vidéo - 

Attaque terroriste à Barcelone

Attaque terroriste à Barcelone

Date de diffusion : 17 août 2017

Dans l’après-midi du 17 août 2017, une attaque terroriste a eu lieu sur la Rambla, l’avenue la plus fréquentée de Barcelone : une camionnette a foncé dans la foule, faisant de nombreuses victimes.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
29 août 2019
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001921

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Les 17 et 18 août 2017, deux attentats terroristes islamistes frappent Barcelone et Cambrils, en Espagne. Dans un premier temps, le 17 août, peu avant 17 heures, une camionnette fonce à grande vitesse dans la foule sur la Rambla, l’artère la plus fréquentée de Barcelone. Cet attentat fait 15 morts et plus d’une centaine de blessés, dont de très nombreux touristes étrangers.

Quelques heures plus tard, dans la nuit du 17 au 18 août 2017, une deuxième attaque terroriste est commise selon le même mode opératoire dans la station balnéaire de Cambrils, à 120 kilomètres au sud de Barcelone : une voiture-bélier fauche plusieurs passants. Cinq terroristes sont alors tués par la police catalane lors d’une fusillade.

Ces deux attentats sont revendiqués par l’État islamique par le biais de son organe de propagande Amaq : l’Espagne aurait été attaquée en raison de sa participation à la coalition contre le groupe djihadiste en Syrie. Selon la police catalane, il semble pourtant que ces attentats terroristes aient surtout été provoqués par une explosion accidentelle survenue le 16 août 2017 dans un appartement à Alcanar, où les membres d’une cellule terroriste semblaient préparer un engin explosif. C’est cette explosion accidentelle qui aurait décidé les terroristes à commettre un attentat de manière précipitée.

Avec ces attaques commises en Catalogne, c’est la première fois depuis le 11 mars 2004 que l’Espagne est visée par le terrorisme islamiste, lorsque plusieurs bombes posées par des terroristes se revendiquant d’Al Qaida avaient explosé dans des trains de banlieue à Madrid, faisant 191 morts et plus de 1 800 blessés (voir Attentats islamistes à Madrid le 11 mars 2004). L’Espagne avait ainsi été épargnée par la recrudescence du terrorisme djihadiste en Europe, qui sous l’égide de l’État islamique avait atteint à partir de 2015 de nombreuses métropoles européennes, telles que Paris, Bruxelles, Nice, Berlin, Londres ou Manchester. Le pays constituait pourtant une base arrière pour les djihadistes. Le 26 août 2017, quelque 500 000 personnes défilent dans les rues Barcelone contre le terrorisme.

Le mode opératoire des attaques de Barcelone et Cambrils rappelle celui utilisé à plusieurs reprises dans des attaques terroristes entre 2015 et 2017. Un camion-bélier a ainsi été utilisé pour conduire des attaques terroristes à Nice le 14 juillet 2015 (voir Attentat à Nice le 14 juillet 2016) et à Berlin le 19 décembre 2016 (voir Attentat terroriste contre un marché de Noël à Berlin), de même qu’un véhicule-bélier à Londres le 22 mars 2017 (voir Attentat : attaque meurtrière à Londres) et à Stockholm le 7 avril 2017.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Diffusé en ouverture du journal télévisé de vingt heures de France 2 le 17 août 2017, ce sujet traite de l’attaque terroriste qui a eu lieu trois heures auparavant à Barcelone, sur la Rambla, la principale artère touristique de la ville.

Il propose aux téléspectateurs un récit factuel détaillé de l’attaque, réalisé en très peu de temps. Le commentaire est principalement illustré par des images amateurs : des vidéos filmées par des amateurs montrant la camionnette abandonnée sur la Rambla et la foule paniquée après l’attaque, des photographies donnant à voir les victimes entourées par les secours et des passants venus à leur aide. Le récit de l’attaque se fonde également sur l’alternance d’images factuelles, d’une interview d’un rescapé, d’une infographie récapitulant le déroulement de l’attaque terroriste et la déclaration de Joachim Fort, ministre de l’Intérieur de la Catalogne.

L’attentat ayant eu lieu peu de temps avant la diffusion du journal télévisé de vingt heures de France 2, le sujet ne livre que très peu d’informations détaillées. Le commentaire ne précise pas l’identité de l’assaillant, évoquant simplement à la fin l’apparente arrestation d’un suspect (« peut-être le conducteur de la camionnette »). Le motif et la revendication de l’attentat ne sont également pas précisés. C’est la seconde attaque, commise plus tard dans la soirée à Cambrils, et évidemment non évoquée dans le sujet, qui permettra d’en savoir plus. Le bilan des victimes est lui aussi provisoire : Joachim Fort parle d’un mort et de 32 blessés, alors qu’au total 15 personnes ont été tuées et une centaine blessées.

La rédaction de France 2 ne se contente pas d’un seul sujet pour traiter l’attaque de Barcelone : elle lui consacre une édition spéciale. 20 minutes sont ainsi accordées à l’attentat, avec des duplex en direct depuis la capitale catalane et le ministère des Affaires étrangères à Paris, plusieurs reportages (sur la traque de l’assaillant, sur l’Espagne et le terrorisme) et des entretiens téléphoniques avec des touristes français présents sur le lieu de l’attentat.

Les attaques de Barcelone et de Cambrils ont d’ailleurs fait l’objet d’une très large couverture médiatique par les chaînes de télévision en France. 180 sujets y ont été consacrés dans les journaux télévisés en août 2017 (voir Ina STAT n° 48, décembre 2017), au cœur d’une période traditionnellement creuse pour l’actualité.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème