vidéo - 

Jacques Chirac en meeting à Clermont-Ferrand en 1981

Date de diffusion : 25 avr. 1981 | Date d'évènement : 24 avr. 1981

La campagne électorale pour le 1er tour de l'élection présidentielle de 1981 s'achève ; Jacques Chirac tient son dernier meeting dans le Massif central, à proximité de son fief politique, la Corrèze.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Date de l'évènement :
24 avr. 1981
Production :
INA
Page publiée le :
2003
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000141

Contexte historique

Par Jean-Claude Lescure

Pour la droite, la campagne électorale pour la présidentielle est un combat fratricide : non seulement le RPR de Jacques Chirac concurrence le président sortant, Valéry Giscard d'Estaing, mais la famille gaulliste est elle-même divisée. Trois candidats s'en réclament : Jacques Chirac, le gaulliste historique Michel Debré et l'ancienne collaboratrice de Georges Pompidou, Marie-Françoise Garaud. Rassembler à droite, dans son propre camp, est donc un enjeu essentiel pour Jacques Chirac qui prend pour cible principale de sa campagne non pas la gauche mais le président sortant. Il attaque son bilan économique (forte inflation, détérioration de l'emploi et croissance du chômage) et la politique étrangère de la France qui lui semble sans grandeur nationale.

Malgré une candidature annoncée tardivement, le 3 février 1981, Jacques Chirac mène une campagne électorale très active, en tenant 60 meetings, 70 réunions thématiques. Il ne rassemble pourtant que 18% des voix à l'issue du 1er tour, ce qui ne le qualifie pas pour le second tour de l'élection présidentielle.

Éclairage média

Par Jean-Claude Lescure

Le reportage consacré au dernier meeting de campagne de Jacques Chirac se compose de deux parties : pendant la première (35 sec), le journaliste Alain Rodier présente le sujet et campe l'ambiance ; la seconde partie laisse la parole à Jacques Chirac, qui derrière son pupitre recouvert du drapeau tricolore, s'adresse à une salle qui semble comble. Deux caméras alternent les points de vue, l'une fixée sur le candidat et l'autre sur le public. Les plans se succèdent pour montrer le lien qui s'instaure entre l'orateur et les auditeurs.

Jacques Chirac adopte une position très gaullienne, insistant sur sa proximité entre la France rurale du Massif central, et surtout il conclut par une série de "vive l'Auvergne et le Limousin, vive la République et vive la France" qui n'est pas sans évoquer les accents du général de Gaulle lors de ses discours.

Lieux

Personnalités

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème