Affichage : Liste détaillée

149 résultats

Trier par :
  • Collection

    20 ressources

    Ta langue en dit long

    La langue française descend du latin... Toute la langue ? Non, car une part importante de notre vocabulaire est tirée des cultures croisées par les Français au cours de l'histoire. Des mots empruntés aux voisins européens, comme l'Italie, l'Allemagne ou l'Angleterre, mais également aux cousins d'Afrique, d'Arabie, de Chine et même du Mexique. Manière de rappeler que le français, langue internationale, s'est forgé dans la diversité.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2020 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 31 août 2025

    Du coq au bling bling

    Quand le cri d'un animal, comme le coq, ou le son produit par un objet, par exemple une clenche, finissent par les désigner, on parle d'onomatopées. Sont ainsi nés les mots huer ou gargariser, mais aussi môme, pouf et zeste. Et voici le dernier de la bande : bling bling, qui imite le bruit des chaînes en or portées par les rappeurs !

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2020 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 31 août 2025

    Des Vikings au bazooka

    Les revers militaires de la France lui ont au moins permis de s'enrichir sur le plan linguistique. Merci, donc, aux Vikings, inventeurs du drakkar ; aux Italiens, qui nous ont légué le canon ; aux Espagnols et à leur guérilla ; aux Russes, à qui nous devons le bistrot. Sans oublier les Américains et leur bazooka, lequel désignait au départ un instrument de jazz.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2020 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 31 août 2025

    De l'échalotte au coco-fesse

    Les plantes racontent la saga des grandes expéditions scientifiques. Ainsi l'échalote, ou « eschalogne », ramenée par les croisés après le siège d'Ascalon, en Palestine. Tulipe est tiré d'un nom turc, tulbend, le « turban ». Pétunia vient d'un mot amérindien, petyn. Et le bougainvillée, de Louis-Antoine de Bougainville, qui découvrit cette liane au Brésil.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2020 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 31 août 2025

    Du boss au flirt

    Dans le sillage de la Libération, la langue anglaise est devenue la première contributrice au français. C'est de bonne guerre puisque la moitié du vocabulaire anglais est d'origine française - la faute à Guillaume le Conquérant. Donc, si nous parlons de pull-over, de dealer et de cash, les Anglais, eux, causent beef, fiancé et déjà vu !

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2020 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 31 août 2025

    Du microbe à la Cadillac

    Le monde moderne et son cortège d'inventions ont entraîné la création de nombreux mots, d'abord tirés du grec, tel que microbe, photographie ou téléphone. Puis les ingénieurs commerciaux ont pris le relais, créant des marques devenues autant de noms communs, tels que scotch, frigidaire et même cadillac, dont le nom s'inspire d'un aventurier français du XVIIIe siècle.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    Du barbecue au matelot

    Familial et sympathique, le barbecue tire son nom d'une invention des indiens Canibas... qui passaient par ailleurs pour cannibales. Le mot matelot, lui, trouve son origine dans le néerlandais maatenoot, « compagnon de couche ». Autrefois en effet, les matelots partageaient poste de travail et hamac... quand ils ne devenaient pas pirates chez les Canibas !

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    Des poubelles aux bidasses

    En français, certains noms propres sont devenus des noms communs. C'est le cas de poubelle : ce mot vient d'Eugène Poubelle, ancien préfet de Paris qui imposa son usage. Mais aussi pantalon, mot dérivé de Pantalone, un personnage de comédie. Ou bidasse, inspiré d'une vieille chanson populaire, Avec l'ami Bidasse.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    De kamikaze à tsunami

    La langue française a adopté des dizaines de mots japonais d'origine militaire, comme kamikaze, banzai ou samourai. Mais il y a aussi mousmé, désignant « une jeune fille » ; anime, tiré du nippon « animé » lui-même inspiré du français dessin animé ; et tsunami, mot rendu mondialement célèbre par le raz de marée qui dévasta Fukushima.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    Du zéro à la bougie

    Les mathématiques et les machines découvertes par les savants de l'Antiquité ont été adoptées par les Arabes. Au Moyen Âge, ces derniers nous ont ainsi transmis les mots cifre, « zéro », al jabra, « algèbre », al ambiq, « alambic » et al chemia, « alchimie ». La bougie, elle, tire son nom d'un port algérien, Béjaia, où l'on fabriquait autrefois les meilleures chandelles du monde.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    Du paradis au jardin

    Paradis, à l'origine, désigne un parc où l'on trouve des animaux exotiques et des plantes admirables. Adopté par les Grecs anciens, le mot « paradis », tiré du perse pardez, est ensuite devenu le « séjour des bienheureux après la mort ». Le « jardin », quant à lui, vient d'un mot germanique, gardo, désignant tout bêtement un enclos.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    Du cheval à la braguette

    Le cheval est l'un des rares mots français à descendre du gaulois. Les Celtes qui peuplaient la Gaule avant l'invasion romaine ont surtout laissé des noms de lieu, comme Paris, cité de la tribu antique des Parisii. Et des mots inspirés du monde paysan, comme mouton, charrue, cervoise (l'ancêtre de la bière) et même braguette.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    De la banque au vasistas

    Banque vient d'un mot italien : au Moyen Âge, banca désignait un « banc », l'endroit où l'on négociait les prêts. Si le banquier faisait faillite, on parlait de banqueroute, de l'italien bancarotta, « banc rompu » ! Autrefois synonyme de guichet, le vasistas tire son nom de l'allemand was ist das : « c'est pourquoi ? » Manière d'intimider les clients !

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    De l'ogre aux Césars

    L'ogre, la brute qui dévore les enfants dans les contes traditionnels, tire son nom d'un dieu aujourd'hui oublié, Orcus. Pour les Étrusques, Orcus gouvernait les enfers. Ce peuple de l'antiquité nous a aussi légué le mot césar, qui signifiait « tranché » et a donné non seulement césarienne, mais aussi Jules César, kaiser et tsar.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2019 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 11 nov. 2024

    De la baraka au toubib

    La baraka, la chance, est l'un des 500 mots français d'origine arabe, avec sum, « la colère », merguez et jupe. L'artichaut, légume breton par excellence, est lui-même tiré d'al kharshouf, mot adopté par les Italiens de la Renaissance puis passé en français à l'époque de François 1er. Sans oublier le toubab, l'homme blanc, de même origine que le toubib.

  • Vidéo

    Date de la vidéo: 2020 Collection: - Ta langue en dit longRessource téléchargeable Disponible jusqu'au  : 31 août 2025

    Du ramadan au charivari

    Les fêtes populaires reviennent de loin. Le ramadan, par exemple, vient d'un mot arabe signifiant « chauffer ». Carnaval, d'origine italienne, est tiré du latin carne levare, « arrêter la viande », allusion au carême chrétien. Kermesse, lui, vient du flamand kerkmisse, « messe d'église », tout comme vacarme, « pauvre de moi ! ». Mais pas charivari, qui signifie « gueule de bois » en grec ancien.