vidéo - 

Liesse dans Paris après la victoire de l’équipe de France à la Coupe du monde de football 2018

Date de diffusion : 16 juil. 2018

Le 15 juillet 2018, des centaines de milliers de personnes célèbrent dans les rues de Paris la victoire de l’équipe de France à la Coupe de monde de football. Elles laissent éclater leur bonheur, notamment dans des lieux symboliques des attentats terroristes ayant frappé la capitale en 2015.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
29 août 2019
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001947

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

En juillet 2018, vingt ans après avoir remporté pour la première fois la Coupe du monde de football (voir La France gagne la Coupe du monde de football), l’équipe de France est sacrée pour la seconde fois.

Entraînée par Didier Deschamps, le capitaine victorieux de 1998, elle ne se présentait pourtant pas en favorite à la vingt-et-unième édition de la Coupe du monde de football organisée en Russie par la FIFA. Deux ans après leur défaite contre le Portugal en finale de l’Euro 2016 au Stade de France, les Français arrivent en Russie avec une équipe jeune - elle a vingt-six ans de moyenne d’âge - et assez inexpérimentée - quatorze de ses vingt-trois joueurs n’ont jamais joué une Coupe du monde.

Leur parcours lors du premier tour ne convainc d’ailleurs pas, marqué par deux victoires laborieuses contre l’Australie 2-1 et le Pérou 1-0, et un match nul 0-0 contre le Danemark. C’est en huitième de finale, à l’occasion d’un match spectaculaire contre l’Argentine, remporté 4 à 3, marqué notamment par l’éclosion du jeune attaquant Kylian Mbappé âgé de dix-neuf ans, auteur de deux buts, que l’équipe de Didier Deschamps prend une autre dimension. Elle bat en effet ensuite l’Uruguay en quart de finale 2-0 en faisant preuve d’une grande solidité, puis la Belgique en demi-finale 1-0 au terme d’une rencontre serrée.

Qualifiée pour la finale de la Coupe du monde pour la troisième fois après celles de 1998 et 2006, l’équipe de France affronte la surprenante équipe de Croatie le 15 juillet, au stade Loujniki de Moscou. Grâce à des buts du Croate Mario Mandzukic contre son camp, d’Antoine Griezmann, de Paul Pogba et de Kylian Mbappé, contre des buts d’Ivan Perisic et de Mario Mandzukic, les Bleus s’imposent 4 à 2 et sont sacrés champions du monde de football pour la deuxième fois.

Dès le coup de sifflet final, la liesse s’empare de la France. Les supporters célèbrent la victoire dans tout le pays et notamment sur l’avenue des Champs-Élysées, lieu traditionnel de réjouissances. Cette liesse populaire prend alors l’allure, aux yeux de nombreux observateurs, d’une parenthèse festive dans un pays fortement ébranlé par une succession d’attentats terroristes depuis 2015.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Diffusé dans le journal télévisé de treize heures de France 2 le 16 juillet 2018, ce reportage rend compte de l’immense liesse qui s’est emparée de Paris la veille au soir après la victoire de l’équipe de France en finale de la Coupe du monde de football.

Il s’agit d’un reportage d’ambiance, qui alterne les images factuelles et les interviews de supporters. Il propose ainsi de nombreuses scènes de joie des supporters venus célébrer le titre de champion du monde. Elles ont été filmées par des équipes de France 2 dans de nombreux lieux emblématiques de Paris : au pied de la tour Eiffel, devant l’Arc de triomphe, aux Invalides, à Montparnasse, sur les grands boulevards, la place Saint-Michel, la place de la République, et au bord du canal Saint-Martin. Ces différentes séquences laissent apparaître le « doux vent de folie », selon les mots de la journaliste Stéphanie Perez, qui a déferlé sur Paris. Les drapeaux tricolores apparaissent innombrables, brandis, agités depuis des voitures, dessinés sur les joues.

Le reportage fait le parallèle avec la célébration du premier titre de champion du monde de football remporté par la France le 12 juillet 1998 (voir La France gagne la Coupe du monde de football). Le commentaire y fait d’ailleurs référence explicitement, évoquant « des images qui rappellent celles de 1998 ». Deux jeunes supportrices, interrogées selon la méthode du micro-trottoir, rapprochent aussi la liesse du soir de celle qu’elles n’ont pu connaître vingt ans auparavant.

Le sujet de France 2 ne se contente toutefois pas de proposer un retour en arrière de deux décennies. Il insiste en effet sur le contexte particulier dans lequel intervient cette grande célébration populaire rassemblant les Français : celui de la vague d’attentats qui frappe la France, et particulièrement Paris, depuis 2015. Cette référence aux attaques terroristes est d’abord implicite. Stéphanie Perez parle ainsi de « quelques heures de cohésion nationale », « une parenthèse toujours bonne à prendre », tandis qu’un supporter interrogé évoque « ce qui se passe en France ». Mais la référence aux attentats est ensuite explicite, avec des images filmées place de la République et devant le bar Le Carillon, situé rue Alibert, dans le dixième arrondissement. La place de la République est en effet devenue le lieu principal de recueillement en hommage aux victimes des attentats de janvier et novembre 2015 (voir La marche républicaine du 11 janvier 2015 contre le terrorisme et Les attentats de Paris du 13 novembre 2015). La séquence de scènes de liesse devant Le Carillon apparaît également très symbolique : le 13 novembre 2015, neuf personnes qui se trouvaient dans ce bar avaient péri sous les balles d’un commando terroriste. Le reportage de France 2 traite ainsi la liesse collective du 15 juillet 2018 au soir comme une séquence heureuse après les drames et le deuil.

Il est à noter que la Coupe du monde de football en Russie et la victoire de l’équipe de France ont fait l’objet d’une très forte couverture médiatique : 699 sujets y ont été consacrés en juin et juillet 2018 dans les journaux télévisés français (voir Ina STAT n° 51 et Ina STAT n° 52). Et sur les dix meilleures audiences réalisées par les chaînes de télévision françaises au cours de l’année 2018, neuf ont concerné la Coupe du monde, toutes sur TF1. La finale entre la France et la Croatie a été vue par 19,4 millions de téléspectateurs, devançant la demi-finale entre la France et la Belgique (19,1 millions de téléspectateurs) et la remise du trophée de la Coupe du monde (18,2 millions de téléspectateurs).

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème