vidéo - 

Les matériaux composites : de la Nasa au Tour de France.

Les matériaux composites : de la Nasa au Tour de France.

Date de diffusion : 15 juil. 1998

Le sport de compétition sert souvent de support aux transferts technologiques. La recherche de la performance y favorise l'emploi de matériaux innovants. Le cyclisme apparaît ainsi être un des débouchés des découvertes de l'industrie aérospatiale.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2006
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000690

Contexte historique

Par Raphael Morera

Les recherches sur les matériaux composites ont connu un très fort développement depuis les années 1970. Elles participent du vaste mouvement de recherche technique et scientifique initié par l'industrie aérospatiale et prolongé par l'aéronautique. D'abord limité aux secteurs stratégiques, ces nouveaux matériaux ont par la suite été employés dans des secteurs industriels plus classiques. Ainsi, sur les 40 000 tonnes de fibres de carbone produites en 1999, une moitié était mise en oeuvre dans l'industrie aérospatiale et la seconde dans les autres secteurs industriels. Les matériaux composites sont néanmoins largement privilégiés par l'aéronautique. L'avion Rafale, construit par le groupe Dassault, est ainsi composé à 25 % de matériaux composites.

Un matériau composite est constitué, schématiquement, de deux ensembles : une matrice et des renforts. Ces deux composants ont des propriétés physiques et mécaniques distinctes : les renforts sont plus rigides que les matrices. Ainsi, lorsque l'objet est sollicité, les forces sont réparties de manière à éviter la rupture. C'est cependant en raison de leur bonne résistance aux élévations brutales de température que ces matériaux ont été développés.

Les matériaux composites ont fait l'objet de recherches intenses dans les industries stratégiques de l'industrie spatiale, de la balistique et de l'aéronautique. Les chercheurs français, sous la direction de Roger Naslain, Professeur à l'université de Bordeaux 1, sont d'ailleurs à l'origine de l'essor de ce secteur. Les composites ne tardèrent cependant pas à trouver d'autres débouchés industriels et commerciaux, dont le cyclisme n'est qu'un exemple. La compétition sportive constitue en effet un sas de communication privilégié entre les différents niveaux de recherches, entre la recherche stratégique de pointe et les applications industrielles à destination du grand public. On peut ainsi évoquer la compétition automobile ou nautique qui toutes deux demandent un fort investissement technologique. Ces exemples permettent de saisir le fonctionnement de l'innovation technique, de l'invention à la diffusion, dans les sociétés industrielles contemporaines.

Bibliographie :

Pierre Betin, "Les composites thermostructuraux", dans Qu'est-ce que les technologies ?, Université de tous les savoirs, volume 5 , Paris, Odile Jacob, p. 439-450.

Éclairage média

Par Raphael Morera

Les journaux télévisés du midi tâchent de s'illustrer par une plus grande proximité à l'égard de leur public. Ils abordent donc des sujets qui le concernent le plus directement possible et de manière concrète. En cette année 1998 inhabituelle sur le plan sportif, le Tour de France n'attire que tardivement l'attention. La victoire de l'équipe de France de football à la coupe du monde a détourné l'attention des télespectateurs du Tour de France. De plus, il est cette année là éclaboussé par une affaire de dopage retentissante.

Dans ce contexte particulier, ce sujet permet de présenter le cyclisme sous un jour plus avantageux en révélant les enjeux technologiques de la course contemporaine. L'entretien réalisé en plateau autour d'un vélo de compétition insiste sur les transfert de technologies depuis l'industrie aérospatiale jusqu'au cyclisme de compétition.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème