vidéo - 

Une première mondiale : la greffe d'une main à Lyon

Une première mondiale : la greffe d'une main à Lyon

Date de diffusion : 24 sept. 1998

En 1998, à l'Hôpital Edouard-Herriot de Lyon, une équipe pluridisciplinaire de chirurgiens tente une première mondiale : la greffe d'une main chez un homme amputé.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2006
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000693

Contexte historique

Par Christelle Rabier

L'histoire de la greffe est liée à la connaissance des processus physiologiques de reconnaissance de l'individualité. Les tentatives techniques pour suppléer à l'absence d'un manque ont été nombreuses, notamment après les innovations chirurgicales introduites par Ambroise Paré (1510-1590), comme la réussite des opérations d'amputations qui évitent la gangrène généralisée et la mort. Toutefois, les membres artificiels conçus en remplacement ne permettent pas d'assurer toutes les fonctions mécaniques et physiologiques.

L'essor de la chirurgie au XIXe siècle, en matière d'anesthésie qui évite les convulsions des patients, et d'antisepsie, explique les nouveaux efforts pour " greffer " des organes. Or les travaux du chirurgien Alexis Carrel, spécialiste des sutures vasculaires, montrent l'impossibilité de transplanter un organe chez l'animal : il déclare forfait en 1910. La transplantation, impeccable d'un point de vue chirurgical, échouait en raison d'un " obstacle biologique de nature inconnue ", selon ses termes. Transplantation et transfusion ont ainsi donné naissance à une discipline, l'immunologie, qui explore entre les deux guerres la nature et le rôle des cellules qui protègent l'individu biologique.

En 1952, le succès d'une transplantation de rein entre deux jumeaux homozygotes, effectué par John Merril et John Murray à Boston encourage la recherche dans deux directions différentes :

(i) l'immunologie et la compréhension fine des mécanismes protecteurs (cf. Le système immunitaire) ;

(ii) la recherche de traitements pour limiter les réponses agressives du système immunitaire (irradiation, corticoïdes).

Dès lors, la greffe est devenue possible. Les Etats se sont dotés de réglementations pour encadrer les transplantations d'organes ; ils se sont également dotés d'organismes de collecte.

Bibliographie :

Anne-Marie Moulin, " Greffe/ Transplantation ", in Dictionnaire de la pensée médicale, sd. D. Lecourt, pp. 538-541.

Éclairage média

Par Christelle Rabier

Le reportage de la rédaction de France 2 couvre un " événement " médical : une première mondiale. L'annonce de la réussite de l'opération est ainsi l'occasion de présenter les images d'une salle d'opération (préparation du greffon, vue d'ensemble sur la scène opératoire), de la conférence de presse du chirurgien, et des images du patient avant son opération. Ce reportage introduit une séquence " plateau " où le présentateur interroge le chirurgien grâce à des images d'incrustation.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème