vidéo - 

Le racisme en France au début des années 70

Date de diffusion : 06 juin 1972

A l'occasion de la discussion autour d'un projet de loi contre le racisme, ce reportage permet de faire un constat particulièrement édifiant sur les manifestations du racisme en France au début des années 70.

Niveaux et disciplines

Ressources pédagogiques utilisant ce média

Informations et crédits

Type de ressource :
Forme :
Collection :
Production :
INA
Page publiée le :
14 juil. 2008
Modifiée le :
19 sept. 2022
Référence :
00000001162

Contexte historique

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

La loi de 1881 relative à la liberté de la presse punit la diffamation et les injures incitant à la haine raciale ou religieuse (alors publiées dans certains journaux extrémistes). Le préambule de la Constitution de 1946, repris dans celle de 1958, réaffirme l'égalité des droits de tout citoyen quelle que soit sa race ou sa religion.

Il a cependant fallu attendre la loi du 1er juillet 1972 pour que la répression contre les discriminations soit renforcée. La loi de 1881 est alors élargie au delà du cadre de la presse à toutes les formes de discriminations en lien avec la race, le sexe, l'origine, un handicap, la situation de famillle ou l'appartenance politique ou religieuse. Cette loi punit d'une amende et d'une peine de prison toute personne ou administration déclarée coupable d'un traitement inégalitaire en raison de la race d'un individu. La loi favorise enfin l'action des associations de lutte contre les pratiques discriminatoires en leur accordant une reconnaissance juridique et le droit de se porter partie civile. La "loi Gayssot" adoptée en 1990 vient renforcer ces mesures, en reconnaissant notamment un délit de négation de crime contre l'humanité (suite aux propos de certains négationnistes remettant en cause l'existence des chambres à gaz).

Depuis cette date et face à la montée des violences à caractère raciste et xénophobe, plusieurs textes législatifs sont venus étoffer l'arsenal répressif prévu à l'encontre des personnes qui commettent des délits racistes, sexistes ou homophobes. Depuis décembre 2004, la mise en place la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité (HALDE) démontre la volonté des pouvoirs publics de recenser plus efficacement les différentes formes de discriminations et d'aider les victimes à obtenir réparation.

Éclairage média

Par Emeline VanthuyneProfesseure agrégée d'histoire )

Ce reportage est diffusé au journal de 20 heures le 6 juin 1972. Il illustre la nécessité du projet de loi contre le racisme alors débattu à l'Assemblée Nationale. Ces images datent du début des années 70, alors que la crise économique ne touche pas encore la société française et que le chômage n'est pas un phénomène de masse. On remarque néanmoins que les préjugés contre les immigrants de toutes origines sont manifestes dans les témoignages diffusés au début et à la fin du sujet. Il serait inimaginable d'entendre aujourd'hui des propos aussi crus que ceux diffusés dans ce reportage à l'encontre des immigrés ("Que tous ces étrangers retournent dans leur pays" ; "Dehors les Algériens" sur la manchette d'un journal).

Ce document permet donc de mesurer les progrès accomplis grâce aux lois votées depuis cette époque : disparition de nombreux bidonvilles, interdiction des critères raciaux dans les exigences liées à l'embauche ou au logement, propos racistes réprimés... Il est toutefois intéressant de relier ce reportage à celui diffusé en avril 2006 sur France 3 (cf. La discrimination au logement en France) pour se rendre compte que les questions de discriminations à l'embauche ou au logement sont toujours d'actualité. La percée du Front National, notamment aux élections présidentielles de 2002, démontre également que les problèmes de racisme et d'intolérance face à l'étranger demeurent importants dans notre société. Les lois ne contribuent que lentement à l'évolution des mentalités.

Thèmes

Sur le même thème

Sur le même thème