vidéo - 

La Folle Journée de Nantes

La Folle Journée de Nantes

Date de diffusion : 08 févr. 1997

La Folle Journée de Nantes a été créée en 1995 par René Martin afin de rendre la musique classique accessible au plus grand nombre.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000970

Contexte historique

Par Julie Le Gac

Créée en 1995 par René Martin, célèbre organisateur, notamment, du festival de piano de la Roque-d’Anthéron, en Provence, la Folle Journée de Nantes constitue aujourd’hui une des grandes manifestations culturelles de musique classique en France et en Europe. Prenant le contre-pied des autres festivals de musique classique, souvent élitistes, elle souhaite, par une politique de bas prix, rendre la musique classique accessible au plus grand nombre. Pour ce faire, le budget 2006, bien que multiplié par 6 en dix ans, atteint le niveau relativement modeste de 3 280 000 euros, dont 1 million proviennent de subventions de la ville de Nantes. Le succès repose dès lors sur une équipe de 600 bénévoles, tandis que les artistes acceptent d’être bien moins payés qu’à l’ordinaire. La manifestation attise l’intérêt de la population et, en 2006, 112 000 billets sont vendus, dont 5 000 à des scolaires et 25 000 disques sont achetés à la boutique.

Succès culturel, la Folle Journée est également un succès économique pour la région. Les études montrent en effet que, pour 1,5 euros dépensé dans l'achat de spectacle, 3 euros supplémentaires le sont à l'extérieur, en hébergement, restauration ou déplacements. La réussite de la Folle Journée entraîne son élargissement en région, avec 150 concerts organisés dans les Pays de Loire en 2006, ainsi que son exportation à l'étranger, à Bilbao, Lisbonne et Tokyo notamment en 2006.

Éclairage média

Par Julie Le Gac

Ce reportage, consacré à la troisième édition de la Folle Journée de Nantes, en souligne le succès. La population s’est en effet rendue en masse au Palais des Congrès de Nantes pour assister aux concerts. Le reportage loue cette initiative destinée à vulgariser la musique classique, une volonté sensible dans les paroles des musiciens interrogés. Il met à cet égard en lumière la présence d’enfants. Toutefois, toutes les personnes interviewées sont des connaisseurs de musique classique, ce qui apporte une légère nuance à ce rôle initiatique joué par cette grande fête de la musique classique.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème