vidéo - 

Décès de Marguerite Yourcenar

Décès de Marguerite Yourcenar

Date de diffusion : 18 déc. 1987

À l'occasion du décès de l'écrivaine, ce reportage retrace la vie de Marguerite Yourcenar, première femme élue à l'Académie française.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
28 avr. 2008
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001131

Contexte historique

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Marguerite de Crayencour (dite Yourcenar, anagramme de son nom de famille) est née en 1903 à Bruxelles. Issue d'une famille aisée, elle reçoit une formation classique et voyage dès l'enfance. Elle publie précocement (ses premiers poèmes datent de ses 15 ans) et à compte d'auteur.

Son premier roman Alexis ou le Traité du vain combat est salué par la critique qui remarque son style et l'originalité de son sujet : l'homosexualité. Elle ne cesse ensuite de voyager et publie des nouvelles, des traductions et des articles dans de nombreuses revues. En 1937, elle rencontre Grace Frick, universitaire américaine, qui partage sa vie.

Elle s'installe aux États-unis pendant la guerre et se fait naturaliser. Dans sa maison du Maine, elle s'attèle à la rédaction des Mémoires d'Hadrien. Ce roman historique publié en 1949 la rend célèbre en Europe et aux États-Unis. Elle partage son temps entre l'écriture et les voyages. Elle devient une figure de la littérature française grâce à son style abstrait et dépouillé autant que par ses choix de vie singuliers pour l'époque. Après avoir retrouvé sa nationalité française, elle devient la première femme élue à l'Académie française en 1980. Elle meurt en 1987, à l'âge de 84 ans.

Éclairage média

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Ce sujet, qui retrace le parcours personnel et littéraire de Marguerite Yourcenar, est diffusé le 18 décembre 1987, le lendemain du décès de l'écrivaine, dans le journal de 13 heures présenté par Henri Sannier. Dans son lancement plateau, le journaliste met en avant un symbole de l'avancée de la cause des femmes : l'entrée de l'écrivain à l'Académie.

Le reportage revient plus en profondeur sur les œuvres de l'auteure dont on rediffuse un entretien consacré aux Mémoires d'Hadrien : les propos de Marguerite Yourcenar montrent le lien entre ses œuvres et son analyse critique sur l'évolution du monde contemporain. Le sujet est illustré par des images d'archives. On peut ainsi revoir l'écrivaine à sa table de travail ou dans son jardin de sa maison de Monts-Deserts dans le Maine. Des gros plans sur des pages manuscrites permettent de découvrir son travail d'écriture. La journaliste revient également sur la cérémonie célébrant l'élection de Marguerite Yourcenar à l'Académie française : elle apparaît au bras de Jean d'Ormesson avec un des fichus qu'elle affectionnait. Le jazz, musique d'accompagnement de ce reportage, fait ici référence aux goûts musicaux de l'écrivain et à l'ambiance du Maine où elle avait choisi de résider.

La dernière image, où l'on voit Marguerite Yourcenar refermer le portail de sa maison, se veut l'illustration métaphorique de l'entrée dans sa dernière demeure. C'est une manière originale de conclure un reportage qui répond aux codes traditionnels des nécrologies télévisuelles, composées d'images d'archives, retraçant les dates importantes de la carrière des personnalités politiques et littéraires et qui sont parfois préparées à l'avance au sein des rédactions.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème