vidéo - 

La réforme Haby

Date de diffusion : 14 mai 1975

En 1975, la réforme Haby visant à créer un collège unique suscite d'importantes oppositions de la part de la majorité des lycéens et des syndicats d'enseignants.

Niveaux et disciplines

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000393

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

René Haby, ministre de l'Education dans le gouvernement Chirac, propose en mars 1975 une réforme des collèges. Celle-ci vise à créer un collège unique dans le cadre d'une réforme globale du système éducatif. Elle se heurte toutefois dès le début à de nombreuses oppositions : syndicats d'enseignants, professeurs d'histoire et de philosophie estimant leur discipline sacrifiée, parents d'élèves et lycéens. De ce fait, le projet est quelque peu différé et se concentre essentiellement sur le premier cycle de l'enseignement secondaire. Le gouvernement adopte le 15 mai 1975 un avant-projet de loi, voté par l'Assemblée nationale le 20 juin.

La loi est promulguée en juillet et s'applique d'abord à la classe de sixième, puis concerne les classes de cinquième, quatrième et troisième au cours des trois années suivantes. Tous les élèves entrent désormais en sixième dans un même type d'établissement, le collège, et suivent un enseignement commun jusqu'à la troisième, les filières disparaissant. Et, à la sortie du collège, tous les élèves font l'objet d'une décision d'orientation vers les lycées traditionnels ou d'enseignement professionnel. Cette réforme démocratique ne prend cependant pas véritablement en compte l'hétérogénéité des élèves en sixième et ne met en place aucun moyen susceptible d'y remédier.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Ce reportage se décompose en trois séquences. Dans un premier temps, l'acteur principal de cette réforme, le ministre de l'Education René Haby, interrogé (sans doute dans les locaux de son ministère), évoque les modifications qu'il envisage d'apporter à son projet et qu'il annoncera le lendemain (15 mai 1974) lors d'un conseil restreint à l'Elysée. Puis le journaliste commente les différentes réactions hostiles à cette réforme (lycéens, enseignants, parents d'élèves). Son commentaire est ainsi illustré par des images d'une manifestation lycéenne et d'une salle de classe : il s'agit en l'occurrence d'un cours de sciences naturelles.

L'opposition des syndicats d'enseignants est, quant à elle, figurée par un gros plan sur un "Non !" figurant sur la couverture de "L'Enseignement public", revue de la Fédération de l'Education Nationale, et c'est par le biais d'un zoom arrière que l'on découvre la couverture de ce périodique, avec la photographie de René Haby. Enfin, dans un dernier moment, les images font place à plusieurs panneaux qui visent à récapituler de manière didactique les grandes lignes de la réforme Haby par niveau d'enseignement, de la maternelle au baccalauréat.

Lieux

Personnalités

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème