vidéo - 

L'écriture selon Laurent Gaudé : l'exemple d'Eldorado

L'écriture selon Laurent Gaudé : l'exemple d'Eldorado

Date de diffusion : 08 nov. 2006

Invité de l'émission Des mots de minuit, Laurent Gaudé explicite sa démarche d'écrivain avant de revenir sur la façon dont il a conçu son roman Eldorado.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
18 févr. 2014
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001605

Contexte historique

Par Alexandra Von Bomhard

Né à Paris en 1972, Laurent Gaudé est un écrivain et dramaturge français. Il mène des études de lettres à l'Université Paris III et consacre son DEA, dirigé par Jean-Pierre Sarrazac, au Conflit dans le théâtre contemporain. Il décide ensuite de se vouer à l'écriture, avec succès : sa première pièce, Combat de possédés, paraît en 1999 chez Actes Sud, après avoir été traduite en allemand et en anglais. Elle est jouée à la Schauspiel de Essen et mise en lecture au Royal National Theater de Londres. En 2000, le dramaturge publie Onysos le furieux, un monologue épique, suivi, entre autres, de Cendres sur les mains, Pluie de cendres, Médée Kali, et Le Tigre bleu de l'Euphrate. Ce sont cependant ses romans qui lui apportent la notoriété. En 2002, La Mort du roi Tsongor est récompensé par le Prix Goncourt des Lycéens. Deux ans plus tard, c'est Le Soleil des Scorta qui remporte le Goncourt. Son oeuvre romanesque, qui s'inspire aussi bien de la mythologie antique (c'est le cas de La Mort du roi Tsongor ou de La Porte des Enfers) que de l'actualité (pour Eldorado ou Ouragan), déploie toujours un fort univers symbolique.

C'est en 2005 que Laurent Gaudé écrit Eldorado, roman qui traite de l'immigration clandestine, à un moment où cette question se trouve au coeur de l'actualité. La même année en effet, 500 migrants subsahariens essaient de franchir les grillages barbelés de Ceuta et Melilla, deux enclaves espagnoles dans le Nord du Maroc. Cette tentative de fuite cause de nombreux morts. Laurent Gaudé voit dans ces faits, ainsi que dans la surveillance de plus en plus paranoïaque des frontières européennes, la matière d'une nouvelle oeuvre romanesque. Conscient qu'un tel sujet risque de sombrer dans le photo-reportage, l'écrivain dépasse la contingence de l'événement en forgeant une trame narrative solide : il imagine deux personnages (l'émigrant clandestin Soleiman et le commandant italien Piracci) dont on suit avec émotion les destins croisés.

Éclairage média

Par Alexandra Von Bomhard

Laurent Gaudé est un des invités de l'émission Des mots de minuit. Ce magazine culturel de France 2 (qui succède au Cercle de Minuit de Michel Field, puis de Laure Adler) est présenté par Philippe Lefait. Il s'inscrit dans l'héritage de grands programmes littéraires cultes, telle que la célèbre émission Lecture pour tous (1953-1968), animée par Pierre Dumayet, qui visent à promouvoir la lecture auprès des téléspectateurs. Par ce magazine, le petit écran assure sa mission culturelle de service public. En 2013, l'arrêt de l'émission est annoncé pour des raisons d'ordre budgétaire.

Philippe Lefait anime la conversation, dans la lignée des salons littéraires d'antan. Il commence par poser une question assez générale à l'auteur («Comment est-ce que vous écrivez ?»), avant de centrer ses questions sur son roman Eldorado. S'il parvient assez habilement à créer du lien sur le plateau, en esquissant un parallèle entre ses divers convives (il voit en Laurent Gaudé, Aminata Traoré et en Catherine Herszberg des «utopistes»), force est de constater que l'émission revêt davantage la forme d'un entretien au long cours, plutôt que celle d'une discussion entre tous les participants ou d'un débat très animé. Le présentateur joue également le rôle de passeur, il révèle une bonne connaissance du roman (son exemplaire est d'ailleurs corné, surligné, truffé de marque-pages), et prend le temps d'en lire un extrait assez conséquent. Alternent alors des plans de l'auteur, du lecteur et de la couverture du roman : le livre est donné à voir comme le coeur de l'émission. La pensée de Laurent Gaudé est, quant à elle, claire et sûre (celui-ci poursuit son développement sur sa démarche d'écrivain, sans laisser sa pensée se disperser par les interventions de Philippe Lefait). L'auteur souligne ensuite la place importante qu'a l'éditeur dans l'écriture du livre. Cette précieuse collaboration avait d'ailleurs débouché sur un autre succès : en 2004, la maison Actes Sud avait remporté son premier Goncourt grâce au Soleil des Scorta, autre roman de Laurent Gaudé.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème