audio

Symphonie 13 Babi Yar. 4ème mouvement : Angoisses (création 1962)

Date de diffusion : 04 août 1944

Face à l'immensité des crimes nazis, le symbole frêle d'une adolescente : Anne Frank. Evgeni Evtouchenko et Dimitri Chostakovitch lui rendent un hommage bouleversant.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Page publiée le :
2003
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000316

Contexte historique

Par Eric Lipmann

Date de création : 1962.

Née en 1929 à Francfort-sur-le-Main, Anne Frank fuit en Hollande avec sa famille en 1933. En mai 1940, les Allemands occupent le pays. Dès 1941, elle doit quitter son école pour un établissement réservé aux juifs. L'année suivante, les Frank, ainsi que deux autres familles juives, se cachent dans le grenier d'une petite maison. Son père, qui a de faux papiers, assure le ravitaillement. Anne commence son "Journal" qu'elle surnomme "Kitty".

Du 12 juin 1942 au 4 août 1944, elle y décrit sa vie quotidienne, ses pensées intimes. Dénoncés, tous les occupants du grenier sont arrêtés. Anne, qui n'a pas encore 16 ans, et sa sœur Margot sont déportées au camp de concentration de Bergen-Belsen où elles meurent du typhus. Libéré du camp d'Auschwitz, son père retrouve le manuscrit et le publie.

Le Journal d'Anne Frank connaît un succès mondial. En 1959, George Stevens en fait un film avec Millie Perkins dans le rôle d'Anne.

Éclairage média

Par Eric Lipmann

Une symphonie pour Anne Frank

Le poème écrit par le poète russe Evgeni Evtouchenko mis en musique par Chostakovitch raconte les atrocités commises par les nazis dans un lieu-dit à côté de la ville de Kiev. Plus de cent mille juifs, gitans et prisonniers de guerre russes furent brutalement assassinés. Evtouchenko n'est pas juif lui-même, mais il s'identifie au peuple juif.

Dans le 3ème mouvement, nous sommes dans le grenier où se cachait Anne Frank. Evtouchenko décrit l'amour innocent qui a fleuri entre Anne et Paul. Défense d'aimer, défense de voir fleurir le printemps… Elle trouve le réconfort en se blottissant dans les bras de son bien-aimé. Elle refuse de voir le monde qui l'entoure, refuse d'entendre les nazis qui viennent la chercher. Ce printemps qu'elle affectionne tant amène avec lui les bourreaux qui vont l'assassiner.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème