vidéo - 

Ceux du maquis

Date de diffusion : 1944

Reportage sur des groupes de jeunes résistants, membres des FFI (Forces françaises de l'intérieur), à l'entraînement dans le camp de Cize, dans le maquis de l'Ain. Ce reportage insiste sur la modestie des combattants, très jeunes, et sur leur grand dénuement et isolement dans les conditions difficiles de la vie en montagne.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
2003
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000000271

Contexte historique

Par Françoise Berger

Les maquis sont une composante de la Résistance intérieure, son expression militaire. Ils apparaissent fin 1942 et au début de 1943. Des patriotes se regroupent pour combattre l'occupant, les armes à la main, particulièrement en montagne où les caches sont plus sûres. Une partie des réfractaires au travail obligatoire en Allemagne complètent leurs rangs à partir de 1943.

En février 1944, le Comité français de Libération nationale (CFLN) institue les Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) dans lesquelles fusionnent les groupements militaires de la Résistance intérieure. Le débarquement du 6 juin, l'appel au soulèvement général engendrent une extraordinaire mobilisation qui, au cours de l'été 1944, représente un ensemble de plusieurs centaines de milliers d'hommes armés, plus ou moins bien, grâce aux parachutages alliés. Au fur et à mesure de la libération du territoire, ces hommes sont intégrés dans l'armée régulière qui se reconstitue et poursuit les combats. [Voir Pierre Montagnon, Les maquis de la Libération, Pygmalion, 2000 ; Marie Granet, Les jeunes dans la Résistance. 20 ans en 1940, France-Empire, réed. 1996]

Éclairage média

Par Françoise Berger

Le commentaire de ce film est dit par Maurice Schumann, la voix célèbre du journal des services français de la BBC. Les scènes ont été tournées par des hommes du maquis eux-mêmes. La date précise de la diffusion de ce film n'est pas connue, mais elle semble être du début de l'année 1944. A ce moment de la guerre, on sait déjà que l'Allemagne sera vaincue et que le débarquement allié en Europe se prépare. Il s'agit d'inciter des jeunes gens à rejoindre les maquis, les "camps de liberté", pour se préparer aux combats. On ne cache pas les difficiles conditions de vie du maquis, en faisant au contraire appel au sens patriotique (levée des couleurs, avec un drapeau français surchargé de la Croix de Lorraine) et au courage des futurs combattants (nombreuses vues sur des exercices physiques et sur le maniement des armes).

Le commentateur martèle véritablement le mot "armée" : malgré les apparences assez misérables de ces soldats de la guérilla, il faut convaincre qu'il s'agit de la véritable armée "régulière", commandée par des officiers en uniforme, une armée qui rassemble des hommes venus de tous les horizons sociaux et politiques (étudiants et ouvriers, échappés du STO, comme l'indique le chant des réfractaires). On doit y voir un appel à l'unité entre les différents partis de la Résistance intérieure, après quelques graves affrontements entre groupes. Les FFI, dit le commentateur, sont sans visage et sans parti, ce qui ne l'empêche pas de dresser la liste complète de toutes les composantes de la Résistance. L'heure est à l'union et à la fin des querelles internes.

Lieux

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème