vidéo - 

Les catholiques face aux prescriptions de Jean-Paul II en matière de sexualité

Date de diffusion : 07 nov. 1983

Des non catholiques et des catholiques pratiquants donnent leur opinion sur les prescriptions du pape Jean-Paul II en matière de sexualité.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000840

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Depuis les années 1960, un divorce est apparu en matière de sexualité entre la papauté et les catholiques français. En juillet 1968, dans l'encyclique Humanae vitae, Paul VI, pape de 1963 à 1978, condamne toute forme de contraception. Il n'admet pour restreindre les naissances que la pratique de l'abstinence et ne permet donc pas l'utilisation de la pilule contraceptive. Cette position suscite de nombreuses critiques au sein même de l'Eglise ainsi que de la part de nombreux fidèles, notamment en France, où dix mois auparavant la loi Neuwirth a autorisé la contraception. Selon un sondage réalisé par l'IFOP dès septembre 1968, 91% des jeunes couples disent alors ne pas tenir compte des directives de la papauté dans le choix des moyens contraceptifs.

Dès lors, la plupart des couples catholiques français, même ceux qui continuent à pratiquer régulièrement, vont refuser de suivre les recommandations du pape en matière de sexualité. Cette rupture s'accroît encore davantage sous le pontificat de Jean-Paul II, élu au trône de Saint-Pierre en 1978. S'il s'est avéré incontestablement modernisateur dans de nombreux domaines, il s'est toujours montré intransigeant sur les questions de moeurs, s'inscrivant dans la continuité de Paul VI. Il s'oppose à plusieurs reprises aux pratiques contraceptives et en particulier au préservatif, même s'il ne cite jamais directement ce dernier: dans l'encyclique Veritatis splendor qu'il publie en 1993, il estime qu'elles rendent "l'acte conjugal intentionnellement infécond". Jean-Paul II condamne par ailleurs l'avortement, notamment dans l'encyclique Evangelium vitae, parue en 1995. Il maintient par ailleurs la condamnation de l'homosexualité. Ces positions de Jean-Paul II ont conduit à creuser la dichotomie existant chez les catholiques depuis les années 1960 entre morale individuelle et application des directives du pape sur la sexualité. Elles lui ont également valu de nombreuses critiques, aussi bien de la part des fidèles que des non catholiques. La plus vive est née de la condamnation de l'usage de moyens contraceptifs en Afrique pour lutter contre le sida, au premier rang desquels le préservatif. Jean-Paul II a en effet exclu son utilisation dans ce but sanitaire et s'est contenté de recommander la chasteté et la pratique d'une sexualité qualifiée de "correcte", selon les termes d'un de ses messages en septembre 2004.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Consacré à la question des moeurs et de la sexualité vues par Jean-Paul II, le sujet commence par exposer le problème. Pour ce faire, il recourt à des images d'archives : plusieurs plans de Jean-Paul II bénissant et s'adressant à la foule place Saint-Pierre à Rome ne servent qu'à illustrer le commentaire du journaliste sur la question des positions du pape relatives à la sexualité. Du reste, le commentaire recouvre la voix du pape, de telle façon qu'on ne peut entendre distinctement de quoi il parle. Après cette séquence d'exposition, le sujet laisse place à différents témoignages.

Le but recherché apparaît limpide : offrir un panel significatif des opinions sur les recommandations du pape en matière de sexualité. Il s'agit avant tout de montrer que ce problème controversé ne fait pas l'unanimité. Le large échantillon des avis présentés atteste de la volonté d'équilibre qui a guidé les journalistes : des non catholiques critiquant les directives de Jean-Paul II sont en effet d'abord interrogés; puis suivent des catholiques pratiquants qui disent préférer suivre leur conscience dans le domaine de la sexualité ; et enfin un couple catholique qui se conforme aux recommandations papales. Deux procédés sont successivement utilisés pour recueillir ces diverses opinions. Dans un premier temps, le micro-trottoir, technique qui vise à obtenir un bref témoignage saisi sur le vif, à la terrasse d'un café ou à la sortie d'une messe. Et dans un second moment, l'entretien. Réalisé sur une plus longue durée, sans doute "in situ", sur le lieu d'habitation de cette famille catholique, il offre davantage de temps aux deux époux pour exprimer leur opinion.

Lieux

Personnalités

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème