vidéo - 

La scolarisation des enfants handicapés

Date de diffusion : 12 sept. 2008

À l’école primaire Pablo Picasso de Villeneuve d'Ascq, quatre élèves âgés de 9 à 10 ans souffrant d’un handicap mental suivent un enseignement spécialisé. En dehors de la classe, ils partagent les activités des autres élèves de l’école : ils mangent à la cantine et jouent avec eux lors des récréations.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

  • Niveaux: Cycle 3 - Lycée général et technologique

    L’application de l’égalité en France

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
29 août 2016
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001739

Contexte historique

Par Christophe Gracieux

C’est avec la loi du 30 juin 1975 que l’éducation des handicapés est devenue une « obligation nationale ». Toutefois les obstacles à l’intégration des élèves handicapés dans les établissements scolaires sont demeurés nombreux. Leur situation n’a connu une réelle amélioration qu’avec la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées : cette loi adoptée sous la présidence de Jacques Chirac proclame non seulement le droit à la scolarisation des enfants handicapés en milieu ordinaire mais l’organise. Elle prévoit ainsi l’inscription de « tout enfant, tout adolescent présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé » dans « l’école la plus proche de son domicile ». Les établissements scolaires doivent donc être mis aux normes pour recevoir ces élèves en situation de handicap.

Depuis l’entrée en application de la loi du 11 février 2005, la scolarisation des enfants et des adolescents handicapés a significativement augmenté. Selon le ministère de l’Éducation nationale, le nombre d’élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a plus que doublé entre 2006 et 2015. 258 710 élèves handicapés sont ainsi scolarisés en France en 2015 : 150 630 le sont dans le premier degré et 108 080 dans le second degré.

179 400 élèves en situation de handicap sont scolarisés en classe ordinaire tandis que 79 310 fréquentent des unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS). Les élèves d’une ULIS y reçoivent un enseignement adapté dispensé par un enseignant spécialisé mais partagent également des activités et des enseignements avec les autres élèves. Le principe de l’inclusion scolaire de « tous les enfants, sans aucune distinction » a du reste été inscrit dans le Code de l’Éducation par la loi du 8 juillet 2013.

Éclairage média

Par Christophe Gracieux

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de vingt heures de France 2 le 12 septembre 2008. Il a été réalisé dans le contexte de la rentrée scolaire qui a eu lieu dix jours auparavant comme le précise le présentateur Laurent Delahousse dans son lancement. La rentrée scolaire constitue en effet ce qu’on appelle en langage journalistique un « marronnier » : un sujet consacré à un événement récurrent et de faible importance tel que le baccalauréat, les départs en vacances, les soldes ou le changement d’heure. Ainsi, dans les premiers jours de septembre, les rédactions des chaînes de télévision proposent régulièrement des sujets sur l’école. Dans le cas présent, il s’agit de présenter la scolarisation des enfants handicapés.

Plutôt que de réaliser un sujet général, la rédaction de France 2 a fait le choix de traiter un exemple particulier : celui d’une classe spécialisée comprenant quatre élèves souffrant d’un handicap mental scolarisés à l’école primaire Pablo Picasso, à Villeneuve d’Ascq (Nord). Ce parti pris vise à présenter les choses de la manière la plus concrète possible pour les téléspectateurs. C’est dans ce but qu’il alterne les images factuelles avec les interviews d’élèves. Sont ainsi interrogées une éducatrice spécialisée, membre d’une association de parents qui prend en charge des personnes en situation de handicap mental, et la directrice de l’école.

Le reportage donne à voir les deux volets de la scolarisation de ces élèves souffrant d’un handicap mental : l’enseignement spécialisé et le partage d’activités avec les autres enfants de l’école. Dans une première séquence, les quatre élèves handicapés et leur éducatrice spécialisée sont filmés travaillant en classe : ils vont au tableau et font des exercices. Une deuxième séquence montre qu’ils se mêlent aux autres élèves à la cantine et lors des récréations. Tous les témoignages recueillis, ceux des adultes comme ceux des élèves, insistent sur les bienfaits de ce dispositif pour les élèves en situation de handicap et sur leur bonne intégration dans l’école.

Pour faire ce reportage, la rédaction de France 2 a dû demander l’autorisation au rectorat du Nord ainsi que celle de la directrice de l’école primaire concernée. Les prises de vue des élèves et leurs interviews ont quant à elles été autorisées par leurs responsables légaux en vertu du droit à l’image. Sans ces autorisations écrites, l’équipe de France 2 n’aurait pu s’introduire dans l’enceinte de l’école primaire Pablo Picasso, ni interroger des enfants.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème