vidéo - 

Attentats islamistes à Londres le 7 juillet 2005

Date de diffusion : 09 juil. 2005 | Date d'évènement : 07 juil. 2005

Témoignages de Londoniens rendant hommage aux victimes des attentats du 7 juillet 2005 à la station de métro de King's Cross.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Date de l'évènement :
07 juil. 2005
Page publiée le :
2007
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001115

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Le 7 juillet 2005, au lendemain de l'attribution à Londres de l'organisation des Jeux Olympiques d'été de 2012, la capitale britannique est frappée par une série d'attentats islamistes. Des attentats suicides sont ainsi commis dans trois rames de métro et un autobus vers 9 heures, faisant 58 morts et des centaines de blessés.

La piste d'Al-Qaida est immédiatement retenue, le mode opératoire rappelant notamment celui utilisé à Madrid le 11 mars 2004 contre des trains de banlieue. Un mouvement inconnu, "Organisation secrète du djihad d'Al-Qaida en Europe", revendique du reste les attentats. La police identifie rapidement les quatre kamikazes qui ont fait exploser une bombe: ce sont de jeunes islamistes de nationalité britannique et d'origine pakistanaise. Le 21 juillet 2005, une nouvelle tentative d'attentats a lieu dans le métro de Londres, mais les seules victimes sont les terroristes porteurs des bombes. Jusque-là, le Royaume-Uni avait été épargné par le terrorisme islamiste, en dépit de son engagement en Irak aux côtés des Etats-Unis depuis 2003 et de la présence sur son territoire d'islamistes extrémistes.

Un peu plus d'un an après avoir frappé Madrid, le 11 mars 2004, Al-Qaida montre ainsi de nouveau sa capacité à agir en Europe, après avoir commis de nombreux attentats dans le monde depuis les attentats contre le World Trade Center à New York le 11 septembre 2001. L'opinion britannique fut surprise de découvrir que son modèle communautariste libéral n'avait pas préservé le pays d'être à son tour atteint par le terrorisme islamiste, et que de jeunes gens britanniques d'origine pakistanaise avaient pu être séduits par l'idéologie d'Al-Qaida.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Ce bref sujet réalisé deux jours après les attentats qui ont touché la capitale britannique s'intéresse aux réactions des Londoniens. Il passe ainsi sous silence l'enquête de Scotland Yard sur les responsables des attentats, que seules les sirènes de voitures de police laissent deviner. De même, il ne montre aucune image des dégâts provoqués par les explosions. Le reportage s'emploie en fait par le recours à des interviews à montrer à la fois l'hommage rendu par les Londoniens aux victimes des attentats et leur stoïcisme face aux événements. Le journaliste compare même leur attitude avec celle des habitants de Londres au cours du Blitz durant la Seconde Guerre mondiale. Cette comparaison, évoquée par de nombreux commentaires dans les jours suivant les attentats, apparaît totalement disproportionnée. Le sujet permet par ailleurs de se rendre compte de la couverture des attentats par les chaînes de télévision internationales : à l'instar l'équipe de France 2, des envoyés spéciaux de toutes nationalités réalisent un reportage devant King's Cross Station.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème