vidéo -  Shoah

« Shoah » - Extrait 2 - Les chambres à gaz de Treblinka et d'Auschwitz

Date de diffusion : 1985
Disponible jusqu'au 26 janv. 2025

Franz Suchomel : le premier jour d’un SS à Treblinka - Filip Müller : sa découverte du Crématorium et de la chambre à gaz du camp originel Auschwitz I et les fosses de Birkenau.

Niveaux et disciplines

Pour approfondir

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Shoah
Réalisation :
Lanzmann Claude
Production :
@ 1985 -  Les Films Aleph
Page publiée le :
27 janv. 2022
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000004430

Description collection

Plan par plan

Le plan par plan est issu du livret pédagogique « Shoah » de Claude Lanzmann. Le cinéma, la mémoire, l’histoire, par Jean-François Forges.

Les indications de pages, correspondantes aux différents plans, renvoient à l'édition de Shoah en « Folio » (1997), le texte de référence se trouvant soit en haut de page (H), soit au milieu de page (M), soit en bas de page (B).

Dans l'indication des mouvements de caméra, le terme de travelling avant ou arrière désigne à la fois les déplacements de la caméra et les zooms optiques (changement de dimension du plan en modifiant la focale de l'objectif sans bouger la caméra).

Il n'a été retenu pour désigner la dimension des plans que les termes, en ordre croissant, de plan d'ensemble, plan moyen, plan rapproché et gros plan.

  • Plan 1, page 81H

Plan d’ensemble. Car vidéo devant la façade d’un immeuble. Travelling avant sur le toit du car. Chants d’oiseaux. Bruit de moteur. Une voiture passe dans le champ. Mouvement d’une antenne sur le toit du car. Voix de Lanzmann et de Suchomel.

  • Plan 2, page 81M

Plan rapproché du toit du car et de l’antenne.

  • Plan 3, page 81B

Plan rapproché dans le car. Écrans vidéo. Léger travelling arrière. Deux techniciens.

  • Plan 4, page 82

Image vidéo. Plan moyen fixe de Lanzmann et Suchomel, assis. Suchomel parle de son arrivée à Treblinka.

  • Plan 5, page 83M

Image cinéma. Plan moyen dans le car, les deux techniciens. Suite du plan 3. Voix de Suchomel à propos des trains venant de Kielce.

  • Plan 6, page 83M

Image vidéo. Plan moyen de Lanzmann et Suchomel. Suite du plan 4. Panoramique à droite vers une carte de Treblinka, accrochée au mur. Suchomel montre sur la carte avec la pointe d’un bâton (plus précisément d’une canne à pêche) les lieux dont il parle. La caméra va de la carte à Suchomel puis à Lanzmann. Suchomel se lève et montre la carte avec la main. Lanzmann fait lui-même un geste de la main vers la carte.

  • Plan 7, page 84

Plan rapproché de la carte. Suchomel montre à nouveau la carte avec le bâton. Panoramique de la carte vers les deux personnages. On retrouve Lanzmann et Suchomel dans la configuration du plan 4.

  • Plan 8, page 84B

Image cinéma. Plan moyen dans le car. Les deux techniciens du plan 5. L’un d’eux fait des réglages sur les écrans vidéo.

  • Plan 9, page 85H

Plan général de Treblinka, filmé en hauteur. Suchomel dit : Stadie nous a montré le camp, en long et en large. Panoramique à gauche sur près de 360°. Les pierres levées commémoratives. On voit l’ombre portée du monument sur lequel se trouve la caméra et deux cameramen dont les ombres sont visibles à l’écran.

  • Plan 10, page 85B

Image vidéo. Gros plan de Suchomel qui parle des fosses de Treblinka. Panoramique sur la carte où Suchomel précise ses indications en montrant avec le bâton, puis retour au personnage lui-même.

  • Plan 11, page 86M

Image cinéma. Plan d’ensemble d’un train noir, à vapeur, arrivant sur les spectateurs et passant à leur gauche. La caméra est sur le quai, dans l’axe de la direction du train. Brouillard, fumée, phares et bruit du train. Suchomel parle de la décision de vider le ghetto de Varsovie.

  • Plan 12, page 86B

Plan d’ensemble de la rampe de Treblinka. Léger et lent travelling avant.

Suchomel parle des femmes qui se suicident.

  • Plan 13, page 87H

Plan moyen de la rampe dans le silence.

  • Plan 14, page 87M

Plan moyen dans le car vidéo. Les deux techniciens. Suchomel parle de l’arrivée de Wirth.

  • Plan 15, page 87B, 88, 89H

Image vidéo. Gros plan de la carte. Panoramique à gauche sur Suchomel, retour sur la carte que Suchomel montre avec le bâton, retour sur Suchomel en gros plan. Mêmes mouvements de caméra de Suchomel vers la carte encore par deux fois. Il parle des Allemands qui devaient mettre, eux aussi, la main à la pâte.

  • Plan 16, page 89M

Gros plan de l’état actuel du mur des exécutions au bloc 11 du camp d’Auschwitz I. Travelling arrière. La cour du bloc 11. La neige tombe. La porte de la cour ouverte, les pavés mouillés de la rue du camp devant la cour. Filip Müller parle de son arrivée au Crématorium du Stammlager.

  • Plan 17, pages 89B et 90

Un plan de plus de quatre minutes.

Plan d’ensemble de Auschwitz I. Travelling avant dans le camp, sur le chemin que décrit Müller pour aller du bloc 11 au Crématorium. La neige ne tombe plus. Mais on voit des traces de neige tombée sur le sol du chemin. Entrée dans le Crématorium par une porte se trouvant à l’arrière, description par la caméra du parcours de Müller à l’intérieur du Crématorium, les fours actuels, le lieu de l’ancienne chambre à gaz, une ouverture dans le plafond, vers le ciel, figurant les anciennes ouvertures de déversement du Zyklon B. Puis la caméra revient dans le secteur des fours.

  • Plan 18, pages 91 et 92H

Plan moyen de Müller, assis sur un canapé, devant une fenêtre. Léger travelling avant. Il parle de sa première arrivée dans la salle des fours de crémation et d’une panne des fours.

  • Plan 19, page 92H

Plan fixe général de l’état actuel du Crématorium I, vu de l’extérieur. Müller parle de l’arrêt des fours à la suite de la panne.

  • Plan 20, page 92M

Plan d’ensemble de la campagne de Birkenau. Panoramique à gauche : maisons, pylônes électriques, champs cultivés. L’entrée de Birkenau au toit enneigé paraît dans le champ, vue par la gauche, au fond du plan. Travelling avant. Müller parle des fosses de Birkenau.

  • Plan 21, page 92B

Plan d’ensemble fixe de la campagne polonaise enneigée, la nuit. Pleine lune d’hiver, arbres, bruits de nuit (cris d’oiseaux).

  • Plan 22, page 93H

Plan d’ensemble sur Birkenau enneigé. Panoramique à droite sur le bois de bouleaux et le lac des cendres. Müller parle de l’eau qui remontait dans les fosses.

  • Plan 23, page 93M

Plan moyen de Müller, assis sur le canapé. Il parle du travail dans les fosses.

  • Plan 24, page 93B et 94H

Plan d’ensemble de Birkenau sous la neige avec des arbres dénudés. Ruines du Crématorium II. Travelling avant sur le panneau installé par le musée reproduisant un plan du Crématorium avec une photographie du Crématorium prise par les Allemands après sa construction. Müller parle de la construction des crématoriums de Birkenau.

Résumé des séquences

1 [14.49] Franz Suchomel

Le premier Jour d’un SS à Treblinka.

 Quand Franz Suchomel est arrivé à Treblinka, en août 1942, le camp tournait à plein régime. Les Juifs arrivaient,  chaque jour, par milliers. Beaucoup, à l’ouverture des portes des wagons, étaient fous ou déjà morts. Suchomel fut témoin, en visitant le camp, de l'ouverture des chambres à gaz. Les gens sont tombés comme des pommes de terre. Il a pleuré avec ses camarades, comme une vieille femme. Les Juifs attendaient deux ou trois jours leur tour de mourir. Le suicide des femmes. Les morts étaient enterrés dans des fosses trop peu profondes. Puanteur dans la chaleur d’août et enfer de Treblinka. Le cloaque. Le commandant Eberl se révèle incapable de gérer une telle situation. Wirth vint inspecter le camp et réorganisa toit. Les longues courroies autour du torse des cadavres. Suchomel dit que les Juifs et, selon lui, même des Allemands ont dû, alors, déblayer les cadavres.

2 [12.21] Filip Müller

Sa découverte du crématoire et de la chambre à gaz du camp originel Auschwitz I et des fosses de Birkenau.

En mai 1942, Müller membre du commando spécial découvre le crématoire I, la chambre à gaz, la salle des fours du camp originel d’Auschwitz, Auschwitz I. Hagard, perdu, traumatisé, il doit dévêtir les cadavres et aider à leur crémation. Mais les fours tombent en panne. Les cadavres doivent alors être déchargés dans une fosse, à Birkenau. L’horreur de ce travail dans la fosse envahie par la boue. Les SS tient ceux qui sont à bout de forces. Ce n’est qu’au printemps 1943 que furent construits les quatre crématoires de Birkenau.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème