vidéo - 

Première mise en service du métro VAL à Lille

Date de diffusion : 29 janv. 1983

Le VAL est inauguré en février 1983 à Lille. La mise en service du premier métro au monde entièrement automatique constitue une prouesse technique et un aménagement majeur pour le développement de l'agglomération lilloise.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000924

Contexte historique

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Dans les années 70, après le démantèlement des tramways, la communauté urbaine de Lille lance un concours pour trouver un nouveau moyen de transport afin de relier la ville à son agglomération. Le projet doit répondre à un cahier des charges précis: la rapidité, le respect de l'environnement et surtout un faible coût de construction et d'exploitation. Matra propose de construire le premier métro automatique du monde.

La première ligne du VAL ("véhicule automatique léger") est finalement inaugurée en 1983. Le premier métro sur pneus et sans conducteur est une réussite technique. Le système est d'ailleurs depuis imité dans d'autres métropoles (Orlyval en 1991, VAL de Toulouse en 1993, de Rennes en 2002 et de Turin en 2006). Les ambitions initiales du projet lillois ont cependant dû être revues à la baisse pour des raisons budgétaires. Le coût de la ligne 1 du métro reliant Villeneuve d'Ascq à Lille (signification initiale de VAL), chiffré initialement à 875 millions de francs, s'est élevé en réalité à plus de 2 milliards. Cela explique le retard pris par la construction de la ligne 2 qui ne relia Lille à Tourcoing qu'en 1999. Si la circulation entre l'Est et l'Ouest de l'agglomération est donc aujourd'hui assurée, les projets initiaux de liaison entre les banlieues Nord et Sud sont pour l'heure suspendus ou abandonnés.

Le métro de Lille comporte actuellement 2 lignes étendues sur 45 km et comprenant 60 stations au total. Il accueille plus de 60 millions de voyageurs par an. Des efforts architecturaux ont été entrepris pour décorer chaque station de manière originale. Une petite pyramide de verre offre un éclairage naturel à la station place Rihour alors que sur les murs à l'arrêt "Port Fluvial" est évoquée l'ancienne vocation marchande de la ville.

Éclairage média

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Ce sujet est diffusé par France 3 Lille à quelques jours de l'inauguration officielle du métro VAL. Le reportage met uniquement l'accent sur les avantages d'une telle réalisation: gain de temps, originalité architecturale de chaque station, technicité du procédé utilisé. Le coût budgétaire est certes évoqué (en anciens francs) mais sans qu'aucun problème de dépassement budgétaire ne soit mentionné. La parole est exclusivement donnée aux élus favorables au projet et qui ont participé activement à sa réalisation. La caméra suit Pierre Mauroy, Premier Ministre, maire de Lille et président de la communauté urbaine dans sa découverte de la nouvelle ligne. Gérard Caudron, maire de Villeneuve d'Ascq, vante les mérites d'une réalisation dont sa commune bénéficie au premier chef. La parole revient donc exclusivement aux officiels présents lors de la visite du maire. A aucun moment les premiers usagers ne sont questionnés sur leur propres impressions. Cela contribue à donner un ton très convenu au reportage. Ce procédé est toutefois classique pour ce type d'événement inaugural: il s'agit avant tout de faire la promotion d'un projet majeur pour d'aménagement de la métropole lilloise, dont le retentissement dépasse les frontières de la région Nord.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème