Les vacances des Français en Espagne durant l'été 1964

Les vacances des Français en Espagne durant l'été 1964

Date de diffusion : 30 sept. 1964

Une jeune fille française fait le récit de ses vacances en Espagne, passées dans un camping au bord de la mer.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Les Actualités françaises
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000371

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Lors des Trente Glorieuses, les vacances des Français entrent dans l'ère des masses : on passe d'environ 8 millions de vacanciers en 1951 à 20 millions en 1966. Si cet essor touche d'abord les vacances à l'intérieur de l'Hexagone, il concerne aussi rapidement les pays étrangers : d'après l'Insee 3,3 millions de séjours des vacances d'été en 1965 se sont déroulés à l'étranger contre 19,1 millions en France.

La découverte de l'étranger se fait d'abord dans les pays frontaliers méditerranéens, au premier rang desquels l'Espagne. C'est véritablement l'âge d'or des vacances d'été de l'autre côté des Pyrénées, en particulier sur la Costa Brava, symbole du tourisme de masse que Franco a accepté de développer sous la pression des milieux économiques : les séjours y sont très bon marché, les campings y fleurissent. En 1962, 3 millions de Français se rendent ainsi en Espagne, et lors de l'été 1964, à l'époque du reportage, ils sont 7 millions. La Nationale 9 qui y mène concurrence désormais la célèbre Nationale 7. Le col du Perthus et ses vingt kilomètres d'embouteillage deviennent légendaires, l'un des points noirs les plus importants sur la route des vacances : il faut bien souvent des heures d'attente pour atteindre le poste-frontière de la Junquera.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Ce sujet des Actualités Françaises consacré aux vacances des Français en Espagne se décompose en deux moments. La première séquence sur la célébration du onze millionième touriste français en Espagne, très brève, n'est qu'une introduction à la suivante qui retrace le voyage d'une Française, "notre amie Angèle". C'est elle-même qui fait sur un ton décalé et humoristique le récit de son séjour. On sort ainsi complètement du cadre d'un reportage d'information : il s'agit en quelque sorte d'une comédie, puisque certaines scènes sont spécifiquement mises en scène et jouées par des acteurs, dont la fameuse "Angèle".

Toutefois les souvenirs de ladite Angèle et les images qui l'illustrent ont d'une certaine manière une valeur informative. Elles symbolisent en effet le phénomène de masse que sont devenues les vacances dans les années 1960, et en particulier celles des Français en Espagne, puisqu'ils sont en 1964 7 millions à franchir les Pyrénées. Les plans sur la longue file de voitures au col du Perthus, sur la route du poste-frontière de la Junquera, attestent de l'afflux phénoménal de véhicules se rendant en Espagne. De même, les vues de la foule très dense de voyageurs, gare d'Austerlitz à Paris, ainsi que sur une plage envahie de baigneurs, illustrent l'essor du tourisme de masse en Espagne. Les images d'un camping et de ses divers équipements sont aussi très représentatives du développement de ce genre de vacances qui se généralise dans les années 1960.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème