vidéo

Entretien avec Louis-Ferdinand Céline

Entretien avec Louis-Ferdinand Céline

Date de diffusion : 17 juil. 1957

Dans l'émission "Lectures pour tous", Louis-Ferdinand Céline évoque les polémiques suscitées par certains de ses ouvrages.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Page publiée le :
28 avr. 2008
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001143

Contexte historique

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Louis-Ferdinand Destouches dit Céline (1894-1961) est un des écrivains les plus célèbres mais aussi les plus controversés du XXe siècle.

Issu d'un milieu modeste, il effectue son apprentissage en joaillerie lorsque la Première Guere mondiale éclate. Blessé au bras, il est réformé en 1915. Après guerre, après avoir obtenu son baccalauréat, il entame des études de médecine.

En 1932, son roman Voyage au bout de la nuit lui assure un succès critique : son style est novateur (mélange des registres de langue, transcription des effets d'oralité dans ses écrits). Il dénonce les horreurs de la guerre, le colonialisme et les abus de la société industrielle. En 1936 Mort à crédit divise davantage le milieu littéraire : il y décrit avec outrance son milieu social d'origine.

Il bascule alors dans un antisémitisme virulent en publiant entre autres en 1937 Bagatelles pour un massacre. Condamné pour diffamation, il suspend quelques temps ses activités médicales. Pendant l'Occupation, il est médecin-chef d'un dispensaire de Sartrouville et continue à publier dans des revues d'extrême droite (Je suis Partout, Au Pilori ). En 1944, il tente de fuir la France et de rejoindre le Danemark où il a pris soin de transférer une partie de ses droits d'auteur. Il rejoint avec sa femme, la danseuse Lucette Almanzor, le château de Sigmarigen où se sont réfugiés certains membre du gouvernement de Vichy.

En 1945, il parvient à gagner Copenhague, où il est emprisonné suite à un mandat d'arrêt et une demande d'extradition de la France. Il reste 14 mois en prison et prépare sa défense. Cet exil lui permet d'échapper à l'épuration et à son retour, il bénéficie de soutiens au sein du milieu littéraire. Lors de son procès, il est condamné à un an de prison mais bénéficie d'une amnistie l'année suivante.

Il s'installe alors à Meudon où il vit reclus. Devant ses échecs littéraires, il tente de reconquérir ses lecteurs en se justifiant sur sa trajectoire et en mettant en avant son style. Il retrouve une visibilité médiatique en publiant des romans sur son expérience en Allemagne (D'un château l'autre en 1957). Depuis sa mort en 1961, son oeuvre ne cesse de susciter interrogations et polémiques et demeure inclassable dans le paysage littéraire français.

Éclairage média

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Cet extrait nous permet de revoir le générique de la première émission littéraire de la télévision, "Lectures pour tous". Un présentoir de livres tourne sur lui-même en dévoilant le nom des collaborateurs de l'émission. Créé initialement par Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet, ce magazine a été diffusé de 1953 à 1968. Ce programme est une source archivistique majeure qui permet de redécouvrir les oeuvres de certains auteurs à partir de leurs entretiens.

On remarque les efforts déployés par Jean Prat pour rendre la réalisation originale, malgré les faibles moyens techniques à disposition : plan fixe sur l'ouvrage, plan rapproché sur le visage de l'auteur (même si l'essentiel de l'entretien est filmé en plan fixe et large).

Louis-Ferdinand Céline vient présenter son ouvrage D'un château l'autre publié en 1957. L'auteur vit reclus dans sa maison de Meudon et apparaît ici peu à l'aise et assez statique face aux caméras de télévision. Il parle d'une voix peu audible et semble monologuer sans lever une seule fois le regard vers son interlocuteur. Pierre Dumayet l'interroge sur la polémique suscitée par ses ouvrages et leur violence. Céline revient alors sur les nécessités financières qui l'ont poussé à l'écriture et se pose en victime de la publicité faite autour de ses ouvrages. Loin de renier certains de ses écrits, qu'il qualifie de "très fâcheux", il les estime mal compris. Il refuse de parler de sa propre violence verbale. Il tente de se réhabiliter aux yeux de l'opinion en mettant l'accent sur ses activités de médecin auprès des plus démunis. Ce document est précieux pour comprendre l'évolution de Céline et les moyens qu'il a employés pour justifier son attitude et ses oeuvres polémiques écrits avant et pendant l'Occupation.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème