vidéo - 

Le discours d'investiture de Jacques Chaban-Delmas

Date de diffusion : 26 juin 1969

Le nouveau Premier ministre Jacques Chaban-Delmas prononce en juin 1969 devant l'Assemblée nationale son discours d'investiture.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2003
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000124

Contexte historique

Par Eve Bonnivard

Elu président de la République, Georges Pompidou fait aussitôt appel à Jacques Chaban-Delmas pour constituer le gouvernement. Le choix ne se porte pas sur lui par hasard : Jacques Delmas dit "Chaban" (son nom de résistance) est un fidèle d'entre les fidèles de l'homme du 18 juin. Maire quasi inamovible de Bordeaux, président de l'Assemblée nationale depuis 1958, "Chaban" se tient prêt depuis longtemps.

Homme d'ouverture, il a adhéré au Parti radical avant de militer pour un rapprochement des gaullistes avec les milieux du centre gauche, Jacques Chaban-Delmas est aussi l'homme pivot du puissant "compagnonnage" gravitant autour des "barons" du gaullisme. Ouverture et continuité : Chaban incarne la formule politique qui a fait gagner Pompidou. Esquisse du discours-programme sur la "nouvelle société" que le Premier ministre prononcera devant l'Assemblée le 16 septembre 1969, le discours d'investiture trace les perspectives d'une ambitieuse politique de transformation des rapports sociaux. Y figurent déjà les thèmes de la "nouvelle société" : la participation, la concertation et la solidarité. Cette politique entend répondre aux problèmes posés par la crise de mai 1968, interprétée comme la preuve que la société française est une "société bloquée", selon la définition du sociologue Michel Crozier. Chaban-Delmas trouve des accents à la Kennedy pour persuader la France de sa volonté de dialogue et de réforme.

Mais comment faire accepter une telle politique à la majorité élue en 1968 ? "Quand je vous regarde, je ne doute pas de votre sincérité, mais quand je regarde votre majorité, je doute de votre réussite" : la remarque de François Mitterrand résume bien la position périlleuse qu'occupe le Premier ministre, qui se situe trop à gauche par rapport à l'axe de la majorité.

Éclairage média

Par Eve Bonnivard

Le montage de l'extrait fait ressortir les thèmes principaux du programme d'action politique du Premier ministre. Plusieurs plans de l'hémicycle, y compris des députés, permettent de mesurer l'attention dont son discours fait l'objet. Les députés écoutent sagement, ne sont pas économes de leurs applaudissements : Chaban semble jouir d'une vraie popularité. Le Premier ministre sacrifie avec brio au "genre" de l'investiture, tant dans la forme, très maîtrisée, que dans le fond, très convaincant et mobilisateur. Ayant régné depuis le perchoir dix ans durant sur l'hémicycle, il s'y sent parfaitement à l'aise.

Lieux

Personnalités

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème