalement absorbés par les gaz présents dans l’atmosphère, puis en partie réémis vers la surface terrestre, qui subit donc un réchauffement supplémentaire : ce mécanisme est appelé « effet de serre ». Le méthane, la vapeur d’eau ou le dioxyde de carbone (CO2) sont des gaz à effet de serre (GES). La combustion d’énergie fossile augmente la quantité de CO2 dans l’atmosphère, ce qui contribue au renforcement de l’effet de serre et au réchauffement climatique. 

Source : https ://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim1/sysfacte/systfactMot/effetserre.htm

 

Énergie nucléaire

L’énergie nucléaire sert principalement à produire de l’électricité : elle fournit environ 16 % de l’électricité mondiale. L’énergie nucléaire – aussi appelée énergie atomique – produit de l'électricité à faible coût et en continu. Elle est produite à partir d’un combustible : l’uranium. Ce métal radioactif est contenu dans le sous-sol de la Terre. Si l’énergie d’origine nucléaire a l’avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre, elle est souvent décriée pour la gestion des déchets ultimes d’uranium.

www.edfenr.com

 

Énergie fossile

L'énergie fossile provient de l'exploitation de gisements de pétrole, de charbon ou de gaz naturel, issus de la décomposition dans les sols d’organismes vivants (notamment des plantes) pendant des centaines de millions d'années. La combustion de ces ressources contribue au réchauffement climatique.

 

Empreinte carbone
L'empreinte carbone représente la quantité de gaz à effet de serre émise (elle peut être calculée pour un pays, pour une personne, pour un objet comme un smartphone). Elle diffère de l’empreinte numérique, qui représente les traces de données laissées quand on utilise Internet.
 

DEEE 

Déchets d’équipements électriques et électroniques.

 

Fibre optique

Fibre de verre ou de plastique qui transmet les données sous forme de signaux lumineux. Le réseau de fibre optique remplace progressivement le réseau cuivre car les données peuvent être transportées plus vite et en plus grand nombre sur de très grandes distances.

 

Gisement

En géologie et dans le domaine de l’industrie minière ou pétrolière, un gisement est une concentration d'une ressource naturelle dans le sol ou le sous-sol que l'on peut exploiter en construisant une mine à ciel ouvert, souterraine et/ou des puits de forage.

Source : Wikipédia 

 

Impact environnemental du numérique

Conséquences positives ou négatives de l’utilisation des outils numériques sur l’environnement. Les différentes pollutions liées au numérique font partie des impacts négatifs.

 

Lixiviation

Dissolution chimique de certains constituants d'un matériau, utilisée pour extraire d'un minerai les métaux ou les minéraux de valeur. Elle peut se faire sur le minerai extrait ou in situ.

Source : Larousse 

 

Métaux

Éléments chimiques caractérisés par une forte conductivité thermique et électrique, un éclat particulier dit « éclat métallique », une aptitude à la déformation et une tendance marquée à former des cations.

Source : Larousse

 

Minerai

Roche présentant une concentration anormalement élevée en minéraux utiles.

Source : Larousse 

 

Minéraux

Solide naturel homogène, caractérisé par une structure atomique ordonnée et une composition chimique précise.

Source : Larousse 

 

Matière première critique (ou matériau critique)

C’est une matière première dont l’approvisionnement peut être sujet à des aléas et dont le défaut peut avoir des impacts industriels ou économiques négatifs importants.

Exemples de métaux critiques : cobalt, germanium, tantale, terre rare, gallium, lithium, indium.

Source: Cea.fr

 

Métaux rares ou précieux (différent de critiques) 

Métaux présents en faible quantité, mais dans des régions variées du globe. L’or est un métal rare ou précieux, mais il n’est pas critique.

 

Terre rare

Groupe de 17 métaux aux propriétés voisines, les terres rares sont des métaux qui appartiennent aux groupes des métaux rares critiques. Ex : Lanthane ; Cérium ; Néodyme.

 

Pollution numérique

Pollutions engendrées par la fabrication, l’utilisation et la fin de vie des appareils numériques. Attention, ici la pollution numérique n’a pas pour seule conséquence le réchauffement climatique avec l’émission de CO2 (pollution de l’air), il est aussi question du rejet de produits toxiques dans les eaux et les sols (pollution de l’eau et des sols) qui ont des conséquences graves sur la santé et l’environnement.

L’exploitation minière a aussi des conséquences sur les écosystèmes et la biodiversité (ce n’est pas une pollution mais cela fait partie des impacts environnementaux).

 

Serveur

Un serveur informatique est un dispositif informatique qui permet offre des services : 

- l'accès aux informations du World Wide Web ;

- le courrier électronique ;

- le partage de périphériques (imprimantes, disque durs, etc.) ;

- le commerce électronique ;

- le stockage en base de données ;

- la gestion de l'authentification et du contrôle d'accès ;

- le jeu et la mise à disposition de logiciels applicatifs.

Les serveurs sont utilisés par les entreprises, les institutions et les opérateurs de télécommunication. Ils sont courants dans les centres de traitement de données et le réseau Internet. 

D'après le cabinet Netcraft, il y a, en mai 2023, plus de 12 millions de serveurs Web dans le monde et leur nombre est en augmentation constante depuis l'invention du World Wide Web en 1991.

Source : Wikipédia

 

Wifi 

Réseau local hertzien (sans fil) à haut débit destiné aux liaisons d'équipements informatiques dans un cadre domestique ou professionnel.

Source : Larousse

Lexique à télécharger

Évaluation

Pour ce travail, une évaluation formative ou sommative est possible.

Critères de réussite pour le travail en groupe

  • Partage équitable des tâches
  • Communication et échanges d’idées au sein du groupe
  • Respect du temps imparti au travail

Critères de réussite pour la réalisation des fiches d’information

  • Présence d’un titre 
  • Présence de chiffres-clés et de mots importants 
  • Bonne mise en valeur des informations importantes
  • Privilégier des schémas textuels aux phrases

Critères de réussite pour la restitution orale

  • Le porte-parole parle de manière claire et audible
  • Présentation du sujet / rappel du titre de l’atelier sous forme de problématique 
  • Le porte-parole explicite au moins 3 informations à retenir sur son sujet 

Atelier 1 :  L'impact environnemental de la fabrication d'ordinateurs, smartphones et appareils connectés

En préambule

À elle seule, la fabrication d’un ordinateur nécessite pas moins de 240 kg de combustibles fossiles tels que le charbon ou le gaz, 22 kg de produits chimiques et 1,5 tonne d’eau !, rappelle le WWF France.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) est une organisation indépendante de protection de l'environnement dans le monde, avec un réseau actif dans plus de 100 pays.

 

Durée

45 minutes pour le travail en groupe ; 5 minutes pour la restitution.

Consigne aux élèves

Votre mission : vous travaillez pour WWF et vous allez créer une fiche d’information pour les lycéens sur les conséquences environnementales et éthiques de la fabrication de nos appareils numériques. 

Ressources à exploiter pour élaborer la fiche d'information

Vidéo de la série SPAM : Les écrans, pourquoi ça pollue ?

Le numérique est aujourd'hui aussi polluant que le trafic aérien. Entre l'extraction des matériaux, la fabrication des appareils, l'échange, le stockage des données et le recyclage, l'intangible a des effets bien tangibles sur la planète et sur le réchauffement climatique, comme le démontre cet épisode de la série SPAM, produite par l'INA et France Télévisions.

Embed player du document 00000005748. TC Début: 124 TC Fin: 146

Vidéo sur les impacts environnementaux du numérique

Utiliser son smartphone, son ordinateur ou sa tablette a des conséquences concrètes pour la planète. Dans cet épisode de SPAM, Chloé Lethbridge, professeure de SVT, s'entretient avec François Berthoud, ingénieure au CNRS.

Embed player du document 00000005737. TC Début: 47 TC Fin: 117

Vidéo sur la pollution numérique

Embed player du document 00000005387. TC Début: 31 TC Fin: 98

Vidéo sur les métaux rares

Embed player du document 00000005419. TC Début: TC Fin:

Carte des pays produisant le plus de matières premières critiques (source : Commission européenne)

Sur les mines de cobalt de la République démocratique du Congo, l’ombre chinoise (extrait)

Le sud de la République démocratique du Congo (RDC) renferme un trésor. Dans les sous-sols de cet immense pays, le second d’Afrique en superficie, reposent environ 3,4 millions de tonnes de cobalt, soit près de la moitié des ressources mondiales connues. L’exploitation de ce métal précieux, utilisé dans les batteries de l’immense majorité des nouvelles technologies (smartphones, ordinateurs, voitures électriques…) a sculpté le visage de l’ancien Zaïre, peuplant, en quelques décennies, des régions autrefois isolées, raconte The New Yorker. Le demi-million d’habitants de Kolwezi, une ville minière du sud où les enfants prélèvent le minerai dès l’âge de 3 ans, en témoigne.
Dans ces terres vermiculées [1], aux tunnels creusés jusque dans le sol des salons, la quête du cobalt provoque effondrements des sols, accidents mortels, maladies et malformations congénitales. Elle attire aussi des foules de commerçants expatriés qui cohabitent avec les populations locales. Le 13 mai dernier, le président Félix Tshisekedi a annoncé vouloir renégocier les contrats miniers accordés aux exploitants étrangers, en grande partie chinois, qui viennent les poches vides et repartent milliardaires.


Article issu de The New Yorker repris et adapté dans Courrier international le 2 juin 2021.

[1] vermiculé : dont la surface présente de petites lignes, de petites stries sinueuses indiquant ou rappelant les sillons tracés par des vers.

Version pdf de l'article à télécharger

question 1

Quels sont les éléments nécessaires à la fabrication de nos ordinateurs, de nos téléphones ?

question 2

Quelle quantité de matière première est nécessaire pour la fabrication d’un ordinateur de 2 kg ?

question 3

Citez 3 types d’impacts environnementaux que l’extraction des métaux peut avoir sur l’environnement.

question 4

Quels gisements de métaux rares se trouvent en Chine, au Chili, en Bolivie et en République démocratique du Congo (RDC) ?

question 5

Pourquoi certains métaux rares sont-ils qualifiés de « critiques » ?

question 6

Quels problèmes éthiques apparaissent, liés aux besoins croissants pour ces matériaux ?

question 7

Quelles solutions peut-on envisager pour limiter ces types de pollution et créer un numérique plus éthique ?

Mise en commun de la réflexion

Au bout de 45 minutes, un porte-parole WWF viendra présenter au tableau le panneau d’informations réalisé. En parallèle, un émissaire commencera à construire une charte des bons usages numériques avec les 3 émissaires des autres groupes.

Atelier 2 : Transport des informations (vidéos, messages, photos…)

En préambule

Il y a d’abord nos équipements : ordinateurs, smartphones, objets connectés... En Europe, nous en posséderons bientôt 2 fois plus qu’en 2016 ! S’ajoutent à cela les réseaux, routeurs, data centers... pour transporter et stocker nos données. La fabrication de tout ce matériel réclame des ressources (dont l’extraction pose de graves problèmes environnementaux et sociaux) et de l’énergie, tout comme son utilisation. Surtout lorsque l'on sait qu’une donnée parcourt en moyenne 15 000 km. Source : Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

Créée en 1991, l’ADEME est un établissement public qui participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l'environnement, de l'énergie et du développement durable.

Durée

45 minutes pour le travail en groupe / 5 minutes pour la restitution.

Consigne aux élèves

Votre mission : vous êtes un membre actif de Greenpeace et vous allez créer une fiche d’information pour les lycéens afin de comprendre comment circulent nos données et quelles en sont les conséquences sur l’environnement. 

Greenpeace est un réseau international d’ONG (organisations non gouvernementales) indépendantes qui agissent pour protéger l’environnement et la biodiversité.

Ressources à exploiter pour élaborer la fiche d'informations

Vidéo Les écrans, pourquoi ça pollue ?

Le numérique est aussi polluant que le trafic aérien, comme le démontre cet épisode de la série SPAM.

Embed player du document 00000005748. TC Début: 147 TC Fin: 174

Vidéo sur les impacts environnementaux du numérique

Utiliser son smartphone, son ordinateur ou sa tablette a des conséquences concrètes pour la planète. Dans cet épisode de la série SPAM, Chloé Lethbridge, professeure de SVT, s'entretient avec François Berthoud, ingénieure au CNRS.

Embed player du document 00000005737. TC Début: 243 TC Fin: 384

Émission de radio sur l'empreinte écologique des réseaux sociaux

Embed player du document 00000004967. TC Début: TC Fin: 159

Schéma du traitement d'une requête sur un moteur de recherche

Schéma montrant l'empreinte carbone et le cycle de vie des produits

Visualisation de l'empreinte carbone de divers produits numériques

Schéma de l'impact du numérique sur le climat

Schéma de l'impact du numérique sur le climat

Les valeurs exprimées en kilo C O 2 e, émis par produit comprennent la fabrication, la distribution et l'usage.

  • Montre connectée : 10 kilo C O 2 e
  • Smartphone : 31 kilo C O 2 e
  • Imprimante : 94 kilo C O 2 e
  • Console de salon : 105 kilo C O 2 e
  • Ordinateur portable : 162 kilo C O 2 e
  • Télévision : 412 kilo C O 2 e
  • Ordinateur fixe : 468 kg CO2e

Légende : Le détail peut être consulté sur le site d'Impact CO2, un service public gratuit proposé par l'ADEME.

Visualisation de l'empreinte carbone de 1 heure de streaming vidéo

Détail de l'empreinte de 1 heure de streaming vidéo

1 heure de streaming vidéo c'est 64,02 g C O 2 e

  • Usage des data centers 0,33 g C O 2 e
  • Construction des data centers 0,24 g C O 2 e
  • Transmission 27,81 g C O 2 e
  • Usage des terminaux 2,90 g C O 2 e
  • Construction des terminaux 32,74 g C O 2 e
  • Total 64,02 g C O 2 e

Légende : Le détail peut être consulté sur le site Impact CO2, un service public gratuit proposé par l'ADEME.

question 1

Quels sont les équipements qui permettent de transporter une information d’un endroit à l’autre de la planète ?

question 2

Quel est l’équipement informatique qui crée le plus d’émissions de CO2 pour sa fabrication et son usage ?

question 3

Quels impacts la fabrication et le fonctionnement d’une box ont-ils sur l’environnement ?

question 4

Quelle est, en moyenne, la distance parcourue par l’échange d’une donnée numérique ? Donnez des équivalents de distance entre des grandes villes.

question 5

Quelles solutions peut-on envisager pour réduire la pollution liée au transport de nos données numériques ?

Mise en commun de la réflexion

Au bout de 45 minutes, un des membres de Greenpeace viendra présenter au tableau le panneau d’information réalisé. En parallèle, un émissaire commencera à construire une charte des bons usages numériques avec les 3 émissaires des autres groupes.

Atelier 3 : Stockage des données

En préambule

Le numérique est responsable de 3,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et la forte augmentation des usages laisse présager un doublement de cette empreinte carbone d'ici à 2025. (...) Les services numériques sont responsables de 10 % de la consommation électrique française. (...) À l'échelle d'un citoyen, les impacts moyens annuels de l’utilisation du numérique sur le changement climatique sont similaires à 2 259 km en voiture / habitant.

Source : dossier de presse de l'ADEME, « Numérique : et si nous adoptions les bons réflexes ? », 19 janvier 2022.

Durée

45 min pour le travail en groupe ; 5 min pour la restitution.

Consigne aux élèves

Votre mission : Vous travaillez pour le GIEC et vous allez créer une fiche d’information pour les lycéens sur le stockage de nos données numériques et leur impact sur le climat. 

Le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) évalue l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses causes, ses impacts depuis plus de trente ans.

Ressources à exploiter pour élaborer la fiche d'informations

Vidéo Les écrans, pourquoi ça pollue ?

Le numérique est aujourd'hui aussi polluant que le trafic aérien, comme le démontre cet épisode de la série SPAM.

Embed player du document 00000005748. TC Début: 179 TC Fin: 274

Vidéo sur la pollution numérique

Embed player du document 00000005387. TC Début: 100 TC Fin: 135

Émission de radio sur l'empreinte écologique des réseaux sociaux

Embed player du document 00000004967. TC Début: 223 TC Fin: 358

Carte de localisation des data centers en janvier 2018

Diagramme représentant les émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique

Visualisation de l'empreinte carbone de 1 heure de streaming vidéo

Détail de l'empreinte de 1 heure de streaming vidéo

1 heure de streaming vidéo c'est 64,02 g C O 2 e

  • Usage des data centers 0,33 g C O 2 e
  • Construction des data centers 0,24 g C O 2 e
  • Transmission 27,81 g C O 2 e
  • Usage des terminaux 2,90 g C O 2 e
  • Construction des terminaux 32,74 g C O 2 e
  • Total 64,02 g C O 2 e

Légende : Le détail peut être consulté sur le site Impact CO2, un service public gratuit proposé par l'ADEME.

question 1

Il y a environ 5 000 data centers dans le monde (environ 1 800 aux États-Unis, 264 en France). Quels sont leurs rôles ?

question 2

Pourquoi leur fonctionnement est-il polluant ? Quel est le lien avec le réchauffement climatique ? Faites un schéma.

question 3

D’après les données fournies, peut-on dire que le fonctionnement des data centers est le plus polluant ?

question 4

Si on considère qu'une heure de vidéo en streaming  génère l’émission de 64 g de CO2 dans l’atmosphère, donnez les équivalents pour le visionnage d’une série de 30 heures avec le convertisseur de l’ADEME.

question 5

Quelles solutions peut-on envisager pour réduire la pollution liée au stockage de nos données numériques ?

Mise en commun de la réflexion

Au bout de 45 minutes, un des membres du GIEC viendra présenter au tableau le panneau d’information réalisé. En parallèle, un émissaire commencera à construire une charte des bons usages numériques avec les 3 émissaires des autres groupes.

Atelier 4 : Traitement et  recyclage des déchets

En préambule

Alors que notre besoin de base ici est le téléphone, dans des pays comme le Ghana, certains habitants, pour pouvoir survivre, récupèrent quelques grammes de métaux dans nos déchets numériques. Françoise Berthoud, ingénieure de recherche au CNRS.

Durée

45 min pour le travail en groupe ; 5 min pour la restitution.

Consigne aux élèves

Votre mission : Vous êtes des représentants de la France à l’ONU et vous allez créer une fiche d’information pour les lycéens sur les conditions de recyclage de nos outils numériques et les problèmes éthiques et environnementaux que cela peut engendrer. 

L’ONU est une organisation internationale où se traitent des questions qui transcendent les frontières nationales et qui ne peuvent pas être résolues de manière individuelle par les pays. L’ONU compte 193 États membres, ce qui en fait une organisation à la portée quasi universelle.

Ressources à exploiter pour élaborer la fiche d'informations

Vidéo Les écrans, pourquoi ça pollue ?

Le numérique est aujourd'hui aussi polluant que le trafic aérien, comme le démontre cet épisode de la série SPAM.

Embed player du document 00000005748. TC Début: 274 TC Fin: 339

Vidéo sur les impacts environnementaux du numérique

Utiliser son smartphone, son ordinateur ou sa tablette a des conséquences concrètes pour la planète. Dans cet épisode de SPAM, Chloé Lethbridge, professeure de SVT, s'entretient avec François Berthoud, ingénieure au CNRS.

Embed player du document 00000005737. TC Début: 117 TC Fin: 243

Vidéo sur la biolixiviation

Embed player du document 00000004629. TC Début: TC Fin:

Extrait 1 de l'émission de radio intitulée « L'Afrique, décharges de nos produits électriques et électroniques »

Embed player du document 00000004966. TC Début: 132 TC Fin: 202

Extrait 2 de l'émission de radio intitulée « L'Afrique, décharges de nos produits électriques et électroniques »

Embed player du document 00000004966. TC Début: 2121 TC Fin: 2200

Impact écologique des appareils numériques

Schéma représentant les principales voies de prise en charge des TIC

Schéma représentant les principales voies de prise en charge des TIC en fin de vie.

Les TIC, ou technologies de l'information et de la communication, désignent tous les outils de support au traitement de l'information (smartphones, ordinateurs, etc.).

Ces prises en charges sont :

  • Revente / Don (marché d'occasion)
  • Stockage
  • Collecteur (Collectivité locale, Fabricant, Distributeur, Négociant)
  • Réutilisation, réemploi de l'équipement
  • Tri / recyclage : désassemblages, réutilisation des composants, recyclage des matières
  • Valorisation des matières plastiques et énergétiques
  • Incinération et la mise en décharge

Téléchargeable en pdf.

Risques d'exposition aux substances dangereuses présentes dans les déchets d'appareils numériques

Risques d'exposition aux substances dangereuses présentes dans les déchets d'appareils numériques recyclés

Risques d'exposition liés à la présence de substances dangereuses dans les TIC (d'après OCDE, 2003 ; Tsydenova, 2011).

Glossaire : Les TIC, ou technologies de l’information et de la communication, désignent tous les outils de support au traitement de l’information (smartphones, ordinateurs, etc.).

Antimoine
Composant des soudures au plomb et du verre de la dalle et/ou du cône de tubes cathodiques.
Lixiviation possible lors d’une mise en décharge.
Oxyde de baryum
Canon à électrons des tubes cathodiques, face interne du verre et de la dalle du cône.
Libération possible de poussières lors du démantèlement ou la manipulation de tubes cathodiques.
Béryllium
Sous forme d'alliage cuivre béryllium dans les cartes mère, connecteurs.
Libération possible de poussières ou de vapeurs d’oxyde de béryllium lors de traitement des métaux à haute température.
Cadmium
Contacts, commutateurs métallisés, stabilisateur dans l’isolation en PVC de fils. Batteries rechargeables nickel cadmium.
Libération possible sous forme de poussières d’oxyde de cadmium lors du brulage de plastiques ou de la récupération de métaux. Rejets lors de l’incinération.

Téléchargeable en pdf.

question 1

Quels types de pollution sont associés aux DEEE (Déchets d’équipements électriques et électroniques ) ?

question 2

Que deviennent nos DEEE en fin de vie ?

question 3

À l’échelle mondiale, 80 % des DEEE ne suivent pas une filière officielle. Quels sont les pays qui reçoivent ces types de déchets ?

question 4

Quels sont les problèmes éthiques liés aux exportations des DEEE ?

question 5

Expliquer en une phrase le principe de la biolixiviation et en quoi ce serait une solution de protection environnementale.

question 6

Quelles solutions peut-on envisager pour réduire la pollution liée à nos déchets numériques ?

Mise en commun de la réflexion

Au bout de 45 minutes, un des délégués français de l’ONU viendra présenter au tableau, le panneau d’information réalisé. En parallèle, un émissaire commencera à construire une charte des bons usages numériques avec les 3 émissaires des autres groupes.

Réalisation de la charte des bons usages du numérique

Consignes pour la réalisation de la charte des bons usages du numérique

Les 4 émissaires des 4 ateliers précédents doivent établir, sous la forme d’un panneau, une charte environnementale des usages numériques. Les questions finales de chaque atelier servent à rédiger cette charte.

La charte devra lister tous les gestes du quotidiens pour un usage raisonné du numérique.

Ils doivent faire une liste commune : classer les idées par thème, rassembler les idées communes et la mettre en forme (voir les critères de réussites proposés en haut de page).

Fin de séance

Afficher dans la classe la charte commune signée par les 4 émissaires et les 4 fiches d’informations réalisés par les groupes. 

Pour aller plus loin

En classe

La charte du bon usage du numérique sur l’aspect environnemental pourra plus tard être enrichie par l’aspect sociétal et EMI (charte pour un usage raisonné et critique du numérique) et par le volet santé (impact des écrans sur le cerveau).

Décrypter les médias avec la série SPAM

Retrouvez toutes les ressources de la série SPAM pour décrypter les médias et l'information avec vos élèves.

Copyrights et/ou sources

  • Le traitement d'une requête © Illustration Patrick Bonaldi et Freepik
  • L'impact numérique sur le climat. Source : impactco2.fr/integration ?type=numerique
  • Détail de l'empreinte de 1 heure de streaming vidéo. Source : impactco2.fr/integration ?type=streamingvideo
  • Localisation des data centers : © Presses de Sciences Po – Licence : creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/deed.fr

Thèmes

Sur le même thème

Voir les documents suivants
Voir les documents précédents