vidéo - 

Grève à l'usine Talbot contre des conditions de travail de plus en plus précaires

Date de diffusion : 07 sept. 1982

Une importante grève se développe au sein de l'usine Talbot de Poissy en juin et juillet 1982. Les plus mobilisés sont notamment les OS qui protestent contre des conditions de travail de plus en plus précaires.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000464

Contexte historique

Par Fabrice Grenard

L'automobile, symbole de la croissance industrielle française depuis le début du siècle et fer de lance des exportations françaises, souffre considérablement du renversement de la conjoncture à partir du milieu des années 1970. La demande sature, en raison du taux d'équipement déjà élevé des ménages mais aussi de la hausse du prix de l'essence, les coûts de production augmentent fortement, la concurrence étrangère - en particulier japonaise - devient de plus en plus vive. Les immatriculations de voitures étrangères représentent 19% des immatriculations totales en 1970, 30 % au début des années 1980.

Ce contexte fragilise donc considérablement les grandes entreprises françaises de l'automobile comme Renault, Peugeot, Citroën ou Talbot. Pour tenter de survivre et s'adapter au plafonnement de la demande, ces entreprises sont obligées de réduire leur activité. A plusieurs reprises en 1980 et 1981, elles décident de mettre leurs employés au chômage technique pour des périodes plus ou moins longue. Cette situation débouche sur d'importantes tensions entre les catégories ouvrières, notamment les moins qualifiées et donc les plus menacées (OS) et le patronat. D'importants mouvements de grèves se développent, comme dans l'usine Talbot de Poissy au cours de l'été 1982, pour protester contre des conditions de travail de plus en plus précaires (salaires en baisse, licenciements...).

Les ouvriers les plus mobilisées sont les OS car ils apparaissent également comme les plus menacés par la restructuration de l'entreprise. La même année d'importantes grèves se développent également aux usines Citroën de Aulnay ou aux usines Renault de Flins. Ces grèves apparaissent d'autant plus importantes que les ouvriers ont également le sentiment d'avoir été trahis par le gouvernement socialiste qui entamait en 1982 un important virage en abandonnant la relance pour une nouvelle politique de rigueur.

Éclairage média

Par Fabrice Grenard

Pour illustrer la mobilisation importante des OS, le reportage montre plusieurs plans des chaînes de montage de l'usine Talbot. La main-d'oeuvre est essentiellement composée d'ouvriers immigrés. C'est notamment à l'occasion de ce conflit et des images télévisées le rapportant que l'opinion prend conscience que le personnel des usines automobiles de la région parisienne est en grande partie composée de travailleurs immigrés.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème