vidéo - 

Décès du psychanalyste américain Bruno Bettelheim

Date de diffusion : 14 mars 1990

La mort de Bruno Bettelheim, psychanalyste américain d'origine autrichienne, est l'occasion de revenir sur le parcours d'un des pionniers de l'étude de l'autisme.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
28 avr. 2008
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001136

Contexte historique

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Bruno Bettelheim (1903-1990), psychanalyste américain d'origine autrichienne, entreprend des études de psychologie et psychiatrie à l'université de Vienne. D'origine juive, il est déporté à Dachau en 1938 puis à Buchenwald, ce qui lui inspirera une étude sur les "comportements individuels et de masse dans les situations extrêmes".

Il émigre aux USA en 1939 et enseigne la psychologie de l'éducation à l'Université de Chicago. En 1947, il prend la tête de l'Ecole orthogénique de Chicago où il accueille les enfants autistes dont il entend montrer la possible guérison. Dans son ouvrage La Forteresse vide paru en français en 1969, il expose ses théories sur l'autisme infantile. Connu pour ses talents de praticien, il montre dans sa Psychanalyse des Contes de Fées en 1976 l'importance des contes de fées dans l'expression des émotions de l'enfant.

En France, il est également rendu célèbre par la série d'émissions télévisées que lui consacre Daniel Karlin en 1974 et qui donne lieu l'année suivante à la publication de l'ouvrage Un autre regard sur la folie.

Soumis à la remise en cause de ses théories cliniques dans les dernières années de sa vie, il se donne la mort à 86 ans. Il laisse derrière lui une oeuvre certes controversée mais pionnière notamment dans l'étude de l'autisme ou des "situations extrêmes".

Éclairage média

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Ce sujet est diffusé au Journal Télévisé de France 3 au soir du décès du psychanalyste américain Bruno Bettelheim. Un journaliste a apposé sa voix sur des images et des entretiens tirés de la série d'émissions réalisées par Daniel Karlin en 1974.

On remarque ici l'utilisation d'images (Bettelheim dans son centre avec des patients) qui n'ont que peu d'intérêt en elles-mêmes mais servent à illustrer le récit biographique sur le défunt.

Cette nécrologie répond aux exigences de ce type de reportages, parfois prévus à l'avance pour les personnalités les plus éminentes. En un peu moins de deux minutes, le journaliste parvient à retracer les principales étapes du parcours personnel et professionnel de Bettelheim : ses travaux sur l'autisme ; son étude des méthodes de survie en situation extrême lors de sa déportation à Dachau et Buchenwald ; mais aussi les controverses soulevées par certains de ses écrits. Le journaliste cite d'ailleurs un passage de son dernier ouvrage assez critique et polémique sur le rôle de parents. Le sujet s'achève sur cette citation peu représentative des théories sur l'enfance et l'usage des contes de fées mises au point par le psychanalyste américain.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème