vidéo - 

L'usine Citroën de La Janais

Date de diffusion : 30 avr. 1970 | Date d'évènement : 10 sept. 1960

L’implantation dans la banlieue de Rennes de l’usine Citroën de la Janais, constitue un symbole de la décentralisation industrielle des années 1960. L’usine, située au coeur d’un bassin de main d’oeuvre agricole, emploie environ 10 000 personnes.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Date de l'évènement :
10 sept. 1960
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000959

Contexte historique

Par Julie Le Gac

Inaugurée le 10 septembre 1960 par le général de Gaulle, l’usine Citroën de la Janais, à Chartres de Bretagne au sud de Rennes, constitue un symbole de décentralisation industrielle. Au coeur des Trente Glorieuses, sa création témoigne de la volonté étatique de procéder à un rééquilibrage des activités industrielles sur le territoire national. A une plus grande échelle, la localisation de l’usine est idéale : à proximité d'un noeud routier et ferroviaire, à la périphérie d’une grande ville, Rennes, et au coeur d’un bassin d’emploi rural. L’usine de la Janais fait ainsi appel à la main d’oeuvre agricole d’Ille et Vilaine, très peu qualifiée.

Cette usine est quasiment en totalité l'importation d'une industrie de produits finis, où la majeure partie des capitaux et du savoir-faire, mais également les pièces détachées, proviennent de l'extérieur. De plus, La Janais constitue, à l'origine, un modèle de taylorisation de la production. Par ailleurs, lors de sa création, l'usine ne compte qu'une cinquantaine d'ouvriers syndiqués sur 6 000. Ces derniers doivent se battre et faire intervenir l'inspection du travail pour obtenir l'organisation d'élections de représentants syndicaux en 1965, qui recueillent 76% de participation, au grand étonnement de la direction qui ne s'attendait pas à une telle mobilisation de ses ouvriers paysans.

Créée pour la fabrication de l'Ami 6, elle se lance ensuite dans celle de l'Ami 8. L'usine est progressivement modernisée et devient un modèle d'automatisation de la chaîne de production. La construction de voitures de plus en plus luxueuses lui est d'ailleurs confiée, comme en 2005, celle de la Citroën C6. En 2006, l'usine de la Janais, qui appartient désormais groupe PSA emploie 10 000 personnes, et constitue toujours le plus grand pôle industriel de l'agglomération rennaise.

Éclairage média

Par Julie Le Gac

Réalisé à l’occasion de la sortie du millionième exemplaire de l’Ami 8, ce document tend à souligner la réussite de l’implantation d’une industrie Citroën dans la banlieue de Rennes. Les images tournées à l’intérieur de l’usine mettent en lumière la modernité des installations tandis que les plans larges filmés à l’extérieur révèlent l’ampleur des bâtiments industriels.Très orienté, ce document ne donne la parole qu’au directeur de l’usine, dont l’interview semble minutieusement préparée, tant le journaliste lui pose des questions qui servent son propos. Le directeur de l’usine s’attache à montrer le rôle de promotion de l’emploi breton joué par l’usine de la Janais. Ce rôle est certes réel, mais le calcul du nombre de personnes "vivant des usines" semble, lui, très fantaisiste.En revanche, ce document n’accorde pas la parole aux ouvriers, dont le travail à la chaîne s’effectue dans des conditions difficiles. Ce reportage épouse dès lors la vision tayloriste de l’entreprise, qui considère les employés comme des outils de production.

Lieux

Personnalités

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème