ARTICLE

L’année 68 dans le monde : jeunesses en révolte

Copyright de l'image décorative: © Jacques Marie - AFP

Par Cyrielle Le Moigne-Tolbaresponsable éditoriale, Lumni Enseignement.
Publication : 27 avr. 2023 | Mis à jour : 10 juin 2024

Niveaux et disciplines

C’est une vague, qui s’est formée au cœur des années 1960 et qui déferle sur tous les continents au printemps 1968. À l’origine de ces mouvements de protestation : des étudiants. Ils remettent en cause les systèmes établis, les pouvoirs en place, l’organisation même de la société. En Tchécoslovaquie, ils réclament un socialisme à visage humain ; aux États-Unis, ils appellent à la liberté d’expression et à l’arrêt de la ségrégation raciale ; en Italie, les jeunes se joignent aux ouvriers pour réclamer plus de liberté et de justice sociale. En France, les étudiants du Quartier latin dressent des barricades et affrontent la police. C’est Mai 68. 

Cet épisode de La Grande Explication revient sur les étapes-clés de la révolte étudiante à Paris. Le visionnage de cette vidéo peut introduire la lecture de la piste pédagogique sur Mai 68, rédigée par Jean-Marc Ricouard, enseignant d'histoire-géographie.

Date de la vidéo: 2018 Collection:  - La Grande Explication

Mai 68

Niveaux: Cycle 4 - Lycée général et technologique

Mai 68

Voir les documents suivants
Voir les documents précédents

Un mouvement global de protestation

Au Sénégal, au Japon, au Mexique, au Brésil, les révoltes bourgeonnent. Un garçon frêle chante depuis 1964 The Times They Are a-Changin’, Les Temps changent, bande-son de l’époque. C’est Bob Dylan, qui parcourt les festivals avec sa guitare et ses protest songs aux côtés d’autres révoltés comme Joan Baez ou le groupe Peter, Paul and Mary. Au Summer of love – l’Été de l’amour – de 1967 à San Francisco, près de 200 000 jeunes du monde entier vivent selon les préceptes de la contre-culture hippie. All You Need is Love n’est pas juste le tube des Beatles de l’été 1967 : c’est un mot d’ordre de la jeunesse en révolte.

Mais que veulent-ils changer, ces jeunes ? Nés après la Seconde Guerre mondiale et ses atrocités, élevés avec la montée en puissance de la société de consommation et dans l’idée du capitalisme émancipateur, ils constatent que le progrès vanté par les dirigeants n’efface pas les inégalités, n’empêche pas la guerre, ne rend pas heureux. Ils ont pour inspirateurs le pasteur Martin Luther King, le politicien Robert Kennedy, l’indépendantiste Patrice Lumumba, le poète Allen Ginsberg (fondateur de la Beat Generation), le combattant Che Guevara ou le philosophe Herbert Marcuse. Mais, tout à leurs illusions, ils prennent parfois pour héros des dictateurs sanguinaires, comme Mao Zedong.

Ce documentaire d’Arte remonte aux racines des mouvements de contestation de l’année 1968. On ne peut comprendre ce phénomène global si on ne tient pas compte des émeutes raciales de Watts aux États-Unis en 1965 ou de l’agitation dans les universités romaines dès 1966 par exemple. Pour éclairer ce moment de l’histoire contemporaine, le réalisateur Don Kent ne vise pas l’objectivité – il évoque parfois sa propre expérience. La diversité des images d’archives et des entretiens dresse un panorama complet de l'époque. On y entend ainsi notamment Erri De Luca, Régis Debray, Hélène Cixous, Alain Mabanckou ou Dilma Rousseff.

Date de la vidéo: 2018

Les années 68 - La vague

 

La guerre du Vietnam cristallise les critiques et suscite, de par le monde, des manifestations. Depuis 1965, les États-Unis sont engagés sur le terrain dans ce conflit que les contestataires jugent impérialiste et capitaliste. De Tokyo à La Havane, c’est le symbole de l’injustice.

Notre dossier thématique revient sur les origines de l'opposition entre le Nord Vietnam, communiste, et le Sud Vietnam, pro-occidental. Le conflit au Vietnam est envisagé comme une guerre impossible à gagner pour les États-Unis. Il est un des éléments déclencheurs des révoltes étudiantes. Pour prolonger la réflexion, notre piste pédagogique propose de saisir les enjeux de l'année 1968 aux États-Unis au travers d'un reportage audio de RFI.

Niveaux: Lycée général et technologique

L’année 1968 aux États-Unis

Voir les documents suivants
Voir les documents précédents

 

Face à cette jeunesse rebelle, la réaction s’organise : répression policière en Italie et au Japon, durcissement du contrôle militaire au Brésil, massacre des manifestants à Tlateloco (Mexique) en octobre 1968, dix jours avant l’ouverture des JO dans le pays. Une majorité silencieuse réclame aux États-Unis la mise au pas d’une jeunesse selon elle obnubilée par le sex, drug and rock n’roll. À Paris, la droite et les conservateurs réclament l’arrêt de la chienlit. Ainsi, après un mois de grèves, de manifestations, d’occupation d’universités et d’usines, entre 500 000 et 1 million de personnes manifestent sur les Champs-Élysées en soutien au général de Gaulle.

Que reste-t-il des années 1968 ?

Les rêves de changement se fracassent sur le mur des réalités. En 1968, Martin Luther King est assassiné, Robert Kennedy aussi. En Italie, les années de plomb succèdent aux révoltes. En Allemagne, la Fraction Armée rouge inaugure au moins une décennie meurtrière. En Afrique et en Amérique latine, les dictatures se renforcent. Mais le printemps 1968 a semé la graine du changement. Les sociétés démocratiques ne peuvent désormais plus ignorer les revendications féministes et sociales, comme les discours sur l’écologie.

Dans le deuxième volet de son enquête sur les années 1968, Don Kent explore les raisons de l’échec de la révolution prônée par la jeunesse.

Date de la vidéo: 2018

Les années 68 – L'explosion

     

Pour aller plus loin

Mai 68 sur le site Lumni

Une affiche de Mai 68

Pour les collégiens, le site lumni.fr propose des vidéos courtes sur Mai 68 en France.

Thèmes

Sur le même thème