Premier Mai, Fête des jeunes et de l'espérance

Date de diffusion : 08 mai 1942 | Date d'évènement : 01 mai 1942

Le 1er Mai est la fête du "renouveau". Des enfants assistent à des spectacles de cirque, des manifestations sportives ou des séances de cinéma organisés par le Secours national. L'espérance du renouveau est incarnée par l'image du Maréchal.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

  • Niveaux: Cycle 4 - Lycée général et technologique

    L'idéologie du régime de Vichy

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Les Actualités mondiales
Date de l'évènement :
01 mai 1942
Production :
Les Actualités Mondiales
Page publiée le :
2003
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000238

Contexte historique

Par Françoise Berger

Depuis le XIXe siècle, des organisations syndicales réclamaient que le 1er Mai devienne jour férié, une revendication qui ne sera satisfaite qu'aux lendemains de la guerre. L'Etat français s'employa à détourner cette journée en célébrant le monde du travail et de la jeunesse. Il exploita également la proximité de l'anniversaire du maréchal Pétain, né le 24 avril 1856, pour transformer le 1er Mai en hommage au chef de l'Etat.

Quelques artistes se prêtaient de bonne grâce à cette célébration. Sculpteur réputé et chargé de fixer les traits de Philippe Pétain dans le buste officiel, François Cogné déclina par la suite la figure de son héros sous les formes les plus diverses.

Éclairage média

Par Françoise Berger

Les reportages sur les fêtes du 1er Mai ont chaque année un éclat particulier et mettent souvent en avant le rôle de la jeunesse. Ici le reportage montre une alternance de plans d'ensemble sur de vastes rassemblements de jeunes gens et de gros plans sur de jeunes enfants ébahis qui assistent à un spectacle de gymnastes acrobates. Le fond sonore est le fameux chant "Maréchal nous voilà", appris dans toutes les écoles de France.

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 7 août 1940 au 14 août 1942 sous le label "Actualités mondiales". Pathé et Gaumont s'étant repliés en zone sud, ce journal fut le seul diffusé dans la zone occupée. Version pour la France du journal allemand de l'UFA Deutsch-Wochenchau, il était conçu, monté et sonorisé à Berlin et ne comprenait que quelques sujets portant spécifiquement sur la France.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème