ARTICLE

Qui était Martin Luther King ?

Copyright de l'image décorative: © AFP

Par Véronique Chalmetécrivaine et journaliste spécialisée en histoire
Publication : 25 août 2023 | Mis à jour : 10 juin 2024

Niveaux et disciplines

Septembre 1935. Le petit Martin Luther King, 6 ans, rentre chez lui en larmes. Ses deux jeunes voisins blancs, avec qui il avait pris l'habitude de jouer, ne veulent plus le fréquenter depuis la rentrée des classes : comme tous les enfants d'Atlanta (Géorgie) en âge de scolarisation, ils vont désormais dans une école ségrégationniste et il leur est interdit de côtoyer les enfants noirs. Alberta King explique à son petit garçon : « Jamais tu ne dois avoir le sentiment que tu vaux moins que quiconque. »

Le jeune Martin prend conscience du racisme institutionnalisé : interdiction d'aller à la piscine réservée aux Blancs et au parc public, un seul lycée pour une population de 200 000 Noirs, aucune possibilité d'aller au théâtre ou de s'asseoir au restaurant pour manger un burger ou boire un café. « Je me souviens, enfant, d'avoir vu le Klan [Ku Klux Klan, ndlr] lyncher des Noirs dans les rues d'Atlanta », dira-t-il en 1961. Vers l'âge de 8 ans, sans prévenir, une Blanche lui flanque une violente gifle dans une boutique : « La seule chose que j'ai entendue, c'est : “Toi, le Nègre, hors de mon chemin !”. Bien sûr, je n'ai rien répliqué. Ma mère et moi avons quitté le magasin immédiatement. » Répondre à la violence par la violence n'est pas envisageable : « C'était déjà dans ma nature profonde que de rechercher le dialogue. Je n'ai jamais été de ceux qui veulent prendre leur revanche. »

Sa mère, institutrice, et son père, pasteur, sont déjà très engagés contre la ségrégation. En 1935, monsieur King senior confie à son fils : « Peu importe combien de temps j'aurais à vivre suivant ce système, je ne l'accepterai jamais. » Un an plus tard, il prend la tête d'une manifestation à Atlanta contre la discrimination en matière de vote. 

La naissance d'un orateur

Depuis l'âge de 5 ans, Martin mémorise des passages de la Bible et chante à l'église. Sa voix de baryton est un don. Au lycée, il développe ses talents d'orateur. Le 13 avril 1944, il fait son premier discours et remporte un concours d'éloquence dans son lycée : « L'Amérique noire porte toujours ses chaînes. Le meilleur des Nègres est à la merci du pire des Blancs. »

Un incident en rentrant du lycée précipite son engagement militant : son professeur et lui doivent céder leur place dans l'autobus : « C'est resté gravé dans ma mémoire. De toute ma vie, je n'ai jamais été plus en colère », écrira-t-il en 1951. En juin 1944, King se rend pour la première fois dans le Nord (dans le Connecticut) et écrit à son père : « En arrivant là, je ne m'attendais pas à ce que j'ai découvert. Une fois passé Washington, il n'y a plus de discrimination. Un Noir peut aller partout et s'asseoir où il veut. » Pourquoi donc n'en serait-il pas ainsi dans tout le pays ? Jusqu'à cet été 1944, Martin Luther King pensait devenir avocat, mais, après ce voyage, son destin est tracé : il sera pasteur car il sait que l’Église joue un rôle rassembleur dans la communauté noire. Il est ordonné le 25 février 1948, dans le temple de son père, à Atlanta [1] Source : https ://www.nbcconnecticut.com/news/local/mlk-was-inspired-by-time-in-connecticut/1885278/ . King est influencé par le philosophe et abolitionniste Henry David Thoreau, auteur de La Désobéissance civile. Son autre maître à penser est le Mahatma Gandhi, apôtre de la non-violence. À l'université de Boston, où il s'inscrit pour préparer son doctorat le 13 septembre 1951, il fait la connaissance d’une jeune chanteuse, Coretta Scott, fille de fermiers noirs d’Alabama. Le 18 juin 1953, le père de Martin les marie. Le couple aura quatre enfants. 

Le 5 décembre 1955, Martin Luther King, à la tête des leaders noirs de Montgomery, décide le boycott des transports en commun pour défendre Rosa Parks. Le mouvement pour les droits civiques est en marche…

Le 1er décembre 1955, une femme de 42 ans rentre chez elle après une rude journée de travail, à Montgomery (Alabama). Rosa Parks s’assied à l'arrière du bus, dans la section réservée aux Noirs. Mais le chauffeur décide de déplacer le panneau qui marque la séparation entre Noirs et Blancs : « Bouge, la négresse ! » ordonne-t-il à Rosa, qui refuse de se déplacer. Par son refus, elle devient le symbole de la rébellion au racisme aux États-Unis.

Niveaux: Cycle 4 - Lycée général et technologique - Lycée professionnel

Qui était Rosa Parks ?

Une vie menacée

En janvier 1956, une bombe explose devant sa maison. Pas de victimes. Mais King doit calmer la foule noire en colère qui s’attroupe devant sa maison : « Nous devons répondre à la haine par l’amour ! »

Le 13 novembre 1956, suite à l’affaire « Rosa Parks », la Cour suprême des États-Unis déclare que les lois ségrégationnistes dans les transports ne sont pas constitutionnelles. Accompagné de l’activiste Rosa Parks, King est le premier Noir à s'asseoir à l'avant d'un autobus. En 1958, profitant de la victoire obtenue à Montgomery, le pasteur prononce 208 discours à travers tout le pays. Alors qu'il est de passage à New York pour dédicacer son livre Combats pour la liberté, il est poignardé par une déséquilibrée avec un coupe-papier et en réchappe de peu. 

L'apôtre de la non-violence

En février 1959, il passe un mois en Inde sur l’invitation du Premier ministre Nehru, pour étudier les méthodes non-violentes de Gandhi. 

Le 2 mai 1963, des adolescents noirs qui marchent vers l’hôtel de ville en chantant « Nous voulons la liberté » sont arrêtés et brutalisés avec des lances à incendie et des chiens policiers… « À votre capacité à infliger la souffrance, nous opposerons notre capacité à endurer la souffrance ! », clame Martin Luther King. Le 5 mai, les manifestants arrivent en chantant devant le cordon des policiers, qui désobéissent à leur hiérarchie en baissant les armes et en les laissant passer. La non-violence prônée par King a triomphé !

Après son discours pendant la marche sur Washington, on lit dans les journaux que le pasteur est officieusement considéré comme le « président de l’Amérique noire ». 

La marche sur Washington pour l'emploi et la liberté du 28 août 1963, encore appelée marche pour les droits civiques, marque un tournant décisif dans la lutte pour les droits civiques des Noirs, cent ans après l'abolition de l'esclavage par Abraham Lincoln (1809-1865), le 18 décembre 1865. 

 

Un an plus tard, le 10 décembre 1964, il devient le plus jeune prix Nobel de la paix, à Oslo (Norvège).

4 avril 1968 : la mort d’un symbole

Mais le 4 avril 1968, Martin Luther King, 39 ans, est assassiné par un malfrat, alors qu’il bavarde sur le balcon de sa chambre du second étage au motel Lorraine de Memphis. Il est inhumé le 9 avril 1968 dans son église baptiste d’Atlanta. Plus de 100 000 personnes se rassemblent pour lui rendre hommage.

Date de la vidéo: 2018 Collection:  - La Grande Explication

L'assassinat de Martin Luther King

Ici et là, l'émotion est à son comble.

Le président Johnson décrète un jour de deuil national, le premier pour un Afro-Américain. 

Sur sa pierre tombale est gravé un extrait de « Free at last », en référence à l'un des gospels dont Martin Luther King accompagnait ses marches pour l'égalité des droits.

Sur la tombe du pasteur, on peut lire ce refrain : « Libre,enfin. Je remercie le Seigneur Tout-puissant. Je suis libre, enfin. »

Pour aller plus loin

• « Mississippi Goddam » : Nina Simone et le mouvement pour les droits civiques. Cette piste pédagogique en anglais s'adresse aux lycéens. Une première vidéo permet de découvrir la vie de Nina Simone, puis une seconde vidéo invite à étudier les paroles de la chanson « Mississippi Goddam ». Ce travail permettra aux élèves de faire des recherches sur le Civil Rghts Movement, le mouvement pour les droits civiques aux États-Unis.

• À lire : notre article sur la marche sur Washington pour l'emploi et la liberté du 28 août 1963. Il explique en quoi cette marche pour les droits civiques marque un tournant décisif dans la lutte pour les droits civiques des Noirs, cent ans après l'abolition de l'esclavage par Abraham Lincoln (1809-1865), le 18 décembre 1865. 

 

• Ce mercredi 28 août 1963, à 16 heures, le pasteur Martin Luther King s'avance devant le micro pour conclure la marche sur Washington. Il se lance et détaille ses aspirations pour une Amérique où Blancs et Noirs auraient les mêmes droits : « Je fais un rêve... », scande-t-il...

 

• Si la journée de mobilisation pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis de l'été 1963 a ouvert la voie à l'intégration raciale, dans les faits, l'égalité de tous les citoyens américains reste un idéal difficile à atteindre. Ségrégation dans les lieux publics, mariages mixtes, droits de vote, violences policières... Quelles avancées réalisées ? Quels combats reste-t-il à mener ?

 

• Le 1er décembre 1955, une femme de 42 ans rentre chez elle après une rude journée de travail, à Montgomery (Alabama). Rosa Parks s’assied à l'arrière du bus, dans la section réservée aux Noirs. Mais le chauffeur décide de déplacer le panneau qui marque la séparation entre Noirs et Blancs : « Bouge, la négresse ! » ordonne-t-il à Rosa, qui refuse de se déplacer. Par son refus, elle devient le symbole de la rébellion au racisme aux États-Unis.

Niveaux: Cycle 4 - Lycée général et technologique - Lycée professionnel

Qui était Rosa Parks ?

 

• Le 6 décembre 1865, après plusieurs années de guerre civile, le 13e amendement de la Constitution des États-Unis supprime l'esclavage dans tout le pays. Mais il ne suffisait pas d'émanciper les esclaves, encore fallait-il prévoir leur intégration dans la société américaine... Des premières lois limitant les droits civiques et les libertés fondamentales des Noirs américains aux années 1960, retour sur cent ans de ségrégation aux États-Unis, un mal qui continue insidieusement de diviser la société américaine.

 

• De l'arrivée du premier bateau négrier en Virginie en 1619 à l'assassinat de Martin Luther King en 1968, retour sur 150 ans de relations entre Noirs et Blancs aux États-Unis et sur la lutte pour les droits civiques.

 

• L'épisode de La Grande Explication consacré à l'assassinat de Martin Luther King revient sur le parcours du pasteur et sur le célèbre discours qu'il a prononcé lors de la marche sur Washington.

Date de la vidéo: 2018 Collection:  - La Grande Explication

L'assassinat de Martin Luther King

 

• À consulter également :

Visuel du mouvement des droits civiques aux États-Unis - Lumni.fr

Retrouvez également le dossier édité par lumni.fr sur le mouvement des droits civiques aux États-Unis. Il revient sur le parcours d'artisans de la liberté comme Martin Luther King, Rosa Parks ou Malcom X.

Note de bas de page

Thèmes

Sur le même thème