Les OGM vus du terroir: risques et potentialités

Les OGM vus du terroir: risques et potentialités

Date de diffusion : 17 avr. 1997

L'apparition des OGM dans les pratiques agricoles risque d'avoir de lourdes conséquences sur l'environnement. Des scientifiques tentent de les définir.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Envoyé spécial
Production :
INA
Page publiée le :
2006
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000684

Contexte historique

Par Raphael Morera

Depuis la fin du XIXe siècle les sciences de la vie ont connu des avancées considérables. Le génie génétique est sans conteste le domaine où les avancées ont été les plus spectaculaires. Les recherches sur les gènes ont été initiées par les travaux sur l'hérédité conduit par Gregor Mendel dans les années 1860. La notion de gène s'impose alors rapidement mais tarde à être clairement définie. Il faut attendre les années 1960 pour donner à l'ADN une définition précise. Ces découvertes ouvrent des perspectives impressionnantes aussi bien sur le plan scientifique que technique. En effet, dès lors que l'on a découvert le génome d'un organisme, il devient en théorie possible de le modifier. Par le séquençage, les scientifiques sont en effet en mesure d'en connaître l'architecture. On peut alors directement agir directement sur un gène en le divisant puis en l'associant avec un autre. Une autre méthode consiste à associer les bases nucléotiditique par une méthode chimique afin de créer un gène entièrement neuf. Les gènes ainsi obtenus sont introduits dans les organismes cibles par l'intermédiaire de cellules capables de donner vie à un organisme entier.

Les applications de ces techniques concernent aussi bien l'agriculture que la médecine. Dans tous les cas, elles représentent une rupture radicale avec les pratiques du passé. L'homme intervient directement dans le processus de reproduction des espèces et de modifier à sa propre initiative les caractères de la vie, mais selon des procédures radicalement différente de la traditionnelle hybridation. Cette démarche pose donc des problèmes éthiques très profonds : comment justifier qu'une société accorde à certains de ses membres le pouvoir de créer de nouvelles formes de vie ? Ce questionnement éthique est redoublé par des enjeux économiques et environnementaux. Les nouveaux gènes sont en effet bien souvent des produits brevetés, c'est à dire source de profit exclusif pour ses propriétaires. Cela pose le problème de la propriété du vivant : des formes de vie spécifique peuvent-elles être assimilés à des produits commerciaux ? Si les gènes se diffusent de manière autonome dans la nature, quel sera le statut des organismes contaminés ? Ces questions montrent également que les hommes développent des techniques sans en maîtriser toutes les bases scientifiques.

La génétique reste encore un domaine de la science qui reste largement à explorer. Ces questions sont dédramatisées car elles sont souvent abordées au sujet de l'agriculture, mais elles interrogent en fait la "condition de l'homme moderne" (Hannah Arendt).

Éclairage média

Par Raphael Morera

Cette séquence d'un numéro du magasine Envoyé Spécial présente les caractéristiques des reportages qu'elle diffuse habituellement. Une voix off accompagne la présentation des différents sites visités par les journalistes. Le corps du document est constitué d'entretiens réalisés avec des personnes travaillant directement avec les OGM dans leur cadre de travail respectif. Les scientifiques éclairent les risques potentiels causés par les OGM tandis que l'agriculteur insiste lui sur les avantages économiques et environnementaux. Malgré la présence de ce dernier, la succession des entretiens et des images laisse au télespectateur l'impression que les paysans ne sont pas les acteurs principaux d'un débat où scientifiques et multinationales de l'agroalimentaire font valoir leurs arguments avec beaucoup de force.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème