La guerre des Six-Jours

Proposé par Institut national de l’audiovisuel

Date de diffusion : 13 juin 1967 | Date d'évènement : 05 juin 1967

La guerre des Six-Jours est une grande victoire militaire d'Israël sur ses voisins arabes.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Les Actualités françaises
Date de l'évènement :
05 juin 1967
Production :
INA
Page publiée le :
2003
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000186

Contexte historique

Par Jean-Claude Lescure

En 1967, la guerre entre Israël et ses voisins dure six jours, du 5 au 10 juin, ce qui lui donnera a posteriori son nom. Cette troisième guerre israélo-arabe (après celle de 1948-1949 et celle de 1956) se déclenche après une dégradation progressive de la situation régionale : le 18 mai, l'Égypte a demandé le retrait des observateurs des Nations unies à la frontière israélo-égyptienne ; le lendemain, elle ferme le golfe d'Aqaba aux navires se rendant en Israël, prélude à un blocus naval. Dans le domaine diplomatique, l'alliance entre l'Égypte et la Syrie est renforcée par l'adhésion de la Jordanie et de l'Irak le 4 juin.

Désormais, Israël est encerclé et c'est pour rompre cet encerclement que son gouvernement prend l'initiative d'intervenir militairement contre ses voisins. La guerre permet de remporter une grande victoire militaire en détruisant le potentiel militaire des États arabes et de conquérir de nombreux territoires voisins : le Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie et le Golan, bientôt désignés sous le nom de territoires occupés, ainsi que la vielle ville de Jérusalem.

Après la guerre, en novembre 1967, l'ONU adopte la résolution 242 qui prévoit le retrait israélien de territoires occupés, formulation ambiguë.

Éclairage média

Par Jean-Claude Lescure

Le nom donné au document et à la guerre marque bien les conditions d'urgence de son élaboration : les opérations militaires semblent terminées, mais il n'y a pas de certitudes. Les images utilisées ont été tournées par les opérateurs israéliens qui témoignent des opérations militaires : les destructions d'appareils militaires, les soldats tombés au combat. Les images se succèdent, liées par le commentaire qui explique les différentes phases de la guerre. Des images tournées en Algérie sont insérées pour montrer la solidarité arabe dont bénéficie l'Égypte de Nasser, dont le nom n'est pas prononcé.

Le choix des images, israéliennes pour l'essentiel, l'absence du point de vue arabe, ont fait dire aux observateurs arabes que la France avait été partiale dans son appréhension du conflit. Cette approche est réductrice et passe sous silence les prises de positions dures et les affirmations critiques du général de Gaulle.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème

: Voir les documents suivants
: Voir les documents précédents