vidéo - 

La canette, de la fabrication au recyclage

Date de diffusion : 24 sept. 2015

Ce reportage présente les étapes du recyclage des canettes métalliques en abordant les avantages écologiques et économiques, après une présentation de leur consommation en France.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
18 févr. 2017
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001840

Contexte historique

Par Sandra MontheilletConseillère pédagogique, Fontainebleau )

La canette est le symbole de la consommation. Légère, facile à transporter, elle se consomme partout. Avec plus de 80 ans d’existence, la canette est devenue incontournable. Elle devient même l’alternative aux emballages de verre ou de plastique. Recyclable à l’infini, une canette met moins de 60 jours à redevenir canette. Il ne reste plus qu’à bien la trier. Des économies sont à faire dans ce domaine.

1 tonne de canettes recyclées équivaut à l’économie de 9 tonnes de C02. La canette est donc un atout indéniable sur le plan environnemental. Elle est recyclable à 100 %, sans que le métal dont elle est constituée, aluminium ou acier, perde ses propriétés mécaniques intrinsèques (malléabilité, solidité, aspect, etc.) et ce indéfiniment, quel que soit le nombre de recyclages effectués. En moyenne, les canettes peuvent intégrer plus de 50 % de matériaux recyclés. Cela permet, pour l’acier recyclé, d’économiser 75 % d’énergie par rapport à la production d’une canette avec des matériaux vierges. Ce chiffre monte à 95 % pour l’aluminium recyclé. 60 % des canettes sont récupérées et recyclées en France, et plus de 2 sur 3 dans le monde.

Le recyclage d’une tonne de canettes en aluminium revient à économiser l’équivalent de ce que consomme en énergie une famille de 3 personnes sur une année. Et celui d’une seule canette équivaut à l’énergie nécessaire pour faire fonctionner un ordinateur portable pendant 4 heures.

Plus le taux de recyclage de la canette est élevé, plus son empreinte carbone est faible. Chaque canette boisson recyclée permet, en effet, de réaliser des économies en termes de matières premières (bauxite, minerai de fer), d’énergie (de -75 % à -95 %), d’eau (jusqu’à -40 %), de CO2 rejeté (1 tonne de canettes collectée équivaut, encore une fois, à 9 tonnes d’émission de CO2 économisées).

La valeur de la canette d’aluminium est ainsi de 6 à 20 fois plus élevée que tout autre matériau d’emballage usagé. Son recyclage rapporte davantage qu’il ne coûte. Quand on sait qu’une canette met entre 100 et 500 ans à disparaître dans la nature, il y a urgence à faire réagir chaque citoyen consommateur pour un meilleur tri.

Éclairage média

Par Sandra MontheilletConseillère pédagogique, Fontainebleau )

Ce reportage qui montre l’ensemble de la chaîne de recyclage et de production de canettes permet d’aborder deux points importants : les emplois que génère le recyclage des canettes mais aussi l’intérêt de les recycler. En effet, en France un problème majeur persiste : seul 57 % de ces “boîtes-boissons” sont recyclées.

Le reportage rend transparent aux téléspectateurs la simplicité de ce cycle et donc l’importance de recycler ce type de déchet. Cette présentation vise à engager le consommateur à être plus responsable dans son tri, le gain énergétique étant si facile et important.

Le tri sélectif permet d’économiser de l’énergie en recyclant les produits. La consommation d’énergie nécessitée par la fabrication des nouveaux produits est moindre et permet d’économiser l’énergie nécessaires à la transformation des matières premières. L’exemple des canettes en est l’illustration. Leur recyclage permet de développer des activités dans plusieurs régions et facilite la recherche d’emploi. Dans le recyclage des canettes, le récupérateur est en charge de la collecte et du tri. Le négociateur s’occupe des activités de négoce liées aux matières triées. Le ferrailleur réalise le broyage et sépare l’aluminium de l’acier. Par ailleurs, le fondeur fait en sorte que les matières premières soient fondues pour fabriquer de nouveaux produits. L’affineur-producteur produit l’aluminium et l’acier recyclés à l’aide d’un four. La présentation de ces différents métiers est complète dans ce reportage.

Ce qui est recherché est une certaine prise de conscience par chaque citoyen des enjeux écologiques et économiques. En effet, ce reportage est intégré à la rubrique "économie" du journal télévisé. A l’heure de la crise économique et d’une certaine crise écologique, la séquence vidéo a toute sa place, d’autant que sa diffusion coïncide avec les fameuses semaines de campagne de réduction de déchets et de nettoyage de la nature.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème