vidéo - 

Le centre de recherche nucléaire de Cadarache

Date de diffusion : 15 janv. 1982 | Date d'évènement : 14 oct. 1959

Visite du centre du Commissariat à l'énergie atomique de Cadarache à l'occasion de l'ouverture au public le lendemain des laboratoires et centres de recherche scientifique dans toute la France.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Date de l'évènement :
14 oct. 1959
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000954

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Le centre de recherche de Cadarache a été créé le 14 octobre 1959 par le Commissariat à l'énergie atomique. Situé sur la commune de Saint-Paul-Lez-Durance, dans les Bouches-du-Rhône, à une vingtaine de kilomètres de Manosque et s'étendant sur une superficie de 1 600 hectares, il s'agit d'un des plus importants centres de recherche nucléaire en Europe, et du second en France derrière celui du Commissariat à l'énergie atomique à Saclay. Depuis sa fondation, il s'est essentiellement consacré à la recherche sur les réacteurs, en particulier ceux à neutrons rapides, à la fission et à la fusion nucléaires.

Cadarache va prochainement connaître un très important développement. Au terme d'intenses négociations, l'Union européenne, le Japon, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et la Corée du Sud l'ont en effet choisi au détriment du site japonais de Rokkasho-Mura pour être le lieu de l'implantation du réacteur expérimental à fusion thermonucléaire ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor), programme fondé par ces six partenaires. ITER a pour objectif de trouver un moyen de produire de l'énergie de manière quasiment illimitée. Les premiers travaux d'ITER doivent débuter au début de 2007 et la phase d'exploitation est prévue pour commencer en 2015.

Selon les estimations, l'implantation d'ITER à Cadarache pourrait créer quelque 8 000 emplois et apporter 2 milliards d'euros de retombées économiques pour l'ensemble de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Toutefois, ITER suscite également de fortes oppositions, provenant notamment des associations écologiques qui s'inquiètent du traitement des futurs déchets nucléaires.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Faisant l'ouverture du journal régional de FR 3 Marseille le 15 janvier 1982, ce sujet s'emploie à illustrer par un exemple régional l'ouverture au public, le lendemain, de nombreux centres de recherche dans toute la France: celui du centre du Commissariat à l'énergie atomique de Cadarache. Il est précédé par un long lancement qui évoque surtout une série de généralités, voire de banalités, sur le travail des scientifiques. Le reportage proprement dit a plus particulièrement pour objectif de faire pénétrer le téléspectateur au sein du centre de Cadarache, notamment dans des lieux inaccessibles au public. Les images de l'intérieur du centre, dont celles de l'atelier technologique de plutonium, visent donc à dévoiler ses installations.

D'autre part, le sujet tente d'expliquer le fonctionnement du centre de Cadarache. Pour cela, outre les éléments détaillés par le journaliste, il s'appuie sur les interviews de deux chercheurs et du directeur du centre. Elles ont été réalisées "in situ", dans différents départements du centre de Cadarache: on peut même entendre les sons émis par les installations en fonctionnement. Quant aux chercheurs interrogés, ils portent l'un une blouse blanche emblématique de sa fonction, l'autre un casque de protection, que le journaliste a également revêtu. L'interview du directeur André Junca a, elle, moins une vocation pédagogique d'explication scientifique. Elle a davantage pour objet de préciser quelques données générales sur le centre.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème