Travail : crises et mutations depuis les années 1960

Travail : crises et mutations depuis les années 1960

Par L'équipe Lumni EnseignementPublication : 27 sept. 2021, Mis à jour : 11 déc. 2021

Il y aura un avant et un après 2020. En modifiant en profondeur la façon de travailler  de plusieurs millions de Français, la crise sanitaire a accéléré la mutation du monde travail. Mais quelles ont été, depuis les années 1960, les étapes majeures qui ont précédé cette révolution ?

     

# Place dans le programme

  • Troisième > Histoire > Thème 3 : Françaises et Français dans une République repensée 
  • Première générale > Géographie > Thème 3 : Les espaces ruraux : multifonctionnalité ou fragmentation ?
  • Première générale et technologique > EMC > Axe 1 : Fondements et fragilités du lien social
  • Première professionnelle > Histoire > États et sociétés en mutations (XIXsiècle-1re moitié du XXe siècle) > Thème 1 : Hommes et femmes au travail en métropole et dans les colonies françaises (XIXsiècle-1re moitié du XXe siècle)
  • Première technologique > Géographie > Les dynamiques d’un monde en recomposition
  • Terminale générale > Histoire > Thème 3 : Les remises en cause économiques, politiques et sociales des années 1970 à 1991
  • Lycée général et technologique > SES
  • Terminale professionnelle > Histoire > La France, l’Europe et le monde depuis 1945
  • Terminale professionnelle > Géographie > Les hommes face aux changements globaux
  • Lycée professionnel : Économie-Droit > Module 5 : Le travail, quelles mutations ?

# Contexte

Le travail est un thème majeur du programme scolaire. Il irrigue plusieurs disciplines (Histoire, Géographie, Sciences économiques et sociales, Éducation morale et civique, Économie-Droit) et plusieurs niveaux (du cycle 4 au lycée).

Au travers des documents d’archives que nous avons sélectionnés et contextualisés, la présente rétrospective, présentée de manière chronologique, revient sur les étapes majeures qui ont jalonné les évolutions du monde du travail depuis les Trente Glorieuses.

Chaque partie est illustrée par des vidéos, transcrites et contextualisées par un enseignant (onglets contexte » et « transcription », à droite de la visionneuse). Vous retrouverez également, en lien avec certaines parties, des propositions de pistes pédagogiques.

 

Si le monde du travail a commencé sa mue au début du XXsiècle, il s’est en réalité véritablement métamorphosé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. De 1945 aux débuts des années 1970, la France connaît l’âge d’or du plein emploi, porté tout à la fois par la nécessité de reconstruire le pays, la croissance de la production industrielle et les progrès techniques. Les enfants du baby-boom font alors leur entrée sur le marché du travail, bientôt rejoints par les rapatriés d’Algérie et les travailleurs étrangers venus d’Afrique du Nord, d’Europe du Sud et d’Asie du Sud-Est. En 1967, l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) est créée dans le but essentiel de mettre en relation main-d’œuvre et entreprises. Un an plus tard, les accords de Grenelle aboutissent à une augmentation notable des salaires.

Grâce à l’allongement, à la fin des années 1950, de la scolarité obligatoire de 14 ans à 16 ans et à celui de la durée des études, la population active devient peu à peu plus qualifiée. Avec Mai 68 et les mouvements autour du droit des femmes, elle se féminise aussi massivement. Tertiarisation et féminisation modifient dès lors, et pour longtemps, le visage de l’emploi en France. 

Mais les Trente Glorieuses prennent brutalement fin avec les chocs pétroliers de 1973 et de 1979. La croissance ralentit, le chômage augmente, la précarité aussi. À la récession s’ajoutent des bouleversements structurels : les progrès techniques et les gains de productivité réduisent de manière drastique, surtout dans les secteurs agricoles et industriels, les besoins en main-d’œuvre. Les services – dans un premier temps –, puis les technologies de l’information et de la communication – dans un second temps –, prennent le pas. La France doit aussi bientôt faire face à la mondialisation. Elle découvre les délocalisations. 

Pour soutenir l’emploi, des réductions du temps de travail sont proposées. En 1982, le gouvernement Mauroy instaure la semaine de 39 heures et une 5e semaine de congés payés. En 1998 et 2000, les lois Aubry instaurent, quant à elles, les 35 heures. Tout au long de ces années, des mesures sont aussi régulièrement prises pour soutenir l’emploi des jeunes.

Après l’embellie conjoncturelle de 1997‑2001, la croissance est de nouveau freinée par le choc de la crise de 2008. Malgré les efforts des gouvernements successifs, le chômage ne descend plus sous la barre des 7 % de la population active. Les inégalités se creusent. Les manifestations sociales s’intensifient, notamment en 2019 avec la crise des Gilets jaunes.
2020 marque une rupture radicale. Avec la crise sanitaire, l’emploi est mis à mal et notre façon de travailler bouleversée. Quel sera l’avenir du travail ? Il est bien sûr, aujourd’hui, trop tôt pour le dire…

 

Voici les principales dates-clés de l’emploi en France :

 

# Années 1960

# Les progrès techniques et leur impact sur le travail

Avec le développement des progrès techniques, exploitations agricoles et usines se modernisent. La machinisation fait considérablement augmenter la productivité et le rendement.

Cela a pour conséquence une baisse du nombre d’actifs dans le secteur agricole. Certains paysans se voient contraints de travailler à l’usine. Là, sur les chaînes de fabrication, aucune qualification particulière n’est requise.

À découvrir également : la piste pédagogique Hommes et femmes au travail dans le Gers, réalisée en partenariat avec Lumni Enseignement, est proposée en libre accès sur le site Regards sur le Gers.

Cette piste pédagogique montre de quelle manière ce département rural, où l’artisanat est très présent, s’est adapté aux évolutions de la société d’après-guerre. 

# La tertiarisation de l’économie

Alors que le poids de l’agriculture et de l’industrie est en perte de vitesse dans la société active, de nouveaux types d’emplois apparaissent, plus qualifiés. Le nombre de cadres ou de professions intermédiaires (agents de maîtrise, techniciens, commerciaux…) explose. Un phénomène rendu possible par l’allongement de la durée de la scolarité, instauré en 1959.

# L’essor du travail féminin

Pour soutenir sa croissance économique, le pays a besoin de tous… et des femmes aussi ! À partir de 1965, celles-ci peuvent enfin exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari. Portées par les luttes féministes pour l’égalité des droits, elles sont de plus en plus nombreuses à travailler.

La piste pédagogique en histoire, que vous trouvez ci-dessous, a été conçue pour les élèves de troisième et de terminale.

# La main d’œuvre étrangère

Dans les années 1960, l’immigration accompagne les besoins de reconstruction du pays et la croissance. Italiens, Espagnols, Portugais et Maghrébins, cherchant de meilleurs salaires, sont, jusqu’à 1975, les plus représentés.

# 1967 : Création de l’ANPE

Alors que la France ne compte que 200 000 chômeurs, l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) est créée par Jacques Chirac, alors secrétaire d’État. Son ambition ? Mettre en relation l’offre et la demande. 

# 1968 : Les accords de Grenelle

Signés à l’issue d’une grève massive des travailleurs, les accords de Grenelle aboutissent à une augmentation du Smig (Salaire minimal interprofessionnel garanti) et des salaires. Ils prévoient aussi l’abaissement de la durée du travail.

# Années 1970

# Les chocs pétroliers

Les chocs pétrolier de 1973 et de 1979 freinent durablement la croissance mondiale et entraînent une poussée inquiétante du chômage. 

Le phénomène s’enracine… La crise économique n’est pas uniquement conjoncturelle, mais aussi structurelle.

# La désindustrialisation

Gains de productivité, externalisation des services, concurrence étrangère et délocalisations entraînent inexorablement la désindustrialisation du pays. Fermetures d’usines et licenciements déstabilisent des bassins d’emploi et des régions entières.

Le charbon

La sidérurgie

Les autres secteurs

# Années 1980

# 1982 : Réduction du temps de travail

Si la semaine des 39 heures et la 5e semaine de congés payés constituent une avancée sociale, elles se présentent aussi comme une manière de lutter contre le chômage.

# Années 1990

# Accélération de la mondialisation

Au cours des années 1990, portée par la mise en place du Marché unique, par la signature de l’Alena (Association de libre‑échange nord‑américaine) et la création de l’OMC (Organisation mondiale du commerce), la mondialisation des échanges s’accélère. La concurrence s’intensifie. La France découvre les délocalisations.

# Des politiques de relance en faveur de l’emploi des jeunes

Particulièrement touchés par le chômage, les jeunes sont, à partir de 1977, la cible de politiques pour l’emploi offensives.

# 1998 : première loi sur les 35 heures

La réduction de la durée du travail n’est pas la solution unique, la solution miracle au problème du chômage, déclare Martine Aubry à l’Assemblée nationale en 1998. Son ambition est cependant de favoriser la création d’emplois. 

# Années 2000

# 2008 : Crise financière

La crise des subprimes, qui survient aux États-Unis, engendre une crise financière et économique mondiale. Les effets s’en feront durablement sentir.

# En prolongement

Retrouvez une partie des vidéos dans cette piste pédagogique :