vidéo - 

La réduction du temps de travail dans la métallurgie

Date de diffusion : 26 janv. 1973

Des négociations passées en 1972 entre les syndicats ouvriers et l'Union des industries métallurgiques et minières permettent de réduire le temps de travail dans un secteur où la durée hebdomadaire moyenne apparaissait particulièrement élevée.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000404

Contexte historique

Par Fabrice Grenard

Au cours des Trente glorieuses, la situation du marché du travail apparaît relativement tendue en France. Alors que l'offre de travail augmente en raison de la croissance continue de la période, la croissance démographique n'entraîne pas une force de travail plus importante puisque ce n'est qu'à la fin des années soixante que les premières générations issues du baby-boom parviennent à l'âge de la vie active. Jamais les 20-64 ans n'ont été aussi peu nombreux en France qu'au recensement de 1968 : ils représentent alors à peine plus de la moitié de la population totale. Le recours aux travailleurs immigrés permet certes de compenser quelque peu les importants besoins de main-d'oeuvre, mais cela reste insuffisant.

Dans ces conditions, la France est le pays d'Europe qui connaît la durée de travail la plus élevée. Malgré l'allongement des congès payés (trois semaines en 1956, quatre en 1969), la durée annuelle du travail est de 2 078 heures en France contre 1860 heures en Allemagne en 1966. La croissance des Trente glorieuses repose ainsi largement sur les efforts fournis par les travailleurs dans le cadre d'une longue journée de travail.

Officiellement, la loi des 40 heures par semaine a été rétablie à la Libération, mais de nombreuses possibilités de dérogations font que dans certains secteurs, la durée hebdomadaire du travail dépasse largement ce seuil. C'est le cas notamment de la métallurgie, secteur nécessitant une main-d'oeuvre importante, où la durée hebdomadaire moyenne du travail est d'environ 45 heures au milieu des années 1960. Un accord passé en 1972 entre patronat et syndicat de la métallurgie permet cependant une réduction du temps de travail dans ce secteur.

Éclairage média

Par Fabrice Grenard

Différentes animations permettent d'expliquer le contenu des accords et l'importance de la baisse de la durée hebdomadaire du travail selon les entreprises. Les ouvriers sont montrés dans le cadre de leur travail, mais également dans leurs activités extérieures (transport, loisirs), qui ne pourront que se développer davantage grâce à la baisse du temps de travail.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème