vidéo - 

La fin du conflit du paquebot France

Date de diffusion : 07 déc. 1974

Le conflit social du paquebot France, commencé le 11 septembre 1974 avec l'occupation du navire par les marins, prend définitivement fin avec le vote de la levée des piquets de grève dans le port du Havre.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000860

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Lancé le 11 mai 1960 à Saint-Nazaire lors d'une cérémonie présidée par le général de Gaulle, devant une foule de 100 000 personnes, le paquebot France est alors considéré comme l'un des principaux emblèmes de la modernisation française des années 1960. Au même titre par exemple que la nouvelle aérogare d'Orly inaugurée en 1961, il incarne l'innovation technologique, en même temps qu'il symbolise le rêve de grandeur gaullien. Ce navire, capable de transporter jusqu'à 2 046 passagers et 1 050 membres d'équipage, est ouvert au public en 1962.

Pourtant, si ses trois premières années d'exploitation s'avèrent fructueuses, dès 1965 le France voit ses dépenses dépasser ses recettes. En outre, le paquebot doit faire face à une concurrence de plus en plus forte. D'abord celle du Queen Elizabeth 2, mis en service en 1969. Mais aussi et surtout celle des Boeing 707 qui démodent les traversées transatlantiques. Le France subit également la forte hausse des prix du pétrole suite à la crise de 1973. En juillet 1974, le nouveau gouvernement de Jacques Chirac décide dès lors de couper les subventions données à la Compagnie Générale Transatlantique qui gère le navire. Aussi celle-ci annonce-t-elle le désarmement du France pour la fin d'octobre 1974. En réaction, le 11 septembre 1974, les marins décident d'immobiliser le paquebot en rade du Havre, alors qu'il approche du port. Les passagers qui se trouvent à bord sont débarqués le lendemain. Les officiers refusent de joindre la mutinerie, tandis que les marins organisent la grève. A terre, un mouvement de solidarité avec les mutins prend forme : un comité de défense du paquebot est créé par le maire communiste du Havre, André Duroméa, une pétition à Valéry Giscard d'Estaing recueille près de 40 000 signatures et une grève générale est lancée dans la marine marchande durant deux jours. Un accord n'est signé que le 4 octobre.

Le France gagne Le Havre le 9 octobre 1974, avec encore à son bord 540 homme : c'est la fin de son occupation. Il est ensuite remorqué le 19 décembre 1974 jusqu'à la zone industrielle du port, où il reste amarré pendant près de cinq ans. De même qu'il a été l'un des fleurons de l'expansion française des années 1960, le France devient ainsi l'un des symboles de la crise des années 1970. Même s'il a échoué, le conflit social a connu un fort retentissement du fait du mode d'action choisi et de la notoriété du paquebot. Le France est finalement revendu en 1977. Réaménagé par la Norwegian Cruise Line, il est relancé sous le nom de Norway. Le 18 août 1979, il quitte définitivement le port du Havre.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Diffusé le jour même de l'assemblée générale qui décide la levée des piquets de grève empêchant l'accès du France au port du Havre, ce sujet n'en propose pourtant aucune image. Aucune équipe de télévision n'est présente pour filmer l'événement. Les seuls plans de ce conflit social insérés dans le reportage datent de ses débuts, trois mois auparavant : ce sont ceux du débarquement des passagers après la décision des marins d'occuper le paquebot le 11 septembre 1974.

Le sujet est donc entièrement composé d'images d'archives, qui ne servent qu'à illustrer les propos du journaliste. Il s'agit d'ailleurs presque exclusivement, hormis les images des passagers quittant le navire, de plans du France sous divers angles. De même, le commentaire n'explique ni les conditions du désarmement du France, ni celles de son occupation.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème