vidéo - 

Instauration d'une couverture maladie universelle (CMU)

Instauration d'une couverture maladie universelle (CMU)

Date de diffusion : 03 mars 1999

Un projet de loi instaurant la couverture maladie universelle présenté le 3 mars 1999 vise à réduire les inégalités dans l'accès aux soins. Martine Aubry, ministre de l'Emploi et de la Solidarité, défend ce texte à l'Assemblée nationale.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2005
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000457

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

Malgré les très importantes dépenses consenties par l'Etat en France dans le domaine de la santé (environ 10% du PIB), toute la population ne reçoit pas de couverture médicale : 150 000 personnes sont ainsi totalement dépourvues d'accès aux soins. C'est dans le but de remédier à cette lacune de l'Etat-providence qu'en mai 1999 Martine Aubry, ministre de l'Emploi et de la Solidarité dans le gouvernement Jospin, présente un projet de loi de couverture maladie universelle (CMU), qui est adopté, malgré l'opposition de la droite qui juge qu'une Sécurité sociale à deux vitesses va se mettre en place.

Ce texte prévoit qu'à partir du 1er janvier 2000 toutes les personnes dont les ressources sont inférieures à 533 euros par mois et résidant régulièrement en France bénéficieront d'une assurance maladie et d'une assurance complémentaire gratuite. En 2004, plus de 4,3 millions de personnes bénéficiaient de la CMU complémentaire, 25% d'entre elles étant également affiliées à la CMU de base, c'est-à-dire les personnes ne l'étant à aucun titre à la Sécurité sociale.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Comme pour la plupart des reportages techniques traitant d'un texte législatif, ce sujet s'attache à détailler de manière pédagogique les mesures contenues dans le projet de loi instaurant la couverture maladie universelle. La journaliste les commente sur fond d'images illustratives: l'évocation des 150 000 personnes qui n'ont aucune assurance maladie, parmi lesquelles se trouvent majoritairement des jeunes, est ainsi représentée par des images d'un jeune homme en consultation chez un médecin. De même, l'allusion au remboursement des soins dentaires ou optiques est illustrée par un plan d'un dentiste soignant un patient. Plusieurs encadrés sont en outre insérés dans le reportage, fournissant au téléspectateur les principales données des mesures envisagées. Une deuxième séquence présente un extrait de l'intervention de Martine Aubry le jour même à l'Assemblée nationale, défendant son texte devant les députés. A cette occasion, sont diffusés des plans traditionnels de la séance de questions au gouvernement : la caméra montre ainsi Martine Aubry répondant debout au micro à la question qui lui a été posée par un député de droite (on n'entend pas sa question), de même que brièvement ce dernier. On peut également apercevoir le Premier ministre Lionel Jospin, de dos, assis au premier rang avec l'ensemble du gouvernement, comme dans la plupart des reportages filmés à l'Assemblée, des images de députés réagissant au discours (en l'occurrence ici l'applaudissant).

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème