vidéo - 

Référendum sur l’avortement en Irlande : large victoire du « oui »

Date de diffusion : 26 mai 2018

À Dublin, les partisans du « oui » célèbrent leur victoire au référendum sur l’avortement organisé en Irlande le 25 mai 2018. Plusieurs jeunes femmes interrogées saluent un résultat historique, tandis qu’un militant anti-avortement le déplore.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
29 août 2019
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001959

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Jusqu’en 2018, l’Irlande disposait de l’une des législations les plus restrictives et répressives de l’Union européenne en matière d’avortement. Ce pays à forte tradition catholique interdisait totalement de pratiquer celui-ci sauf s’il résultait d’une opération visant à sauver la vie de la mère. En 1983, un huitième amendement avait même été ajouté à la Constitution de la République d’Irlande visant à protéger « l’enfant à naître » au nom de son droit à la vie, « égal à celui de la mère ». Une femme portant un bébé atteint de malformation n’avait donc pas le droit de se faire avorter. De même, une femme victime d’un viol ou d’un inceste ne pouvait pratiquer une interruption volontaire de grossesse (IVG). Un avortement était ainsi passible de la prison à vie entre 1861 et 2013 et de quatorze années de détention depuis 2013.

Les avortements clandestins pratiqués à l’étranger étaient donc très nombreux. Entre 1 500 et 2 000 recouraient à des pilules abortives illégales sans possibilité de suivi médical et entre 3 000 et 4 000 se rendaient au Royaume-Uni pour avorter.

Face à cette situation intenable contraignant quelque 5 000 Irlandaises chaque année à avorter illégalement, le Premier ministre de centre-droit Leo Varadkar, à la tête du gouvernement irlandais depuis 2017, décide de proposer un référendum sur l’abrogation du huitième amendement prohibant tout avortement. Le 25 mai 2018, les Irlandais se prononcent ainsi très majoritairement en faveur de la légalisation de l’IVG : 66,4 % des 2,1 millions d’électeurs ayant pris part au scrutin votent « oui ».

Ce résultat historique est aussitôt salué par Leo Vardakar : Ce que nous vivons aujourd’hui est l’aboutissement d’une révolution tranquille qui a eu lieu en Irlande depuis dix ou vingt ans. Les gens se sont exprimés et ils ont dit : "Nous faisons confiance aux femmes et nous respectons leur droit de prendre les bonnes décisions pour leur propre santé". La présidente du parti républicain Sinn Féin, Mary Lou McDonald, a quant à elle célébré un important moment pour les femmes et pour la société irlandaise et un pas vers une Irlande plus tolérante et ouverte.

Le résultat du référendum confirme la perte croissante d’influence de l’Église catholique sur la population irlandaise, même si 87 % des Irlandais se disent encore catholiques. En effet, en 1995, les Irlandais n’avaient approuvé la légalisation du divorce que par 50,3 % des voix. Puis, en 2015, ils avaient approuvé le mariage homosexuel par 62,07 % des voix.

À la suite du large succès du « oui » au référendum du 25 mai 2018, le gouvernement de Leo Varadkar propose une loi permettant de pratiquer l’IVG sans justification pendant les douze premières semaines de grossesse, jusqu’à vingt-quatre semaines en cas de risque grave pour la santé de la mère et ensuite uniquement en cas d’anomalie fœtale. Adoptée par le Parlement irlandais le 13 décembre 2018, la loi légalisant l’avortement entre en vigueur le 1er janvier 2019.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Diffusé dans le journal télévisé de vingt heures de France 2 le 26 mai 2018, ce reportage est consacré aux résultats du référendum sur l’avortement organisé la veille en Irlande. Il a été réalisé à Dublin, la capitale irlandaise, par un envoyé spécial de France 2, Clément Le Goff.

Ce reportage se compose principalement d’images factuelles de liesse après l’annonce des résultats du référendum : des partisans du « oui » – à l’écran sont présentées essentiellement des femmes – célèbrent leur victoire par des cris des joie et des applaudissements. D’autres fêtent le résultat en brandissant le drapeau irlandais ou un panneau « 25 May. Yes. Repeal the 8th » (« 25 Mai. Oui. Abrogez le 8e »), faisant référence au huitième amendement de la Constitution irlandaise qui interdisait le recours à l’avortement.

Le reportage propose également plusieurs interviews en recourant à la technique du micro-trottoir. Cinq personnes ont été interrogées par Clément Le Goff à propos du résultat du référendum, quatre femmes et un homme. Quatre sont des militantes du « oui », et le cinquième défend le « non » ; les quatre premières sont des femmes, le cinquième un homme qui déplore donc une avancée majeure pour la condition féminine irlandaise. Les femmes interrogées insistent toutes sur l’aspect historique du résultat, évoquant « une journée mémorable pour l’Irlande » ou « un jour historique pour les femmes d’Irlande », qui n’auront donc plus besoin de recourir à des avortements clandestins.

La rédaction de France 2 ne s’est pas contentée de ce seul reportage pour traiter le résultat du référendum irlandais. Le reportage est en effet précédé d’un plateau extérieur du journaliste Clément Le Goff réalisé en direct de Dublin et suivi d’un plateau analyse de la journaliste Stéphanie Perez.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème