vidéo - 

Dixième anniversaire des Restos du Coeur

Date de diffusion : 11 déc. 1995

Le Resto du Coeur d'Alfortville ouvre ses portes le 11 décembre 1995, à l'occasion du dixième anniversaire de l'association créée par Coluche : des bénévoles y distribuent des repas aux bénéficiaires.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000452

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Depuis la fin des années 1970, le chômage et la pauvreté se sont profondément enracinés en France, et l'aide publique ne parvient pas à y faire totalement face. Aussi, en septembre 1985, le comique populaire Michel Colucci, dit Coluche, dans l'émission quotidienne qu'il anime sur Europe 1, annonce-t-il son intention de lancer une association pour ceux qui ont faim. En novembre 1985, il rencontre Henri Nallet, ministre de l'Agriculture, pour obtenir une aide de l'Etat et des surplus alimentaires de la CEE.

Et le 21 décembre 1985, Coluche inaugure ainsi le premier "Resto du Coeur" à Gennevilliers : l'association "les Restos du Coeur" est ainsi créée, destinée à distribuer des paniers-repas gratuits chaque jour aux chômeurs en fin de droits et aux sans-logis. La première campagne de distribution de repas prend fin le 21 mars 1986 : 8 millions de repas ont été distribués par 5 000 bénévoles durant tout l'hiver. Par ailleurs, à la demande de Coluche, Jean-Jacques Goldman a écrit et enregistré "La chanson des restos" qui atteint le sommet du hit-parade, ce qui permet d'accroître l'aide et la popularité de l'association. Malgré le décès de Coluche dans un accident de moto le 19 juin 1986, les Restos du Cœur continuent à se développer : lors de la deuxième campagne, durant l'hiver 1986-1987, 6 000 bénévoles servent 11,5 millions de repas, dont une partie issue des stocks de la CEE. Et en octobre 1989, l'Assemblée adopte l'amendement Coluche qui permet de déduire des revenus imposables les dons, mêmes modestes, aux associations humanitaires.

La pauvreté ne reculant pas, bien au contraire, les Restos du Cœur servent de plus en plus de repas près de vingt ans après leur création : durant l'hiver 2003-2004, 650 000 bénéficiaires (chômeurs en fin de droits, sans-logis, personnes âgées délaissées par leurs familles, mères isolées ou travailleurs pauvres) y ont été accueillis et 66,5 millions de repas distribués par 43 000 bénévoles.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Ce reportage réalisé à l'occasion du dixième anniversaire des Restos du Cœur propose de vivre la première journée de la campagne 1995-1996 dans le Resto d'Alfortville. Il insiste dans une première séquence sur le travail des bénévoles avant l'ouverture du Resto : il s'agit de mettre en avant leur rôle clé dans l'association. L'interview du responsable du Resto permet également d'éclairer leur motivation, à savoir aider les gens en détresse. La visite du maire d'Alfortville illustre quant à elle l'aide publique, en l'occurrence municipale, que reçoivent les Restos du Cœur. Dans une deuxième séquence, le reportage s'emploie surtout à présenter le fonctionnement du Resto et les personnes bénéficiaires qui s'y rendent. Les différents plans sur la distribution de repas viennent ainsi en appui des commentaires de la journaliste sur l'organisation générale des Restos du Cœur. Une bénéficiaire est plus particulièrement suivie, du moment où elle vient chercher les repas à celui où elle rentre chez elle : il s'agit de montrer que les bénéficiaires des Restos du Cœur ne sont pas tous des sans-abris, et qu'ils peuvent disposer d'un logement, tout en ayant très peu de sources de revenu. Enfin, les dernières images du reportage sur l'affiche des Restos du Cœur avec le portrait de Coluche soulignent le rôle fondateur de ce dernier dans la création de l'association : la caméra fait un gros plan sur sa photographie, avant de plonger sur le logo des Restos du Cœur, liant ainsi l'homme et l'association.

Lieux

Personnalités

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème