Le président Auriol inaugure la première pile atomique française, Zoé

Le président Auriol inaugure la première pile atomique française, Zoé

Date de diffusion : 23 déc. 1948 | Date d'évènement : 15 déc. 1948

Le 15 décembre 1948, le président Vincent Auriol assiste au fort de Châtillon à l'entrée en service de la première pile atomique française, Zoé, mise au point par Frédéric Joliot-Curie et son équipe.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Les Actualités françaises
Date de l'évènement :
15 déc. 1948
Production :
INA
Page publiée le :
2004
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000347

Contexte historique

Par Fabrice Grenard

Entamés en 1945 au sein du tout nouveau Commissariat à l'énergie atomique (CEA), les travaux de Frédéric Joliot-Curie et de son équipe sur la possibilité de réaliser une réaction nucléaire en chaîne permettent la mise en point en 1948 de la première pile atomique française. Celle-ci reçoit le nom de Zoé : Z pour puissance zéro, O pour oxyde d'uranium, E pour eau.

Elle est expérimentée pour la première fois le 15 décembre 1948, en présence du président Vincent Auriol, dans le fort désaffecté de l'armé qui se trouve à Châtillon, en banlieue parisienne. Zoé doit notamment permettre de fournir certains hôpitaux et laboratoires en radios éléments artificiels. Grâce à Zoé, la France, mise à l'écart à cause de la guerre, prend sa place dans la grande aventure atomique mondiale, et s'impose comme le pays le plus en avance dans ce domaine en Europe.

Éclairage média

Par Fabrice Grenard

A travers les explications et les démonstrations qui sont faites au président Vincent Auriol, le reportage permet de souligner le fonctionnement de la pile atomique (mise en route, réglage de l'énergie...). S'il insiste sur l'importance de cette découverte, le commentaire reste en revanche assez vague sur les utilisations qui pourront en être faites.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème