Le téléphone hertzien

Date de diffusion : 16 août 1951

En 1951, le « câble » hertzien pour les communications téléphoniques est inauguré entre Paris et Lille. Par l'utilisation de cette nouvelle technologie, les PTT accroissent le nombre d'appels simultanés.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Les Actualités françaises
Production :
INA
Page publiée le :
2006
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000614

Contexte historique

Par Christelle Rabier

En 1951, le téléphone a 70 ans. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les deux principaux moyens de communication sont le courrier postal et le télégraphe. La demande croissante pour ce dernier explique les recherches pour accroître la capacité du réseau. Aux États-Unis, c'est en cherchant une solution pour transmettre plusieurs dépêches simultanément à partir d'un dispositif d'électro-aimants qu'Alexander Graham Bell découvre qu'un tel appareil peut transmettre la voix humaine. Le nouveau dispositif de communication est rapidement adopté. En France, le monopole des Postes sur le courrier postal et le télégraphe optique de Chappe, en usage jusqu'à la fin du XIXe siècle, explique que l'adoption du téléphone fut beaucoup plus lente qu'aux États-Unis.

Après guerre, deux options techniques s'offrent aux PTT pour améliorer la qualité du service : l'automatisation des connections et l'augmentation de la capacité du réseau. L'automatisation, pour lesquelles les technologies sont mises au point dès la fin du XIXe siècle, ne sera pas réalisée avant le début des années 1970. Les PTT préfèrent recourir à un personnel spécialisé : les opératrices téléphoniques. Les demoiselles du téléphone représentent un métier à part entière, fondé sur des valeurs sociales et morales. Jeunes femmes célibataires, à l'éducation et à la morale irréprochable, elles sont également recrutées par les PTT pour leur rapidité. L'augmentation de la capacité du réseau est, quant à elle, obtenue par des changements successifs de technologie. À l'origine, les réseaux filaires transmettent les télécommunications par des variations ou « modulations » des fréquences du courant alternatif utilisé. Plus tard, les communications longue distance s'appuient sur la technologie mise au point pour le télégraphe. À ces câbles dits « coaxiaux » enterrés, on ajoute des « répéteurs », amplificateurs de très haute fiabilité pour compenser l'atténuation des signaux téléphoniques.

La difficulté de mettre au point des « répéteurs » robustes en milieu marin explique que ce n'est pas avant 1956 qu'est posé le premier câble trans-Atlantique. Sur terre, l'accroissement du nombre de communications conduit à abandonner le réseau filaire et à privilégier l'usage des ondes électromagnétiques après la guerre. En effet, les recherches sur le RADAR au cours de la Seconde Guerre mondiale ont permis la mise au point d'un système de radio-télécommunications performant, qui utilise les infrastructures du télégraphe optique, comme le montre le reportage. Aujourd'hui, les télécommunications téléphoniques sont transmises par un faisceau optique laser conduit par des fibres optiques, tandis que les satellites transmettent de nombreuses communications intercontinentales.

Éclairage média

Par Christelle Rabier

Le reportage des Actualités françaises, en mettant en valeur l'innovation technologique que constitue le câble hertzien, fait œuvre de propagande pour le ministère des Postes, télégraphe et téléphone (PTT). Le document trouve son origine dans l'inauguration des tours-relais du ministre Charles Brune (1891-1956) et en tire prétexte pour un propos éducatif, introduit et conclu par de petites scènes de la vie quotidienne. L'usage des figures permet d'appuyer le propos technique, remarquablement simplifié et expliqué.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème