vidéo - 

L'installation d'Air France dans le nouvel aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

Date de diffusion : 01 nov. 1974

Le 1er novembre 1974, Air France transfère deux tiers de ses vols d'Orly à Roissy-Charles-de-Gaulle. De nombreux passagers sont présents en ce jour inaugural, dont Lino Ventura et Mohammed Ali.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000824

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Au cours des années 1960, le trafic aérien connaît un très fort développement. Sa croissance est si vive que l'aérogare Sud de l'aéroport d'Orly, inaugurée par le général de Gaulle en février 1961, est rapidement sur le point d'être saturée : accueillant 6 millions de passagers dès 1965, elle en reçoit 9 millions en 1969, soit moitié plus que sa capacité théorique. Ayant pris tôt conscience de la nécessité de créer d'autres installations aéroportuaires afin de desservir Paris et sa région, le gouvernement Pompidou adopte le projet Paris-Nord en 1964 : il s'agit d'implanter un nouvel aéroport à 25 kilomètres au Nord-Est de Paris, sur le site de Roissy-en-France. Ce dernier présente l'avantage d'être faiblement urbanisé, ce qui permet d'éviter de nombreuses expropriations et surtout d'envisager de futures extensions.

Les travaux débutent en 1966 et, le 8 mars 1974, l'aéroport est inauguré par le Premier ministre Pierre Messmer sous le nom de Roissy-Charles-de-Gaulle. L'architecture de l'aérogare, due à Paul Andreu, apparaît très innovante: le terminal est composé d'un corps central cylindrique et de sept satellites. Roissy-Charles-de-Gaulle ouvre au public le 13 mars 1974 : un Boeing 747 de la TWA en provenance de New York y atterrit. L'aéroport connaît dès lors une expansion continue, facilitée notamment par l'ouverture en 1976 d'une gare RER qui relie l'aéroport au centre de Paris, puis d'une gare TGV en 1994. Une deuxième aérogare, Roissy 2, est ainsi inaugurée dès 1982, puis une troisième en 1990. Et au sein de ces aérogares, de nouveaux terminaux voient le jour au fil des années. Le plus récent est le terminal E, dans l'aérogare 2, dont la première partie a été achevée en 2003 et dont l'effondrement d'une partie du toit a causé la mort de 4 personnes en mai 2004. Cette expansion de Roissy répond à la croissance du trafic des passagers : si 15,1 millions passaient par Roissy en 1985, ils sont 26,2 millions en 1993, date à laquelle Roissy devient le premier aéroport français devant Orly.

Au cours de la deuxième moitié des années 1990 et du début des années 2000, la fréquentation de l'aéroport de Roissy double quasiment : en 2005, 53,8 millions de passagers y sont passés, ce qui fait de Roissy-Charles-de-Gaulle le sixième aéroport mondial pour le trafic de passagers. La saturation guette cependant Roissy comme Orly. Aussi, depuis la fin des années 1990, le projet d'un troisième aéroport parisien, situé plus loin de la capitale, a été soulevé à de nombreuses reprises. Mais il n'a à ce jour reçu aucune traduction concrète.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Diffusé au journal télévisé de l'ORTF de 20 heures, ce sujet a un objectif principal : informer les téléspectateurs du transfert de deux tiers des vols d'Air France d'Orly à Roissy-Charles-de-Gaulle. Cette vocation informative est particulièrement perceptible dans le lancement du sujet fait par le présentateur Léon Zitrone. Alors que passent derrière lui des images fixes de la nouvelle aérogare, il donne d'assez longs conseils pratiques sur les différents moyens qui permettent de gagner Roissy et la manière de se renseigner sur les lieux de départ et d'arrivée des vols. Fidèle à ses habitudes, Zitrone s'adresse aux téléspectateurs d'un ton à la fois empreint d'une bonhomie paternaliste et décalé.

Quant au reportage, il est composé de plans classiques d'un aéroport, filmés dans la nouvelle aérogare : tableau d'affichage des vols, passagers attendant dans le hall, enregistrement des bagages. Ces images ont pour but unique d'illustrer le commentaire du journaliste ainsi que l'interview qu'il réalise avec le chef de centre Air France. Toujours afin d'informer les téléspectateurs, les différents types de vols partant de Roissy et d'Orly-Sud sont insérés à l'écran. Le reportage donne enfin à voir, sans les citer nommément, des passagers peu ordinaires, mais qui eux aussi embarquent ce jour-là à Roissy : Lino Ventura et Mohammed Ali.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème