ARTICLE

L'Assemblée nationale, pilier de la démocratie française

Copyright de l'image décorative: © Joël Saget AFP

Par Isabelle Ducrocq-MaïaResponsable éditoriale Lumni Enseignement
Publication : 10 juin 2024 | Mis à jour : 11 juin 2024

Niveaux et disciplines

De cet été 1789 où le peuple français a pu enfin prendre en main son destin à aujourd'hui, comment la démocratie de notre pays s'est-elle construite ? Retour sur plus de deux cents ans d'une histoire mouvementée, finalement stabilisée depuis 1958 et l'instauration de la Ve République.

1789 : le pouvoir au peuple

Au commencement de la démocratie française, il y a un acte fondateur : le serment du Jeu de paume. Ce 20 juin 1789, quelques jours après s’être proclamés Assemblée nationale, les représentants du tiers état, bientôt rejoints par des membres de la noblesse et du clergé, s’affranchissent du pouvoir royal et expriment avec force leur volonté de donner une Constitution à la France. La monarchie absolue vit ses derniers instants ; la démocratie, elle, fait ses premiers pas.

Quelques semaines plus tard, l’Assemblée nationale s’installe dans l’ancien manège du palais des Tuileries afin d’y préparer la Constitution. Là, les députés prennent place autour du président de l'assemblée en fonction de leur sensibilité politique : à sa gauche, ceux qui veulent donner plus de pouvoir aux députés ; à sa droite, ceux qui souhaitent accorder plus de pouvoir au roi. Cette répartition dans l’hémicycle donne son nom aux deux principaux courants politiques encore à l’œuvre aujourd’hui.

Achevée en 1791, la première Constitution désigne le peuple comme souverain, ce qui signifie que ce n’est plus le roi, mais bien le peuple, en tant que Nation, qui détient l’autorité. Les hommes ont désormais le droit de voter.

Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.

Article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

Les femmes, quant à elles, ne sont pas autorisées à se rendre aux urnes. Une injustice contre laquelle Olympe de Gouges s’insurge dans sa Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

Du 1792 à 1945 : la démocratie dans le vent de l'histoire

La République française, une et indivisible, naît en 1792. Elle mettra du temps – très longtemps – à se stabiliser, nouant avec l’impérialisme (avec Napoléon de 1804 à 1815 puis le Second empire de 1851 à 1870), renouant avec la monarchie (1815-1848) ou emportée dans une tourmente de guerres, de révoltes populaires et de graves conflits politiques. 

La République parvient cependant à s’installer définitivement dans le paysage institutionnel français avec la IIIe République, la plus longue des républiques. Née en 1870, elle s’achève soixante-dix ans plus tard avec l’instauration du régime de Vichy, en 1940.

En 1945, au lendemain de la guerre, la France est décidée à se relever, mais aussi à accorder, enfin, le droit de vote aux femmes. Leur rôle, important pendant le conflit qui s’achève, tout comme dans celui de 1914-1918, n’est pas étranger à cette décision. Le 29 avril, à l’occasion des élections municipales, elles se rendent donc pour la première fois aux urnes.

Date de la vidéo: 2019 Collection:  - La Grande Explication

Le droit de vote des femmes

De la IVe à la Ve République : stabiliser les institutions, enfin !

La IVe République, instituée en 1946, s’essouffle vite, minée par des blocages institutionnels contrariant en permanence l’action des différents gouvernements. En douze ans, 22 se succèdent. Leur espérance de vie ? Sept mois seulement...

C’est la guerre d’Algérie, en 1958, qui portera un coup fatal à la IVe République. Pour éviter la guerre civile après le putsch d’Alger, le président René Coty rappelle le général de Gaulle, qui apparaît alors comme le seul recours.

Après avoir été investi par l’Assemblée nationale avec les pleins pouvoirs, il commande bientôt à Michel Debré, le garde des Sceaux, de diriger les travaux d’une nouvelle Constitution. Celle-ci reprend les idées exprimées par le Général lors de son discours de Bayeux du 16 juin 1946. 

Date de la vidéo: 1946 Collection:  - Les Actualités françaises

Le discours de Bayeux

Le 4 septembre 1958 – date anniversaire de la proclamation de la république en 1870 –,  il présente cette Constitution aux Français qui doivent, par référendum, l’adopter ou la rejeter quelques jours plus tard.

Le 28 septembre, près de 80 % des votants s’expriment en faveur de la Ve République. 

Date de la vidéo: 1958 Collection:  - Les Actualités françaises

Le référendum du 28 septembre 1958

En 2008, Jean-Louis Debré, alors président du Conseil constitutionnel (2007-2016), revient sur la période où son père rédigeait la nouvelle Constitution et livre son analyse sur ce qu’elle a apporté à nos institutions. Cet entretien, accordé à RFI, est le point de départ d’une piste pédagogique qui vous permettra d’engager une série de questionnements avec vos élèves (Lycée / Histoire, Éducation morale et civique). 

Niveaux: Lycée général et technologique

La Constitution de la Ve République

Cet épisode de La Grande Explication, ainsi que cette piste pédagogique à destination des élèves de cycle 4 et du lycée reviennent sur la naissance de la Ve République et montrent en quoi, depuis 1958, elle a contribué à stabiliser durablement les institutions françaises.

Date de la vidéo: 2018 Collection:  - La Grande Explication

La naissance de la Ve République

Niveaux: Cycle 4 - Lycée général et technologique

La naissance de la Ve République

Voir les documents suivants
Voir les documents précédents

Pour aller plus loin

Depuis 1789, le peuple peut, grâce aux députés qui siègent en son nom à l'Assemblée nationale, exprimer librement ses choix pour la Nation. Retrouvez nos ressources sur l'histoire de ce haut lieu de la démocratie, sur celles et ceux qui y votent les lois et sur les élections législatives, rendez-vous décisif de notre vie politique.

Thèmes

Sur le même thème